Continuer sans accepter

Bonjour et bienvenue sur le site d’AEF info
Vos préférences en matière de cookies

En plus des cookies strictement nécessaires au fonctionnement du site, le groupe AEF info et ses partenaires utilisent des cookies ou des technologies similaires nécessitant votre consentement.

Avant de continuer votre navigation sur ce site, nous vous proposons de choisir les fonctionnalités dont vous souhaitez bénéficier ou non :

  • Mesurer et améliorer la performance du site
  • Adapter la publicité du site à vos centres d'intérêt
  • Partager sur les réseaux sociaux
En savoir plus sur notre politique de protection des données personnelles

Vous pourrez retirer votre consentement à tout moment dans votre espace « Gérer mes cookies ».
Home| Social / RH| Protection sociale| Dépêche n°221313

Transfert des cotisations sociales sur la TVA ou la CGS : il faudra sans doute « aller plus loin » estime Jean-Pierre Door

« Il est probable qu'un jour il faudra aller plus loin » que le seul transfert de 5,4 % de cotisations famille sur la TVA et la CSG prévu par le PLFR 2012 en cours d'examen à l'Assemblée nationale. « Est ce que l'assurance maladie relève du travail ou de la solidarité nationale ? Pour ma part, je pense que l'assurance maladie relève de la solidarité nationale et devrait échapper à ce titre aux cotisations salariales et patronales », estime Jean-Pierre Door (UMP, Loiret) qui s'exprime au nom de l'UMP au cours d'une table ronde sur les questions de protection sociale, mercredi 15 février 2012 organisée par l'Ajis dans le cadre de la campagne présidentielle pour 2012. Pour Marisol Touraine, conseillère du candidat socialiste François Hollande sur les questions de protection sociale, si « la question de la compétitivité de l'économie française est un enjeu majeur », elle n'appelle pas pour autant de « réponse en termes de coût du travail », mais en termes « d'innovation, de formation et de stratégie industrielle ». Elle assure aussi que, dans la branche manufacturière, le coût du travail en France « reste inférieur à ce qu'il est en Allemagne ». Confirmant que les socialistes reviendraient le cas échéant sur l hausse de TVA, elle estime que toute évolution du financement de la protection sociale doit d'abord se traduire par « une contribution des revenus du capital équivalente à celle des revenus du travail » en augmentant sensiblement la fiscalité sur les stock-options et les retraites chapeau.

Cette dépêche est réservée aux abonnés
Il vous reste 89 % de cette dépêche à découvrir.

  • Retrouver l’intégralité de cette dépêche et tous les contenus de la même thématique
  • Toute l’actualité stratégique décryptée par nos journalistes experts
  • Information fiable, neutre et réactive
  • Réception par email personnalisable
TESTER GRATUITEMENT PENDANT 1 MOIS
Test gratuit et sans engagement
Déjà abonné(e) ? Je me connecte
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Social / RH
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoi du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

à lire aussi
Le Medef mettra en débat en 2013 la mise en place d'un régime unique de retraite de base et un nouveau report de l'âge de la retraite

Laurence Parisot, présidente du Medef présente ce mardi 14 février « Besoin d'aire », autrement dit, une actualisation cinq ans après de « Besoin d'air ». Comme il y a cinq ans, il s'agit pour l'organisation patronale de se positionner dans la campagne de l'élection présidentielle pour que les candidats débattent « largement et sereinement » d'un certain nombre d'orientations validées par les instances de l'organisation patronale. Le titre du nouvel ouvrage du Medef qui sera accessible sur Internet (www.besoindaire.com), montre qu'après son combat pour redonner des marges de respiration à l'entreprise pour embaucher, le patronat entend lutter cette fois pour leur permettre de gagner en compétitivité, se développer, innover, bref occuper au mieux le terrain de la concurrence internationale. En matière de protection sociale, le Medef a donc précisé ses intentions sur l'emploi, les retraites et l'assurance maladie, sans oublier évidemment le financement des déficits publics.

Lire la suiteLire la suite
Retraites, système de santé, dépendance et handicap : François Bayrou entend traiter ces politiques publiques sous le signe de la solidarité

« La France n'abandonne pas les plus faibles : c'est pourquoi, elle a construit des sécurités, assurance maladie, assurance vieillesse, assurance accidents du travail, assurance chômage. (…) Or, ce qu'on nous propose aujourd'hui, ce que Nicolas Sarkozy présente comme 'valeurs', c'est à mes yeux la négations d'un certain nombre de valeurs qui sont celles de la France » ; c'est ce que déclare François Bayrou en clôture d'un forum thématique consacré à la solidarité samedi 10 février 2012 à la maison de la Chimie à Paris. Le candidat du Modem répond ainsi directement aux déclarations publiées le même jour dans le « Figaro Magazine » du président de la République, Nicolas Sarkozy. Outre un référendum sur les droits et les devoirs des demandeurs d'emploi indemnisés, le chef de l'État envisage de créer « un nouveau système dans lequel l'indemnisation ne sera pas une allocation que l'on touche passivement, mais la rémunération que le service public de l'emploi versera à chaque demandeur d'emploi en contrepartie de la formation qu'il devra suivre. » (AEF n°221733). François Bayrou, qui estime que l'idée d'un référendum « c'est l'assurance de faire flamber les passions » et que « derrière cette orientation, il y a l'idée que c'est l'électorat de l'extrême droite qui constitue le grand grenier à voix », expose ses propositions sur différentes thématiques relevant de la solidarité : précarité, retraites, système de santé, dépendance et handicap, etc.

Lire la suiteLire la suite
Exonération de cotisations employeurs dans la branche famille : le détail du dispositif gouvernemental

L'exonération totale ou partielle de cotisations employeurs sur les salaires inférieurs ou égaux à 2,4 Smic « représentera en année pleine un allégement de plus de 13 milliards d'euros pour les entreprises », selon l'exposé des motifs du projet de loi de finances rectificatif pour 2012 présenté mercredi 8 février 2012 en conseil des ministres (AEF n°222571). Cette mesure de réduction du coût du travail, qui vient « compléter les allégements généraux » sur les bas salaires, doit permettre, « à terme », de « créer 100 000 emplois », selon les estimations du gouvernement. Le dispositif, qui doit entrer en vigueur le 1er octobre prochain, générera en 2012 une économie de 3,6 milliards d'euros pour les entreprises. Le manque à gagner pour la branche famille du régime général de la sécurité sociale sera compensé par une hausse de 2,1 point du taux normal de TVA, et une augmentation de 2 points de la CSG sur les revenus du capital.

Lire la suiteLire la suite
Pour la CGT, l'avenir c'est le « droit au départ à la retraite à 60 ans pour tous et la reconnaissance des métiers pénibles » (B Thibault)

« Nous en avions pris l'engagement : l'adoption fin 2010 de la loi réformant les retraites ne mettrait pas fin à notre combat. Aujourd'hui, nous poursuivons cette bataille et, soyons clairs, pour nous, l'avenir c'est le rétablissement du droit au départ à la retraite à 60 ans pour tous et la reconnaissance des métiers pénibles » déclare le secrétaire général de la CGT, Bernard Thibault, mardi 31 décembre 2011 lors d'un meeting national sur les retraites au Zénith, remplis avec plusieurs milliers de militants venus des différentes régions de France. Le responsable de la CGT a rappelé les « griefs » de son organisation à l'égard de la politique menée par le président de la République dont le nom a été hué par les militants tout au long du discours. Devant les partis politiques de gauche (PS, Parti communiste, Parti de gauche, Gauche unitaire, Europe écologie les verts, Nouveau parti anticapitaliste, Lutte ouvrière) et leurs candidats (Jean-Luc Mélenchon, Philippe Poutou, Nathalie Arthaud, Eva Joly et Jean-Marc Ayrault qui représentait François Hollande), invités à ce rassemblement, Bernard Thibault a rappelé les revendications de la CGT. Sans appeler ouvertement à voter contre le président sortant lors du prochain scrutin présidentiel, le leader cégétiste souligne que son organisation « sait faire la distinction dans l'attitude des partis politiques ». Bernard Thibault estime ainsi que Nicolas Sarkozy aura « du mal » à trouver chez les militants « beaucoup de supporters pour [l'] aider à rempiler cinq ans de plus à l'Élysée » et assure que la CGT saura « rafraîchir la mémoire des 'salariés électeurs' » lors des prochaines élections législatives, même si elle réunit en son sein « des adhérents et des sympathisants de divers sensibilités politiques ».

Lire la suiteLire la suite
2012 : François Hollande, s'il est élu, reviendra sur un transfert « brutal » de cotisations patronales vers la TVA ou la CSG

Toute évolution du mode de financement de la protection sociale doit se faire « avec la préparation nécessaire (…) et sans qu'il y ait de transfert qui aille des entreprises vers les ménages. Et ce sera là une des pistes de travail que nous ouvrirons dès le lendemain de notre élection si les Français nous en donnent mandat. Ce qui veut dire que si une décision était prise, brutale, impréparée et avec des conséquences qui peuvent être tout à fait fâcheuses pour la croissance - je pense à la TVA ou même à un recours à la CSG (…) sans qu'il y ait la réflexion préalable, nous nous y opposerons et j'en ferai d'ailleurs un élément du choix des Français ». C'est ce que déclare, ce jeudi 12 janvier 2012, François Hollande au terme d'une série de rencontres avec les organisations syndicales interprofessionnelles de salariés menées depuis le début de la semaine. Le candidat socialiste à la prochaine élection présidentielle insiste sur sa volonté de « redonner confiance aux partenaires sociaux qui représentent les salariés dans notre pays » en les associant à la préparation des lois sociales. « la concertation et le dialogue » doivent devenir « la règle ». Pour ce faire il propose d'inscrire dans la constitution « le principe de la démocratie sociale » : « aucun projet de loi, aucune proposition de loi ne pourrait venir en débat au Parlement sans qu'il y ait eu au préalable une phase de concertation lorsque le sujet porte sur les questions sociales ».

Lire la suiteLire la suite