Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Service abonnements 01 83 97 46 50

Hausse du quota d'alternants et doublement de la pénalité : le Cesi salue « l'ambition du projet » mais s'inquiète des « moyens envisagés »

« La proportion encore assez faible de jeunes en alternance et en apprentissage dans les entreprises françaises est liée à un manque de moyens financiers et non à une insuffisance de sanctions à l'encontre des entreprises ne respectant pas les quotas fixés par la loi. » Telle est la réaction, relayée dans un communiqué, de Jacques Bahry, délégué général du Cesi (1) à l'annonce de Nicolas Sarkozy sur la hausse de la part d'alternants dans l'effectif moyen des entreprises de 250 salariés et plus (de 4 % à 5 % à l'horizon 2015) et d'un alourdissement des sanctions en cas de non respect de ce quota, lors de son intervention télévisée dimanche 29 janvier 2012 (AEF n°222675) (2). De manière plus globale, le Cesi se félicite néanmoins « de l'ambition de ce projet ». Le groupe de formation se dit « favorable à la volonté exprimée par le gouvernement de développer l'alternance et l'apprentissage » et confirme « l'importance de fixer des objectifs dans ce domaine afin de garantir un quota de jeunes en alternance dans l'entreprise. »

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Taxe d'apprentissage : un décret fixe à 15 jours le délai de contestation de l'employeur pour la CSA

Les entreprises assujetties à la CSA (contribution supplémentaire à l'apprentissage) disposent d'un délai de « 15 jours » pour présenter aux agents des services régionaux de contrôle de la formation professionnelle les informations relatives à la déclaration réalisée auprès des Octa (organismes collecteurs de la taxe d'apprentissage). C'est ce que précise le décret n°2012-133 du 30 janvier 2012 « relatif au délai de la procédure contradictoire observée lors du contrôle de la contribution supplémentaire à l'apprentissage », publié au Journal officiel du mardi 31 janvier 2012. Ce texte est pris en application de l'article 11 de la loi du 28 juillet 2011 pour le développement de l'alternance et la sécurisation des parcours professionnels qui confie à ces agents une nouvelle compétence en matière de contrôle des informations déclarées par les entreprises aux Octa au titre de la CSA (1) (AEF n°236017). Le projet de décret a reçu un avis favorable lors de son examen par le CNFPTLV (Conseil national de la formation tout au long de la vie), le 8 novembre 2011 (AEF n°228783 et (AEF n°228627).

Lire la suiteLire la suite
Augmentation du quota d'alternants et doublement de la pénalité : François Fillon précise les modalités de mise en œuvre

Les dispositions relatives à l'augmentation du quota d'alternants dans les entreprises de 250 salariés et plus et au renforcement des sanctions en cas de non respect de ce quota seront inscrites dans un projet de loi de finances rectificatif, qui sera présenté en Conseil des ministres le 8 février prochain, annonce François Fillon, lundi 30 janvier 2012, à l'issue d'une réunion ministérielle portant sur les mesures en faveur de la compétitivité annoncées, la veille, par Nicolas Sarkozy (AEF n°222675). Concrètement, « la pénalité s'appliquant aux entreprises ayant moins de 1 % d'alternants » sera doublée d'ici 2015 et passera progressivement de « 0,2 % à 0,4 % de la masse salariale pour les entreprises de 250 à 2 000 salariés » et de 0,3 % à 0,6 % pour les entreprises de 2 000 salariés et plus ». Dans le même temps, « le quota de jeunes en alternance dans les entreprises de 250 salariés et plus [sera] progressivement relevé de 4 % à 5 % ».

Lire la suiteLire la suite