Continuer sans accepter

Bonjour et bienvenue sur le site d’AEF info
Vos préférences en matière de cookies

En plus des cookies strictement nécessaires au fonctionnement du site, le groupe AEF info et ses partenaires utilisent des cookies ou des technologies similaires nécessitant votre consentement.

Avant de continuer votre navigation sur ce site, nous vous proposons de choisir les fonctionnalités dont vous souhaitez bénéficier ou non :

  • Mesurer et améliorer la performance du site
  • Adapter la publicité du site à vos centres d'intérêt
  • Partager sur les réseaux sociaux
En savoir plus sur notre politique de protection des données personnelles

Vous pourrez retirer votre consentement à tout moment dans votre espace « Gérer mes cookies ».
Home| Social / RH| Ressources humaines| Dépêche n°220047

Espionnage présumé : Ikea annonce le lancement d'une enquête interne après le dépôt d'une plainte contre X de salariés

« Nous avons lancé une enquête avec l'aide de conseillers indépendants pour obtenir la vision la plus complète de ce qui s'est passé dans les faits », annonce Ikea France, jeudi 1er mars 2012. Le groupe réagit à la publication d'un article du « Canard enchaîné », mercredi 29 février 2012, selon lequel le directeur de la gestion du risque d'Ikea, Jean-François Paris, avait passé un accord en 2003 avec l'entreprise Sûreté international. Toujours selon « Le Canard enchaîné », cette société fournissait, moyennant rémunération, des informations sur les personnels ainsi que sur certains clients d'Ikea, issues notamment du fichier de police Stic (système de traitement des infractions constatées). L'hebdomadaire fait état d'échanges de courriels entre le directeur de la gestion du risque et le dirigeant de Sûreté international, Yann Messian, dans le cadre de cet accord.

Cette dépêche est réservée aux abonnés
Il vous reste 82 % de cette dépêche à découvrir.

  • Retrouver l’intégralité de cette dépêche et tous les contenus de la même thématique
  • Toute l’actualité stratégique décryptée par nos journalistes experts
  • Information fiable, neutre et réactive
  • Réception par email personnalisable
TESTER GRATUITEMENT PENDANT 1 MOIS
Test gratuit et sans engagement
Déjà abonné(e) ? Je me connecte
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Social / RH
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoi du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

à lire aussi
Renault : les administrateurs salariés précisent leur rôle dans l'affaire dite « d'espionnage industriel »

Les administrateurs représentant les salariés du groupe Renault au sein du conseil d'administration « exercent une totale liberté de parole et de prise de position », affirment Yves Audvard (CGT), et Alain Champigneux (CFE-CGC), et Michel Sailly (CFDT)administrateurs salariés du groupe, dans un communiqué, vendredi 28 avril 2011. « Ils manifestent, sur quelque sujet que ce soit, une préoccupation permanente de préservation des intérêts du personnel de Renault. » C'est dans cette optique qu'ils ont participé aux réunions relatives à l'affaire d'espionnage industriel supposé, qui s'est avérée être une simple escroquerie. Ils ont notamment « exprimé leurs doutes sur le manque de consistance des arguments avancé, notamment l'absence de preuve » et « rappelé que ce n'était pas aux salariés de Renault de payer la facture » des indemnités versées aux salariés injustement soupçonnés et licenciés.

Lire la suiteLire la suite
Renault revoit son organisation après l'affaire d'espionnage industriel. Marie-Françoise Damesin entre au comité exécutif

Le conseil d'administration de Renault, réuni lundi 11 avril 2011, entérine plusieurs « modifications de l'organisation de l'entreprise », pour éviter le renouvellement des dysfonctionnements ayant abouti à « la mise en cause injustifiée de trois cadres » dans une affaire d' « espionnage industriel » qui s'est révélée être une escroquerie. En particulier, Patrick Pélata, directeur général délégué aux opérations de Renault, numéro deux du groupe, « a demandé à être relevé de ses fonctions ». Il continuera toutefois à « gérer les affaires opérationnelles courantes jusqu'à son départ de Renault » et se verra « proposer d'autres fonctions » au sein de l'alliance Renault-Nissan. En outre, Marie-Françoise Damesin, DRH, entre au comité exécutif, le comité des comptes et de l'audit, chargé d'un rapport, ayant appuyé « la décision déjà prise de réunifier la DRH et de la placer au niveau N-1 par rapport au P-DG ».

Lire la suiteLire la suite
Ikea : à défaut d'accord, la direction propose des mesures unilatérales d'augmentation des salaires à hauteur de 3 %

La direction d'Ikea France propose une « enveloppe d'augmentation de la masse salariale » de 3 % incluant « l'augmentation liée au salaire de base et celle liée à l'ancienneté », annonce l'enseigne d'ameublement jeudi 1er avril 2011, au lendemain de la dernière réunion sur les négociations annuelles obligatoires. Deux organisations syndicales (CFE-CGC et CFTC) étaient prêtes à signer, ce qui n'aurait pas permis d'obtenir un accord valable. La direction maintient néanmoins ses propositions salariales. Selon le schéma prévu par Ikea France, « 97 % des collaborateurs bénéficieraient d'une augmentation de leur rémunération entre 2 % et 4,2 % en fonction de leur performance individuelle, de leur ancienneté et incluant l'augmentation collective ».

Lire la suiteLire la suite

Ressources humaines

Aperçu de la dépêche Aperçu
Ikea France : Sabine Fasanelli nommée DRH, et Bertrand Fialip directeur des relations sociales
Lire la suite