Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Service abonnements 01 83 97 46 50

La cinquième édition de « L'état de l'enseignement supérieur et de la recherche » est en ligne

La cinquième édition de « L'état de l'enseignement supérieur et de la recherche », qui vient d'être mise en ligne sur le site du MESR, « présente un état des lieux annuel et chiffré du système français, de ses évolutions, des moyens qu'il met en œuvre et de ses résultats, en le situant, chaque fois que les données le permettent, au niveau international ». Dans la préface du document, Laurent Wauquiez, ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, indique que les indicateurs fournis « permettent de suivre et d'éclairer la mise en œuvre depuis 2007 de la politique de priorité donnée à l'enseignement supérieur et à la recherche à travers les budgets successifs, le plan de relance, l'opération campus ou les investissements d'avenir. » Il souligne que cette nouvelle édition comporte « des rubriques nouvelles, en matière d'apprentissage, de santé et de conditions de vie des étudiants, de financement de la recherche ou de recherche dans les organismes publics ».

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Un courrier de l'Insee à la CPU détaille les pistes envisagées pour modifier le financement de l'enseignement supérieur

Dans un courrier adressé à la CPU (Conférence des présidents d'université) le 23 janvier 2012, la direction des statistiques démographiques et sociales de l'Insee (Institut national de la statistique et des études économiques) détaille l'impact sur le niveau de vie des étudiants d'une multiplication par quatre des frais d'inscription à l'université, ainsi que l'incidence de la suppression de la demi-part fiscale et de sa réallocation directe vers les étudiants (1). Cette lettre fait suite à un échange de courrier commencé en avril 2011 entre Louis Vogel, président de la CPU, et l'Insee, qui portait sur « la répartition des dépenses publiques et des aides associées ». Louis Vogel a demandé à l'Insee de réactualiser un rapport du Cerc (Conseil de l'emploi, des revenus et de la cohésion sociale) datant de 2003 en utilisant la méthodologie de l'Insee et des données datant de 2010.

Lire la suiteLire la suite
Louis Vogel dresse des pistes de réflexion à l'issue du colloque de la CPU, notamment sur la question du financement des universités

« Les universités n'ont pas encore exploré toutes les voies ouvertes par le financement par les entreprises. » Voici l'une des observations que fait Louis Vogel, président de la CPU (Conférence des présidents d'université), à l'occasion de son discours de clôture du colloque annuel de la CPU qui s'est déroulé du 8 au 10 février 2012 à Marseille (AEF n°221645). Il détaille certaines de ces voies non encore explorées : « fondations, formation tout au long de la vie, taxe d'apprentissage, alternance » (AEF n°221727). En outre, « partout dans le monde, la question de la diversification des sources de financement est posée ». Cette question « se pose aux universités françaises », indique-t-il, en précisant que « la poursuite de l'effort financier de l'État demeure nécessaire ». Il souligne également qu'il « importe que le financement des établissements d'enseignement supérieur aille dans le sens de l'équité sociale, et soit cohérent avec l'objectif d'amener 50 % d'une génération à être diplômée de l'enseignement supérieur ».

Lire la suiteLire la suite
Financement de l'enseignement supérieur : la CPU entend « poser les termes du débat » afin de « sortir des polémiques sans issue »

« Éclairer le débat » sur le financement de l'enseignement supérieur et « interpeller les candidats aux plus hautes responsabilités politiques » : telle est l'ambition de la CPU qui publie une « synthèse d'étape » des travaux de son groupe de travail « Economie du sup » sur les effets redistributifs du financement de l'enseignement supérieur, mis en place en janvier 2011 (AEF n°250260), et dirigé par Jacques Fontanille, président de l'université de Limoges et ancien vice-président de la CPU (1). La CPU explique que « trouver l'équilibre le plus équitable et le mieux approprié à la situation française » n'est pas de la compétence des présidents d'université mais de celle de la représentation politique et des citoyens. En revanche, elle tient à « poser les termes du débat » afin d'aider à « sortir des polémiques sans issue » telles que celle, récente, entre Terra Nova, Laurent Wauquiez et les organisations étudiantes (AEF n°234153 et n°233599).

Lire la suiteLire la suite