Continuer sans accepter

Bonjour et bienvenue sur le site d’AEF info
Vos préférences en matière de cookies

En plus des cookies strictement nécessaires au fonctionnement du site, le groupe AEF info et ses partenaires utilisent des cookies ou des technologies similaires nécessitant votre consentement.

Avant de continuer votre navigation sur ce site, nous vous proposons de choisir les fonctionnalités dont vous souhaitez bénéficier ou non :

  • Mesurer et améliorer la performance du site
  • Adapter la publicité du site à vos centres d'intérêt
  • Partager sur les réseaux sociaux
En savoir plus sur notre politique de protection des données personnelles

Vous pourrez retirer votre consentement à tout moment dans votre espace « Gérer mes cookies ».
Home| Social / RH| Ressources humaines| Dépêche n°221171

Présidentielle 2012 : les propositions de l'UIMM sur l'emploi, le dialogue social et la protection sociale en entreprise

Encourager les dispositifs préventifs visant à préserver l'emploi, comme le chômage partiel ou les plans de départ volontaire, clarifier l'encadrement juridique des plans de sauvegarde de l'emploi, ou encore adapter les instances de représentation du personnel à la réalité de l'entreprise : telles sont quelques-unes des propositions de l'UIMM (Union des industries et métiers de l'industrie), présentées jeudi 16 février 2012. À deux mois de l'élection présidentielle, et alors que le débat sur la compétitivité de l'économie française est au cœur des préoccupations, la fédération patronale soumet aux candidats un « nouveau pacte social pour une industrie compétitive » (1). Ce "pacte" reprend en grande partie les propositions présentées en mai 2011, lors de la convention annuelle de l'organisation patronale (AEF n°240463).

Cette dépêche est réservée aux abonnés
Il vous reste 93 % de cette dépêche à découvrir.

  • Retrouver l’intégralité de cette dépêche et tous les contenus de la même thématique
  • Toute l’actualité stratégique décryptée par nos journalistes experts
  • Information fiable, neutre et réactive
  • Réception par email personnalisable
TESTER GRATUITEMENT PENDANT 1 MOIS
Test gratuit et sans engagement
Déjà abonné(e) ? Je me connecte
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Social / RH
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoi du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

à lire aussi
Présidentielle 2012 : quels sont les risques sociaux à prévoir dans les entreprises ? Échos d'une rencontre Arcaneo/Groupe AEF

Si l'approche des élections présidentielle et législatives provoque une forme d'attentisme dans la société française, il ne faut pas négliger certains risques émergents dans le domaine social, qui se concrétiseront une fois les échéances électorales passées. C'est, en substance, l'opinion partagée par Nicolas Flamant, directeur des ressources humaines et du développement durable de Spie Batignolles, Stéphane Roussel, DRH du groupe Vivendi et Daniel Cholley, ancien directeur des relations sociales et conseiller social de France Télécom, expert en management et dialogue social. Ils s'exprimaient mercredi 15 février 2012, à l'occasion d'une journée de débats organisée par Arcaneo et le groupe AEF, dans le contexte de la campagne électorale.

Lire la suiteLire la suite
Présidentielle 2012 : le Medef prône un « nouveau management à la française » et propose « une feuille de route » sur l'égalité professionnelle

« Créer un environnement de travail favorable à l'engagement et à l'épanouissement des salariés nécessite un mode de management attentif au développement professionnel de chacun, bienveillant à l'égard de chacun et susceptible de construire un esprit et une fierté de groupe », peut-on lire dans « Besoin d'aire », ouvrage de propositions du Medef que sa présidente, Laurence Parisot, a présenté mardi 14 février 2012. Parmi les « recommandations » émises dans le cadre de la campagne présidentielle actuelle, l'organisation patronale prône « un nouveau management à la française ».

Lire la suiteLire la suite
« Compétitivité-emploi » : en l'absence d'accord des partenaires sociaux, le gouvernement déposerait un texte non soumis au vote du Parlement

« S'il n'y a pas d'accord [des partenaires sociaux sur la mise en place d'accords 'compétitivité-emploi'] dans les deux mois, nous mettrons sur la table un projet gouvernemental qui, compte tenu du calendrier électoral et du calendrier de session parlementaire, ne serait pas soumis au vote » des parlementaires, déclare François Fillon, lundi 30 janvier 2012, lors d'une conférence de presse, à l'issue d'une réunion ministérielle portant sur les mesures annoncées, la veille, par Nicolas Sarkozy. Conformément aux annonces du président de la République, le Premier ministre vient d'adresser aux partenaires sociaux un courrier pour leur proposer de se saisir du sujet et d'ouvrir « une négociation nationale au niveau interprofessionnel sur la définition d'un cadre juridique approprié pour des accords dits de 'compétitivité-emploi' ».

Lire la suiteLire la suite
Nicolas Sarkozy donne deux mois aux partenaires sociaux pour négocier sur les accords de « compétitivité-emploi »

Le Premier ministre, François Fillon, doit écrire dans la matinée du lundi 30 janvier 2012 aux partenaires sociaux « pour leur demander de négocier les accords de compétitivité-emploi dans les deux mois qui viennent », annonce Nicolas Sarkozy. Ces accords, inspirés du « modèle » allemand, impliqueraient « concrètement que, si une majorité de salariés se mettent d'accord, dans une entreprise et non pas dans une branche, pour décider de la durée du travail ou de privilégier l'emploi sur le salaire ou le salaire sur l'emploi, ils pourraient le faire », précise le président de la République, lors de son intervention télévisée du dimanche 29 janvier 2012. Ce type d'accord « s'imposera à la loi et aux contrats individuels ».

Lire la suiteLire la suite
Présidentielle 2012 : François Hollande souhaite « redéployer les allégements de charges » sur les bas salaires en les limitant à 1,4 Smic

Le candidat socialiste à l'élection présidentielle, François Hollande, souhaite « redéployer les allégements de charges » sur les bas salaires, pour l'équivalent d'une économie de 2 milliards d'euros pour l'État. En pratique, selon Alain Vidalies, responsable du pôle « Travail-Emploi » dans l'équipe de campagne, en ne faisant plus porter ces exonérations sur les salaires allant jusqu'à 1,6 Smic mais en les arrêtant à partir de 1,4 Smic. Lors de la présentation de son programme présidentiel, jeudi 26 janvier 2012, François Hollande annonce également son intention de revenir sur la défiscalisation des heures supplémentaires, « sauf pour les très petites entreprises », ce qui représenterait une économie annuelle de 3 milliards d'euros pour l'État.

Lire la suiteLire la suite