Continuer sans accepter

Bonjour et bienvenue sur le site d’AEF info
Vos préférences en matière de cookies

En plus des cookies strictement nécessaires au fonctionnement du site, le groupe AEF info et ses partenaires utilisent des cookies ou des technologies similaires nécessitant votre consentement.

Avant de continuer votre navigation sur ce site, nous vous proposons de choisir les fonctionnalités dont vous souhaitez bénéficier ou non :

  • Mesurer et améliorer la performance du site
  • Adapter la publicité du site à vos centres d'intérêt
  • Partager sur les réseaux sociaux
En savoir plus sur notre politique de protection des données personnelles

Vous pourrez retirer votre consentement à tout moment dans votre espace « Gérer mes cookies ».

Biomasse énergie : l'Ademe et la préfecture d'Île-de-France lancent un appel à projets pour structurer la filière

L'Ademe et la préfecture d'Île-de-France lancent, vendredi 23 mars 2012, un appel à projets destiné à soutenir les structures régionales d'approvisionnement en biomasse énergie. L'enjeu est « méconnu », écrivent-elles, bien que la région ait « un potentiel forestier et agricole conséquent en termes d'énergie renouvelable ». La déclinaison francilienne de l'objectif du Grenelle de l'environnement en matière de chaleur renouvelable d'origine biomasse d'ici 2020 « revient à multiplier par dix » les consommations de biomasse par rapport à 2011 et implique « l'installation de 910 000 mètres carrés de plateforme de stockage et de transformation » à cette date, selon le cahier des charges de l'appel à projets. Les candidats doivent se déclarer avant le 3 mai 2012 pour un dépôt final des dossiers le 3 juillet.

Cette dépêche est réservée aux abonnés
Il vous reste 82 % de cette dépêche à découvrir.

  • Retrouver l’intégralité de cette dépêche et tous les contenus de la même thématique
  • Toute l’actualité stratégique décryptée par nos journalistes experts
  • Information fiable, neutre et réactive
  • Réception par email personnalisable
TESTER GRATUITEMENT PENDANT 1 MOIS
Test gratuit et sans engagement
Déjà abonné(e) ? Je me connecte
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Développement durable
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoi du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

à lire aussi
Réseaux de chaleur : les énergies renouvelables et l'incinération représentent 30 % du bouquet énergétique 2010 (Amorce)

Les ENRR (énergies renouvelables et de récupération) représentent 30 % du bouquet énergétique des réseaux de chaleur français, écrit Amorce dans une enquête sur le prix de vente de la chaleur 2010, rendue publique mardi 13 mars 2012. L'étude porte sur 334 réseaux de chaleur, soit 77 % de l'effectif et 90 % de l'énergie distribuée. L'association de collectivités et professionnels spécialisée dans les déchets et l'énergie observe que « le prix de vente moyen des réseaux de chaleur a reculé de 2,3 % entre 2009 et 2010 et que son coût global pour le consommateur (1 089 euros par an par logement) est désormais parmi les plus compétitifs ». En moyenne, le chauffage d'un appartement coûte 1 171 euros par an, en hausse de 33 % depuis 2006. Les réseaux de chaleur assurent 10 % du chauffage en habitat collectif, contre 85 % pour l'électricité et le gaz, « résultat d'une politique commerciale très agressive ».

Lire la suiteLire la suite
Bourgogne : le SRCAE ne fixe pas d'enjeux spécifiques pour le secteur agricole, premier émetteur régional

Le secteur agricole ne consomme que 4 % de l'énergie en Bourgogne, mais est le premier émetteur de gaz à effet de serre avec 34 % des émissions totales, relève le projet de SRCAE (schéma régional climat, air, énergie), qui ne fixe pas d'enjeux spécifiques pour le secteur. « De gros efforts pour changer les pratiques culturales sont à réaliser », souligne, mardi 28 février 2012, auprès d'AEF Jean-Patrick Masson, président du réseau associatif Alterre Bourgogne, vice-président (EELV) de la communauté urbaine du Grand Dijon en charge de l'environnement, et président de l'association Atmosf'air Bourgogne. 69 % des émissions de gaz à effet de serre du secteur « sont liées aux émissions non énergétiques de l'élevage » précise le schéma. « La chambre d'agriculture bétonne le débat, nous opposant sans cesse l'argument de l'emploi soi-disant menacé », déplore Thierry Grosjean, président de la Capen 71 (Confédération des associations de protection de la nature en Saône et Loire) et membre du Ceser de Bourgogne, le 28 janvier.

Lire la suiteLire la suite
Fonds chaleur : l'Ademe défend son bilan et plaide pour le maintien des financements

Le développement de la chaleur renouvelable en France, via les aides financières du fonds chaleur géré par l'Ademe, « est dans les clous de l'objectif 2011 », affirme Virginie Schwarz, directrice exécutive des programmes de l'agence, vendredi 21 octobre 2011. Créé en 2009, le fonds chaleur a permis de déclencher le lancement de 1 638 installations pour une production cumulée de presqu'un million de tep (tonnes équivalent pétrole) fin septembre, rendant possible l'atteinte de l'objectif d'1,3 million de tep fin 2012. Cependant, « les objectifs plus ambitieux de 2020 supposent une hausse des moyens financiers ». Actuellement doté de 250 millions d'euros par an, le fonds aurait dû être alimenté à hauteur de 500 millions d'euros par an en 2012, puis 800 millions d'euros en 2020. « C'était le scénario du Grenelle », rappelle Virginie Schwarz.

Lire la suiteLire la suite
Lire la suiteLire la suite
Franche-Comté : « Un risque de concurrence et de conflit d'usage » autour du bois (Ceser)

Les acteurs locaux de Franche-Comté sont « globalement critiques » sur l'appel à projets « biomasse » lancé en 2008 par l'État (L'AEF n°291307), indique le Ceser (Conseil économique, social et environnemental régional), qui évalue sa mise en œuvre dans cette région dans un rapport du 26 octobre 2010. D'une capacité de 54 000 mégawatts, les trois projets francs-comtois (1) retenus à l'issue de ce deuxième appel à projets national « soulèvent de sérieuses interrogations », écrit le Ceser. Ils nécessitent de mobiliser plus de 500 000 tonnes de bois par an, contre 150 000 utilisées par les 400 chaufferies collectives et industrielles déjà en place dans la région. S'ajoute à cela la « [crainte d'] un détournement du bois de trituration des industries classiques du bois (papeterie et panneaux) », qui utilisent le bois « de plus faible valeur ». La forêt comtoise couvre pourtant plus de 43 % de la surface de la région, l'une des plus boisées de France. « Les conséquences risquent d'être difficiles pour les entreprises spécialisées dans le bois de trituration avec une augmentation possible des prix pouvant aboutir à la fermeture de sites déjà fragilisés depuis plusieurs années. »

Lire la suiteLire la suite