Continuer sans accepter

Bonjour et bienvenue sur le site d’AEF info
Vos préférences en matière de cookies

En plus des cookies strictement nécessaires au fonctionnement du site, le groupe AEF info et ses partenaires utilisent des cookies ou des technologies similaires nécessitant votre consentement.

Avant de continuer votre navigation sur ce site, nous vous proposons de choisir les fonctionnalités dont vous souhaitez bénéficier ou non :

  • Mesurer et améliorer la performance du site
  • Adapter la publicité du site à vos centres d'intérêt
  • Partager sur les réseaux sociaux
En savoir plus sur notre politique de protection des données personnelles

Vous pourrez retirer votre consentement à tout moment dans votre espace « Gérer mes cookies ».

Rémunérations des dirigeants : la majorité des actionnaires se prononce en faveur du « Say on Pay » (Capitalcom)

« 82 % des actionnaires interrogés se déclarent favorables au principe d'un vote consultatif en assemblée générale sur le package de rémunération des dirigeants, selon le modèle européen du ‘Say on Pay'. » C'est ce que constate le cabinet Capitalcom dans son « septième baromètre annuel sur les attentes des actionnaires individuels » (1), publié mercredi 15 février 2012, à l'approche des assemblées d'actionnaires. « Ils n'étaient que 65 % en 2011 », ajoute le cabinet.

Cette dépêche est réservée aux abonnés
Il vous reste 87 % de cette dépêche à découvrir.

  • Retrouver l’intégralité de cette dépêche et tous les contenus de la même thématique
  • Toute l’actualité stratégique décryptée par nos journalistes experts
  • Information fiable, neutre et réactive
  • Réception par email personnalisable
TESTER GRATUITEMENT PENDANT 1 MOIS
Test gratuit et sans engagement
Déjà abonné(e) ? Je me connecte
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Développement durable
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoi du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

à lire aussi
Onze patrons français dépassent le seuil de revenu « socialement acceptable » de « 240 Smic » en 2011 (Proxinvest)

Onze dirigeants français dépassent, sur les chiffres de l'exercice 2010 établis et publiés en 2011, le plafond « socialement acceptable » défini par Proxinvest de « 240 Smic annuels » (soit actuellement 4,6 millions d'euros par an). C'est ce que déclare mardi 14 février 2012 la société Proxinvest, « spécialisée dans l'analyse de gouvernance », « la politique de vote » et la « défense de l'intérêt de tous les actionnaires », dans son treizième rapport sur la rémunération des dirigeants du SBF 250. Elle cite les rémunérations de Jean-Paul Agon (10,7 millions d'euros chez L'Oréal), Bernard Arnault (9,7 millions d'euros chez LVMH), Carlos Ghosn (9,7 millions d'euros chez Renault), Bernard Charlès (9,5 millions d'euros chez Dassault Systèmes), Franck Riboud (7,7 millions d'euros chez Danone), Maurice Levy (6,2 millions d'euros chez Publicis), Christopher Viehbacher (6,1 millions d'euros chez Sanofi-Aventis), Arnaud Lagardère (Lagardère SCA, 4,9 millions d'euros), Henri de Castries (Axa, 4,9 millions d'euros) et Lars Olofsson (Carrefour, 4,8 millions d'euros).

Lire la suiteLire la suite
Reporting extrafinancier : Capitalcom fait le point sur les outils internationaux à disposition des entreprises

Capitalcom publie sur son site internet, jeudi 19 janvier 2012, une infographie qui présente les différents « référentiels, normes et législations, dont disposent les entreprises au plan international pour établir leur reporting extrafinancier ». L'infographie consiste en une chronologie commençant en 1976 avec l'établissement des principes directeurs de l'OCDE et s'achevant en 2011 avec la publication en décembre 2011 par le Tuac (Trade union advisory committee) d'un « rapport détaillé contestant la labellisation 'A+' de Deutsche Telekom par la GRI ». Sont également présentés : la création du Pacte mondial en 2000, des PRI (Principes pour l'investissement responsable) en 2005, de l'IIRC (Comité international pour le reporting intégré) en 2010 (AEF n°232954), etc.

Lire la suiteLire la suite
Reporting : la certification des données extra-financières en hausse au sein du CAC 40 (étude Capitalcom)

En 2011, « 35 sociétés du CAC 40 ont fait certifier ou auditer leurs indicateurs extra-financiers par des commissaires aux comptes ou un organisme tiers indépendant », contre « 31 l'année dernière ». C'est ce que relève une étude publiée aujourd'hui par le cabinet Capitalcom, qui passe en revue l'ensemble des rapports « développement durable » des sociétés du CAC. Le cabinet rappelle que « l'article 225 de la loi Grenelle II indique que les informations sociales et environnementales figurant ou devant figurer au regard des obligations légales et réglementaires font l'objet d'une vérification par un organisme tiers indépendant, selon des modalités fixées par décret en Conseil d'Etat. » Le décret d'application de cet article est toujours à paraître.

Lire la suiteLire la suite
Schneider Electric : une part de la rémunération des dirigeants est indexée sur des indicateurs durables (Gilles Vermot-Desroches, DDD)

« Un nouveau programme d'entreprise triannuel (2012-2014) est en cours d'élaboration. Il intégrera le baromètre planète et société 2012-2014, qui comportera de nouveaux plans de progrès et objectifs de performance pour le groupe, en réponse aux enjeux de développement durable identifiés sur la période qui s'ouvre », déclare Gilles Vermot-Desroches, directeur du développement durable de Schneider Electric, mardi 20 septembre 2011. Les composants de ce baromètre « servent à définir une part de la rémunération variable » de « certains collaborateurs cadres », précise-t-il. La part de la rémunération variable est « individualisée » et pondérée de façon à mettre l'accent sur une composante du baromètre « sur laquelle le cadre peut agir » explique le dirigeant, qui rappelle que « le développement durable est né chez Schneider Electric sous la pression des investisseurs ».

Lire la suiteLire la suite
Renault : « Les actionnaires doivent demander des comptes » (Proxinvest)

« Les actionnaires de Renault doivent demander des comptes. Renault offre au monde la plus parfaite illustration de la gouvernance à la française : le pouvoir incontesté d'un PDG incontrôlé, un actionnaire public aussi embarrassé qu'inefficace, des administrateurs et des commissaires aux comptes complaisants », déclare Proxinvest, mardi 26 avril 2011, à 3 jours de l'assemblée générale du groupe automobile. La société « spécialisée dans la politique de vote des actionnaires » appelle à voter « contre le renouvellement de Philippe Lagayette », président du comité d'audit et administrateur « référent ». « Ce poste d'administrateur 'référent' sert d'alibi au refus de dissocier les fonctions de président du conseil d'administration et de directeur général, la concentration des pouvoirs de PDG expliquant en grande partie les problèmes évoqués. »

Lire la suiteLire la suite
Rémunération des dirigeants : PhiTrust n'a pas obtenu le capital nécessaire pour déposer sa résolution « à cause de l'instabilité de Renault »

PhiTrust Active Investors a lancé un projet de résolution pour l'assemblée générale de Renault du 29 avril 2011 proposant la « modification des statuts de la société pour obtenir une information sur la rémunération des mandataires sociaux dirigeants » (L'AEF n°245580). « Nous n'avons pas obtenu le capital nécessaire pour déposer cette résolution à cause de l'instabilité de la société due aux fausses affaires d'espionnage », déclare PhiTrust, mardi 12 avril 2011. « L'objectif du projet était que la rémunération octroyée par le groupe Nissan au PDG de Renault Carlos Ghosn (890 millions de yens, soit environ 8,1 millions d'euros en 2009), soit mentionnée dans le rapport de gestion du groupe Renault chaque année », rappelle PhiTrust.

Lire la suiteLire la suite