Continuer sans accepter

Bonjour et bienvenue sur le site d’AEF info
Vos préférences en matière de cookies

En plus des cookies strictement nécessaires au fonctionnement du site, le groupe AEF info et ses partenaires utilisent des cookies ou des technologies similaires nécessitant votre consentement.

Avant de continuer votre navigation sur ce site, nous vous proposons de choisir les fonctionnalités dont vous souhaitez bénéficier ou non :

  • Mesurer et améliorer la performance du site
  • Adapter la publicité du site à vos centres d'intérêt
  • Partager sur les réseaux sociaux
En savoir plus sur notre politique de protection des données personnelles

Vous pourrez retirer votre consentement à tout moment dans votre espace « Gérer mes cookies ».

Présidentielle : les propositions de l'Anemf, de l'Isnar et de l'Isnih-IMG pour faire évoluer les études médicales

Il convient que la spécialité de médecine générale « soit aussi visible que les autres durant le deuxième cycle, tant en réalisant un stage ambulatoire chez le médecin généraliste qu'en bénéficiant d'enseignements dispensés par des universitaires de médecine générale » car chaque médecin sera amené à travailler en lien avec des médecins généralistes. C'est l'une des 15 propositions de l'Anemf (Association nationale des étudiants en médecine de France), l'Isnar-IMG (Intersyndicale nationale autonome représentative des internes de médecine générale) et l'Isnih (Inter syndicat national des internes des hôpitaux) pour répondre à la « nécessaire évolution des études médicales » et à la problématique de l'accès aux soins, dans le cadre des élections présidentielles et législatives. Elles sont rendues publiques le 13 mars 2012. Les stages réalisés au cours du cursus doivent être « le reflet de la diversité des modes d'exercices (ambulatoire, établissements de santé privés et publics) » et ne plus être « hospitalo-centrées », estiment les syndicats.

Cette dépêche est réservée aux abonnés
Il vous reste 86 % de cette dépêche à découvrir.

  • Retrouver l’intégralité de cette dépêche et tous les contenus de la même thématique
  • Toute l’actualité stratégique décryptée par nos journalistes experts
  • Information fiable, neutre et réactive
  • Réception par email personnalisable
TESTER GRATUITEMENT PENDANT 1 MOIS
Test gratuit et sans engagement
Déjà abonné(e) ? Je me connecte
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Enseignement / Recherche
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoi du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

à lire aussi
Démographie médicale : les propositions de l'Anemf pour améliorer l'efficacité du contrat d'engagement de service public

En 2011, « seuls 200 étudiants ont signé un CESP » (contrat d'engagement de service public), « soit moitié moins que l'objectif fixé par le gouvernement », en raison du « manque de communication autour du dispositif » et de « la durée de l'engagement » qui « décourage les étudiants », indique mardi 24 janvier 2012, l'Anemf (Association nationale des étudiants en médecine de France), qui a réalisé un état des lieux de ce dispositif. Instaurés par la loi HPST (hôpital, patients, santé et territoires) de juillet 2009 pour lutter contre les « déserts médicaux », ces contrats permettent à des étudiants volontaires de recevoir une allocation de 1 200 euros par mois contre un engagement à exercerd ans des zones où « la continuité des soins fait défaut » durant une période identique à celle pendant laquelle ils ont touché cette somme. En 2010, 145 contrats ont été signés. 20 % des signataires des contrats sont des internes et 80 % des étudiants en médecine de 1er et 2d cycles, selon l'Anemf.

Lire la suiteLire la suite
Médecine : l'Anemf demande le retrait du décret du 10 août 2011 qui restreint les redoublements en 6e année

L'Anemf (Association nationale des étudiants en médecine de France) demande le « retrait du décret du 10 août » 2011 sur le 3e cycle des études médicales (AEF n°234298) et « la création d'un groupe de travail interministériel » entre le ministère de la Santé et le ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche « qui sera chargé d'établir une solution satisfaisante au problème du redoublement de la 6e année », indique-t-elle le 16 janvier 2012. L'Anemf pointe une « égalité des chances bafouée », des « étudiants étrangers oubliés » et un « intérêt pédagogique ignoré ». Le décret du 10 août 2011, en obligeant les étudiants de DCEM4 (6e année) à valider leur année avant la parution des résultats aux ECN (épreuves classantes nationales), vise à limiter fortement le nombre de redoublements des étudiants insatisfaits de leur rang de classement - qui conditionne leur discipline et leur région d'internat (1).

Lire la suiteLire la suite
La hausse du numerus clausus risque de mettre « en péril » la qualité de la formation des futurs médecins (Anemf)

L'augmentation du numerus clausus en 2012 annoncée le 26 novembre 2011 par Xavier Bertrand, ministre du Travail, de l'Emploi et de la Santé pour faire face à la « pénurie » de médecins libéraux, risque de mettre « en péril » la « qualité de la formation » des étudiants, estime l'Anemf (Association nationale des étudiants en médecine de France) le 29 novembre 2011 (AEF n°227143). « Certaines UFR ont d'ores et déjà atteint la limite maximale de leurs capacités de formation, d'autres l'ont déjà largement dépassée. Nous assistons, de plus en plus, à des situations ubuesques où il y jusqu'à quarante étudiants stagiaires pour un même service hospitalier, ou encore des étudiants obligés de faire des centaines de kilomètres pour aller sur leur lieu de stage,sans aucune compensation des frais de transports ou d'hébergement sur place », déplore l'association étudiante, membre de la Fage (Fédération des associations générales étudiantes).

Lire la suiteLire la suite
L'intersyndicale des internes de médecine générale s'inquiète de la saturation des capacités de formation dans certaines régions

L'Isnar-IMG s'inquiète de « l'augmentation de la taille des promotions [d'internes] dans certaines subdivisions, parfois déjà submergées », augmentation liée au desserrement du numerus clausus depuis 2004, qui « sature par endroits les capacités de formation », le 12 septembre 2011. C'est ce même jour qu'a lieu la procédure d'affectation des étudiants en 6e année (DCEM4) ayant passé les ECN en juin.

Lire la suiteLire la suite
L'Anemf et Isnar-IMG proposent de professionnaliser la formation pour revaloriser la filière de médecine générale

« Inciter les étudiants à s'orienter vers le DES (diplôme d'études spécialisées) de médecine générale et leur garantir une formation professionnalisante adaptée » afin « d'améliorer durablement la répartition des médecins généralistes sur le territoire ». C'est l'un des quatre « grands axes de travail » défini par l'Anemf et l'Isnar-IMG dans un document commun de propositions sur la démographie médicale (AEF n°237973 ), adopté mardi 21 juin 2011. « L'évolution démographique inéluctable sur les années à venir impose une réflexion sur la réorganisation en profondeur du système de soins à tous les niveaux », indique le rapport. « Le débat ne saurait donc se restreindre exclusivement à la problématique des règles d'installation des nouveaux professionnels de santé. Il doit au contraire, et de manière urgente, s'élargir pour apporter des solutions globales qui seront les seules à même de garantir une efficacité durable. »

Lire la suiteLire la suite