Continuer sans accepter

Bonjour et bienvenue sur le site d’AEF info
Vos préférences en matière de cookies

En plus des cookies strictement nécessaires au fonctionnement du site, le groupe AEF info et ses partenaires utilisent des cookies ou des technologies similaires nécessitant votre consentement.

Avant de continuer votre navigation sur ce site, nous vous proposons de choisir les fonctionnalités dont vous souhaitez bénéficier ou non :

  • Mesurer et améliorer la performance du site
  • Adapter la publicité du site à vos centres d'intérêt
  • Partager sur les réseaux sociaux
En savoir plus sur notre politique de protection des données personnelles

Vous pourrez retirer votre consentement à tout moment dans votre espace « Gérer mes cookies ».

RGPP, bureaux pour les enseignants, bac : les précisions de l'entourage de Nicolas Sarkozy sur son programme éducatif

« Il n'y aura plus de suppressions de postes dans le premier degré à partir de 2013 », indique à AEF l'entourage de Nicolas Sarkozy, mercredi 29 février 2012. La veille à Montpellier (Hérault), le candidat UMP à l'élection présidentielle a présenté son programme sur l'éducation (AEF n°220312 et AEF n°220318), sans prononcer l'intégralité de son discours, dont ce passage sur les suppressions de postes dans le premier degré. « Ce sont les hasards du direct », explique l'entourage du candidat. « Un meeting ne présente pas l'ensemble d'un projet éducatif. C'est d'abord une relation entre un public et un orateur. » Pour autant, « il ne s'agit aucunement d'un renoncement ou d'une suspension de la RGPP », prévient l'entourage. Car « la révision générale des politiques publiques n'est pas 'le un sur deux', c'est une notion qualitative à laquelle nous ne renoncerons jamais car elle vise à optimiser le service public » (AEF n°227036).

Cette dépêche est réservée aux abonnés
Il vous reste 91 % de cette dépêche à découvrir.

  • Retrouver l’intégralité de cette dépêche et tous les contenus de la même thématique
  • Toute l’actualité stratégique décryptée par nos journalistes experts
  • Information fiable, neutre et réactive
  • Réception par email personnalisable
TESTER GRATUITEMENT PENDANT 1 MOIS
Test gratuit et sans engagement
Déjà abonné(e) ? Je me connecte
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Enseignement / Recherche
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoi du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

à lire aussi
Baccalauréat : « Le temps est venu d'en débattre », estime Nicolas Sarkozy

« Abaisser sans cesse le niveau du baccalauréat c'est le condamner et ouvrir la voie à la sélection à l'entrée de l'université. […] Cela n'a rendu service à personne. Le baccalauréat doit être la mesure de la capacité [des élèves] à suivre un enseignement supérieur. Il doit refléter une exigence plus élevée », déclare Nicolas Sarkozy, président de la République et candidat UMP à l'élection présidentielle, mardi 28 février 2012 au zénith de Montpellier (Hérault) lors d'un discours présentant les mesures de son programme pour l'éducation. « Grande institution républicaine », le baccalauréat ne doit pas être « supprimé » : « ce serait une erreur. » « Mais pour qu'il demeure, il faut que l'on s'accorde sur la signification qu'on lui donne », affirme Nicolas Sarkozy. Aussi, selon lui, « le temps est venu d'en débattre. »

Lire la suiteLire la suite
Évolution des effectifs élèves et enseignants : polémique autour des chiffres avancés par Nicolas Sarkozy

« L'Éducation nationale comptait, à la rentrée 2011, 550 000 élèves de moins qu'en 1990, pour 35 000 professeurs de plus environ », indique l'entourage de Nicolas Sarkozy, lundi 27 février 2012, reconnaissant que le candidat UMP à la présidentielle s'est « trompé sur la date de départ [de sa démonstration] », citant l'année 2000 au lieu de l'année 1990, lors d'une interview sur RTL ce lundi. Nicolas Sarkozy avait ainsi indiqué qu'il y a « un peu plus de 400 000 élèves de moins dans l'Éducation nationale depuis dix ans, et 45 000 professeurs de plus ». Le PS a qualifié ces chiffres d' « extravagants », estimant que « Nicolas Sarkozy a pris ses rêves pour des réalités et avancé des chiffres totalement fantaisistes ». Sur le fond, et « sur le long terme, le nombre d'élèves dans l'Éducation nationale a diminué, tandis que le nombre de professeurs a augmenté », répond l'entourage de Nicolas Sarkozy, joint par AEF.

Lire la suiteLire la suite
Nicolas Sarkozy veut « améliorer » la formation des enseignants et « revaloriser fortement » leur « fonction »

« Nous n'avons pas été au bout de la réforme de l'Éducation nationale. Les enfants ont changé, mais l'école pas assez », déclare Nicolas Sarkozy dans un entretien accordé au « Figaro magazine » à paraître samedi 11 février 2012. Le président de la République affirme qu'il « va falloir augmenter fortement la présence des adultes dans l'école » et « considérer que la classe est le lieu de l'enseignement, et l'école celui de l'éducation ». « J'aurai l'occasion de faire des propositions sur le sujet », ajoute-t-il. D'après le « Figaro magazine », le chef de l'État « pose les bases de sa campagne » pour la présidentielle 2012.

Lire la suiteLire la suite