Continuer sans accepter

Bonjour et bienvenue sur le site d’AEF info
Vos préférences en matière de cookies

En plus des cookies strictement nécessaires au fonctionnement du site, le groupe AEF info et ses partenaires utilisent des cookies ou des technologies similaires nécessitant votre consentement.

Avant de continuer votre navigation sur ce site, nous vous proposons de choisir les fonctionnalités dont vous souhaitez bénéficier ou non :

  • Mesurer et améliorer la performance du site
  • Adapter la publicité du site à vos centres d'intérêt
  • Partager sur les réseaux sociaux
En savoir plus sur notre politique de protection des données personnelles

Vous pourrez retirer votre consentement à tout moment dans votre espace « Gérer mes cookies ».

Arrêté licence : les universités doivent se donner des possibilités d'interprétation du texte (Francine Demichel, colloque à Créteil)

« Les universités disposent d'une réelle marge de manœuvre pour interpréter l'arrêté licence du 1er août 2011. Ce texte ne représente qu'un cadrage général et il est possible de négocier les habilitations avec le MESR, en s'appuyant notamment sur le projet d'établissement et les caractéristiques du public étudiant », affirme Francine Demichel, directrice de l'enseignement supérieur entre 1997 et 2002 et professeur émérite à Paris-VIII, lors d'un colloque organisé par la faculté des lettres de l'Upec, le 14 janvier 2012 (AEF n°222526). Une seconde « journée pédagogique » aura lieu le 22 mai. Elle répond aux enseignants-chercheurs présents dans la salle qui s'inquiètent des dispositions de l'arrêté visant à professionnaliser la licence (référentiels de compétences, stages, conseils de perfectionnement…) (AEF n°234688).

Cette dépêche est réservée aux abonnés
Il vous reste 85 % de cette dépêche à découvrir.

  • Retrouver l’intégralité de cette dépêche et tous les contenus de la même thématique
  • Toute l’actualité stratégique décryptée par nos journalistes experts
  • Information fiable, neutre et réactive
  • Réception par email personnalisable
TESTER GRATUITEMENT PENDANT 1 MOIS
Test gratuit et sans engagement
Déjà abonné(e) ? Je me connecte
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Enseignement / Recherche
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoi du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

à lire aussi
URGENT. Le comité de suivi de la LRU recommande de privilégier l'évaluation a posteriori des licences (rapport 2011)

« Privilégier une évaluation a posteriori pour les formations de niveau L plutôt qu'un contrôle a priori lors de leur création » tout en renforçant « l'évaluation de l'offre de formation inscrite au contrat [quinquennal avec l'État] ». C'est l'une des douze recommandations du comité de suivi de la loi LRU formulées dans son rapport 2011, dont AEF a eu copie (1). Il se penche également sur la participation des membres extérieurs à l'élection des présidents d'université et invite l'État à « lever les freins à l'autonomie » (AEF n°1661669 et AEF n°222670). « Il faut veiller à ce que les diverses administrations centrales ou déconcentrées ne soient pas tentées de reprendre ce que le législateur a accordé. L'État doit accorder sa confiance aux universités et faire évoluer ses modes de dialogue », souligne le rapport. Cependant, « il serait raisonnable de conserver de manière transitoire un contrôle a priori de l'ouverture des formations de niveau M. »

Lire la suiteLire la suite

Cursus et Insertion

Aperçu de la dépêche Aperçu
Francine Demichel : fixer un seuil minimum de 1 500 heures en licence « risque de conduire à un retour du bachotage »
Lire la suite
Arrêté licence : les nouveautés du texte publié au JO du 11 août 2011 par rapport à l'arrêté d'avril 2002

L'arrêté relatif à la licence est paru au journal officiel du 11 août 2011 (AEF n°234701). Le texte a été plusieurs fois modifié après son passage devant le comité de suivi licence le 6 juillet (AEF n°236309) et devant le Cneser le 12 juillet (AEF n°236166). L'entrée en vigueur du texte est prévue pour la rentrée universitaire 2012, à l'exception de deux articles (1). Il remplace l'arrêté du 23 avril 2002 relatif aux études universitaires conduisant au grade de licence (AEF n°435704), l'arrêté du 11 avril 1985 portant dénomination nationale de licence d'administration publique, ainsi que l'arrêté du 7 juin 1994 relatif aux licences pluridisciplinaires. Parmi les principales nouveautés, figurent la mise en place de référentiels de compétences, l'instauration d'un socle horaire, la possibilité de faire un stage dans tous les cursus, l'harmonisation des modalités de contrôle des connaissances (interdiction des notes éliminatoires, etc.). Valérie Pécresse avait installé le 7 février 2011 un comité d'orientation chargé de proposer les fondements d'une « nouvelle licence » pour en faire « un diplôme de référence pour l'emploi et pour la poursuite d'études » (AEF n°248795 et AEF n°248808).

Lire la suiteLire la suite
« Nouvelle licence » : le MESR présente 4 « mesures phares » dont la mise en oeuvre sera « progressive » à partir de la rentrée 2012

Quatre « mesures phares » concrétiseront la « nouvelle licence », indique le MESR, mercredi 22 juin 2011, à la suite d'une réunion du comité de suivi de la licence. Souhaitant examiner les « évolutions souhaitables » de l'arrêté licence du 23 avril 2002 et élaborer « un cadre commun des référentiels de formation », Valérie Pécresse avait installé le 7 février 2011 un comité d'orientation chargé de proposer les fondements d'une « nouvelle licence » (AEF n°248795). La ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche avait annoncé le 17 décembre 2010 sa volonté de rénover l'arrêté de 2002 et de faire de la licence « un diplôme de référence pour l'emploi et pour la poursuite d'études » (AEF n°252680). « La mise en œuvre de ces grandes orientations et des référentiels sera progressive » à partir de la rentrée 2012. « Lors du dialogue contractuel, l'État et les établissements constateront les avancées réalisées et fixeront les objectifs à atteindre afin que l'offre de formation réponde aux exigences de la nouvelle licence. » Le projet d'arrêté de la nouvelle licence devrait être présenté au comité de suivi licence le 30 juin et au Cneser en juillet.

Lire la suiteLire la suite