Continuer sans accepter

Bonjour et bienvenue sur le site d’AEF info
Vos préférences en matière de cookies

En plus des cookies strictement nécessaires au fonctionnement du site, le groupe AEF info et ses partenaires utilisent des cookies ou des technologies similaires nécessitant votre consentement.

Avant de continuer votre navigation sur ce site, nous vous proposons de choisir les fonctionnalités dont vous souhaitez bénéficier ou non :

  • Mesurer et améliorer la performance du site
  • Adapter la publicité du site à vos centres d'intérêt
  • Partager sur les réseaux sociaux
En savoir plus sur notre politique de protection des données personnelles

Vous pourrez retirer votre consentement à tout moment dans votre espace « Gérer mes cookies ».
Home| Social / RH| Ressources humaines| Dépêche n°219241

Plus de 43 % des entreprises ont fait l'expérience d'une utilisation inappropriée des réseaux sociaux (Proskauer)

Plus de 43 % des entreprises ont été confrontées à une utilisation inappropriée des réseaux sociaux en leur sein, et un tiers ont été amenées à prendre des sanctions disciplinaires à l'égard d'un salarié de ce fait. C'est l'un des enseignements d'une étude menée en juillet 2011 par le cabinet d'avocats Proskauer auprès de responsables juridiques et ressources humaines de 120 entreprises internationales présentes dans 15 pays (1). Constatant que 72 % des entreprises ne contrôlent pas l'utilisation des réseaux sociaux par leurs salariés, Proskauer recommande aux employeurs d'encadrer cet usage par des règles spécifiques à ces nouveaux médias.

Cette dépêche est réservée aux abonnés
Il vous reste 95 % de cette dépêche à découvrir.

  • Retrouver l’intégralité de cette dépêche et tous les contenus de la même thématique
  • Toute l’actualité stratégique décryptée par nos journalistes experts
  • Information fiable, neutre et réactive
  • Réception par email personnalisable
TESTER GRATUITEMENT PENDANT 1 MOIS
Test gratuit et sans engagement
Déjà abonné(e) ? Je me connecte
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Social / RH
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoi du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

à lire aussi
Dénigrement de l'employeur sur Facebook : les licenciements sont jugés sans cause réelle et sérieuse pour une raison de forme

La cour d'appel de Versailles (Yvelines) juge sans cause réelle et sérieuse les licenciements de deux salariées de la société Alten à qui il était reproché d'avoir dénigré leur employeur sur Facebook (AEF n°255183). Les juges d'appel considèrent que l'employeur n'a pas respecté la règle qui interdit de sanctionner deux fois un salarié pour les mêmes faits, indique Anne-Christine Barateig, l'avocate de la société Alten. L'avocate se dit « déçue » que la cour d'appel n'ait « pas pris position » dans le débat sur l'expression des salariés sur les réseaux sociaux. Quant à Grégory Saint-Michel, l'avocat des salariées, s'il se réjouit de la décision de la cour d'appel pour ses clientes, il regrette lui aussi que les juges ne se soient prononcés que sur une question de procédure.

Lire la suiteLire la suite
Réseaux sociaux : près de la moitié des salariés français n'ont pas de crainte vis-à-vis de leur employeur pour s'exprimer (Cegos)

Près de la moitié (45 %) des salariés français déclarent s'exprimer sur les réseaux sociaux sans crainte vis-à-vis de leur employeur, alors que pour 21 % des responsables de réseaux sociaux, ces outils représentent un risque pour l'image de l'entreprise. D'un autre côté, 43 % de ces mêmes salariés disent que leur entreprise les autorise à s'exprimer, tout en émettant des recommandations, et 45 % déclarent ne pas être autorisés à parler de leur entreprise sur les réseaux. C'est ce qu'indique une l'étude sur l'usage des réseaux sociaux dans les entreprises publiée mercredi 18 janvier 2012 par l'observatoire Cegos (1).

Lire la suiteLire la suite
Webhelp : un délégué syndical condamné pour des propos injurieux publiés sur le mur Facebook de son syndicat

Des propos outrageants à l'encontre de la direction postés par un délégué syndical sur le mur Facebook de son syndicat dépassent les limites de la critique admissible, y compris lorsqu'elle s'exerce dans un cadre syndical, et constituent une injure, quand bien même ils ont été tenus dans un contexte social tendu. C'est ce que juge le tribunal correctionnel de Paris dans un jugement du 17 janvier 2012.

Lire la suiteLire la suite
Réseau social : critiquer son employeur sans s'assurer de la confidentialité des échanges justifie un licenciement

Le réseau social Facebook doit être nécessairement considéré, au regard de sa finalité et de son organisation, comme un espace public. Il appartient en conséquence au salarié qui souhaite conserver la confidentialité de ses propos tenus sur ce réseau social, soit d'adopter les fonctionnalités idoines offertes par ce site, soit de s'assurer préalablement auprès de son interlocuteur qu'il a limité l'accès de son mur. À défaut, les propos diffamatoires envers son employeur échangés par un salarié avec un ancien directeur licencié pour faute, sur le « mur » du compte Facebook de ce dernier, justifient le licenciement de l'intéressé. C'est ce que juge la cour d'appel de Besançon (Doubs) dans un arrêt du 15 novembre 2011. Elle donne ainsi les éléments permettant de définir le caractère public ou privé des conversations échangées sur un réseau social.

Lire la suiteLire la suite

Ressources humaines

Aperçu de la dépêche Aperçu
Dénigrement de l'employeur sur internet : « Il n'existe aucun vide juridique en matière de TIC » (Jean-Emmanuel Ray)
Lire la suite
Le salarié qui blogue en dehors de ses heures de travail ne doit pas évoquer négativement son entreprise (CPH de Guingamp)

En application de son obligation de loyauté, « le salarié qui blogue en dehors de ses heures de travail ne doit pas évoquer de manière négative l'entreprise qui l'emploie », estime le conseil de prud'hommes de Guingamp (Côtes d'Armor) dans un jugement du 20 octobre 2011. Dès lors, il considère qu'un salarié licencié pour faute qui dénigre son employeur sur Facebook durant son préavis, porte une atteinte à l'image et à la réputation de son employeur ouvrant droit à réparation.

Lire la suiteLire la suite