Continuer sans accepter

Bonjour et bienvenue sur le site d’AEF info
Vos préférences en matière de cookies

En plus des cookies strictement nécessaires au fonctionnement du site, le groupe AEF info et ses partenaires utilisent des cookies ou des technologies similaires nécessitant votre consentement.

Avant de continuer votre navigation sur ce site, nous vous proposons de choisir les fonctionnalités dont vous souhaitez bénéficier ou non :

  • Mesurer et améliorer la performance du site
  • Adapter la publicité du site à vos centres d'intérêt
  • Partager sur les réseaux sociaux
En savoir plus sur notre politique de protection des données personnelles

Vous pourrez retirer votre consentement à tout moment dans votre espace « Gérer mes cookies ».
Home| Social / RH| Politiques de l’emploi| Dépêche n°220454

La Fondation Concorde propose d'utiliser les moyens dédiés à la PPE et au RSA activité pour soutenir l'industrie française

La Fondation Concorde (1), dans une note publiée le 24 février 2012, appelle à créer un « choc de compétitivité » en faveur de l'industrie française « seul secteur capable de faire renouer notre pays avec une croissance forte et durable ». La Fondation Concorde, se disant proche de la « droite modérée », propose de réallouer à l'industrie « 17 milliards d'euros supplémentaires ». Ces fonds proviendraient de plusieurs mesures: la suppression de la PPE (prime pour l'emploi) avec un gain estimé à 4,5 milliards d'euros, la suppression du RSA activité (1,2 milliard), la suppression de l'exonération des charges sociales sur les bas salaires aux entreprises de plus de 500 salariés (6 milliards), la suppression de l'exonération des heures supplémentaires (4,5 milliards) et le retour à taux « normal » de TVA dans la restauration (3 milliards).

Cette dépêche est réservée aux abonnés
Il vous reste 76 % de cette dépêche à découvrir.

  • Retrouver l’intégralité de cette dépêche et tous les contenus de la même thématique
  • Toute l’actualité stratégique décryptée par nos journalistes experts
  • Information fiable, neutre et réactive
  • Réception par email personnalisable
TESTER GRATUITEMENT PENDANT 1 MOIS
Test gratuit et sans engagement
Déjà abonné(e) ? Je me connecte
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Social / RH
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoi du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

à lire aussi
Présidentielle 2012 : François Hollande souhaite « redéployer les allégements de charges » sur les bas salaires en les limitant à 1,4 Smic

Le candidat socialiste à l'élection présidentielle, François Hollande, souhaite « redéployer les allégements de charges » sur les bas salaires, pour l'équivalent d'une économie de 2 milliards d'euros pour l'État. En pratique, selon Alain Vidalies, responsable du pôle « Travail-Emploi » dans l'équipe de campagne, en ne faisant plus porter ces exonérations sur les salaires allant jusqu'à 1,6 Smic mais en les arrêtant à partir de 1,4 Smic. Lors de la présentation de son programme présidentiel, jeudi 26 janvier 2012, François Hollande annonce également son intention de revenir sur la défiscalisation des heures supplémentaires, « sauf pour les très petites entreprises », ce qui représenterait une économie annuelle de 3 milliards d'euros pour l'État.

Lire la suiteLire la suite
La CGT lance une « campagne pour l'emploi industriel et la réindustrialisation » de la France

« Les faux débats autour du label made in France, du prétendu coût du travail trop élevé, des salariés qui ne travaillent pas assez en comparaison de leurs homologues européens et allemands, d'un code du travail trop rigide, rendent indispensable que les salariés avec la CGT s'expriment pour rétablir la vérité, arrêter la spirale infernale, austérité, chômage et porter nos propositions, seules alternatives à la réindustrialisation, à l'emploi et à la croissance », explique Mohammed Oussedik, responsable confédéral, à l'occasion de la présentation de la « campagne pour l'emploi industriel et les réindustrialisation » de la CGT, lundi 16 janvier 2012.

Lire la suiteLire la suite
Bercy veut mobiliser une partie de l'épargne salariale au bénéfice de l'économie et de l'industrie. Aide à la réindustrialisation

Mobiliser une partie de l'épargne salariale au bénéfice du financement de l'économie et de l'industrie : Christine Lagarde et Christian Estrosi ont proposé, jeudi 8 juillet 2010, à la Conférence nationale de l'industrie, d'engager une concertation sur une mesure destinée à mobiliser dès 2011 l'épargne salariale (plan d'épargne entreprise) au service du financement de l'industrie, d'une part, et des PME et entreprises de taille intermédiaire (ETI) d'autre part. La ministre de l'Économie, de l'Industrie et de l'Emploi et le ministre chargé de l'Industrie installaient à Bercy cette nouvelle instance de la politique industrielle française. La réunion a notamment permis de « faire un point sur la mise en œuvre des 23 mesures décidées par le président de la République le 4 mars 2010, en clôture des états généraux de l'industrie », indique un communiqué de Bercy.

Lire la suiteLire la suite
Le décret créant la Conférence nationale de l'industrie publié au JO

La Conférence nationale de l'industrie est créée par un décret n° 2010-596 du 3 juin 2010 publié au JO du vendredi 4 juin 2010 (AEF n°267399). Cette instance consultative placée auprès du Premier ministre se substitue à la Commission permanente de concertation pour l'industrie. La Conférence nationale de l'industrie, dont la création a été annoncée par le président de la République à l'issue des « états généraux de l'industrie », début mars 2010, « éclaire et conseille les pouvoirs publics sur la situation de l'industrie et des services à l'industrie en France, aux niveaux national et territorial ». « Elle peut proposer des actions, de dimension nationale ou européenne, visant à soutenir la compétitivité et le développement de ces secteurs d'activité, des emplois et des compétences associés. Elle peut soumettre des avis argumentés et des propositions relatifs à l'efficacité des aides publiques dont bénéficie l'industrie, ainsi qu'à l'impact des politiques publiques sur l'industrie et les services à l'industrie. »

Lire la suiteLire la suite