Continuer sans accepter

Bonjour et bienvenue sur le site d’AEF info
Vos préférences en matière de cookies

En plus des cookies strictement nécessaires au fonctionnement du site, le groupe AEF info et ses partenaires utilisent des cookies ou des technologies similaires nécessitant votre consentement.

Avant de continuer votre navigation sur ce site, nous vous proposons de choisir les fonctionnalités dont vous souhaitez bénéficier ou non :

  • Mesurer et améliorer la performance du site
  • Adapter la publicité du site à vos centres d'intérêt
  • Partager sur les réseaux sociaux
En savoir plus sur notre politique de protection des données personnelles

Vous pourrez retirer votre consentement à tout moment dans votre espace « Gérer mes cookies ».

François Hollande propose que 5 % à 6 % des meilleurs élèves de terminale de chaque lycée aient la possibilité d'intégrer une prépa

« Dans tous les lycées de France, quels qu'ils soient, une part des élèves de terminale devront aller dans les classes préparatoires aux grandes écoles sans qu'il y ait de système particulier », indique François Hollande, candidat socialiste à l'élection présidentielle dans une interview enregistrée lundi 26 mars 2012 pour LCP (La chaîne parlementaire), reprenant une idée déjà avancée lors de son discours à Strasbourg le 16 mars dernier (AEF n°218956). Précisant que cette mesure pourrait concerner « 5 % à 6 % des élèves », le candidat n'a pas souhaité utiliser le mot de « quota ». « Aujourd'hui il y a plus de 100 lycées généraux qui n'envoient pas de bacheliers en prépa » et sur les 2 200 lycées de France, « plus de 400 lycées envoient moins de 5 % de leurs bacheliers en CPGE », justifie Bruno Julliard, en charge de l'éducation dans l'équipe de campagne de François Hollande, contacté par AEF.

Cette dépêche est réservée aux abonnés
Il vous reste 87 % de cette dépêche à découvrir.

  • Retrouver l’intégralité de cette dépêche et tous les contenus de la même thématique
  • Toute l’actualité stratégique décryptée par nos journalistes experts
  • Information fiable, neutre et réactive
  • Réception par email personnalisable
TESTER GRATUITEMENT PENDANT 1 MOIS
Test gratuit et sans engagement
Déjà abonné(e) ? Je me connecte
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Enseignement / Recherche
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoi du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

à lire aussi
Ouverture sociale de l'enseignement supérieur : Salima Saa, présidente de l'Acsé, invite à « passer à l'étape supérieure » (rapport)

« Tout se passe comme si le système éducatif français fonctionnait comme une 'colonne à distiller' avec des mécanismes d'élimination plus ou moins implicites qui sont à l'œuvre très en amont de l'entrée dans le supérieur, dès l'école primaire. » C'est ce qu'écrit Salima Saa, présidente de l'Acsé (agence nationale pour la cohésion sociale et l'égalité de chances), dans un « rapport sur l'ouverture sociale dans l'enseignement supérieur » remis mardi 20 mars 2012 à Laurent Wauquiez, ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche (AEF n°222724). « La massification de l'enseignement scolaire et supérieur, dans les modalités où elle a été réalisée, aurait (…) eu comme effet pervers, un creusement des écarts », fait-elle observer, après avoir indiqué que « l'accès plus fréquent à l'enseignement supérieur est allé de pair avec la différenciation sociale des classes préparatoires aux grandes écoles d'un côté, des filières universitaires de l'autre ». Elle souligne qu'aujourd'hui, « à l'entrée en 6e, 45 % des élèves sont des enfants d'ouvriers ou d'employés, ils ne sont plus que 36 % parmi les bacheliers, 20 % parmi les bacheliers généraux avec mention et seulement 13 % à entrer en CPGE ». Rappelant que ce rapport a pour objectif de « proposer des pistes d'action pour donner à tous une chance de réussite », Salima Saa insiste sur la nécessité de « passer à l'étape supérieure ». Évoquant les « cordées de la réussite », les « internats d'excellence » ou « les classes préparatoires aux concours administratifs intégrés » qui ont « fait leurs preuves », elle écrit : « Passer à l'étape supérieure implique une généralisation des publics ciblés à l'échelle du pays. »

Lire la suiteLire la suite
Présidentielle 2012 : la CGE formule 20 propositions « pour une société de la connaissance et de la compétence »

« La CGE commence son road show auprès des candidats à la présidentielle », annonce Pierre Tapie, président de la CGE (Conférence des grandes écoles), lors d'une conférence de presse de présentation de 20 propositions « pour une société de la connaissance et de la compétence », mardi 14 janvier 2012. Le document dresse un constat et inclut des propositions pour l'enseignement supérieur et la recherche, ainsi que pour l'enseignement primaire et secondaire. De façon générale, Pierre Tapie parle de « propositions lourdes » et admet ne pas être « sûr que certaines soient cosignables par la CPU ». La CGE propose notamment d' « augmenter d'un point de PIB les dépenses de l'enseignement supérieur et de la recherche (20 milliards d'euros) sur dix ans ». « Ce n'est pas provocateur, affirme Pierre Tapie, cela revient à consacrer 0,1 % du PIB supplémentaire chaque année ». « Cet effort doit être partagé équitablement par la puissance publique, les entreprises et les familles », soit sept milliards d'euros pour chaque catégorie, détaille-t-il.

Lire la suiteLire la suite
Laurent Wauquiez confie une mission sur « la relance de l'ascenseur social par l'enseignement supérieur » à Salima Saa, présidente de l'Acsé

Laurent Wauquiez, ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, annonce le lancement d'une « mission sur la relance de l'ascenseur social par l'enseignement supérieur », dont il confie la responsabilité à Salima Saa, présidente de l'Acsé (Agence nationale pour la cohésion sociale et l'égalité des chances) et secrétaire nationale de l'UMP en charge du développement urbain, vendredi 27 janvier 2012. Cette mission « vise à identifier les freins à l'ascension sociale et à proposer des solutions pour la relancer ». Accompagnée de Claude Boichot, inspecteur général de l'Éducation nationale, correspondant de la médiatrice de Paris et auteur du rapport de 2009 sur les CPGE (classes préparatoires aux grandes écoles), Salima Saa devra explorer « toutes les pistes d'amélioration possibles » et procéder « à de nombreuses auditions et déplacements de terrain ». Elle remettra ses propositions au ministre début mars, précise le MESR.

Lire la suiteLire la suite
Financement des « Cordées de la réussite » : « passage de relais » du ministère de la Ville vers le MESR d'ici à 2015

« Le gouvernement souhaite franchir une nouvelle étape [dans le dispositif des 'cordées de la réussite'] en opérant un passage de relais entre le ministère de la Ville et le ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, qui financent respectivement le dispositif national à hauteur de 4,6 millions d'euros et 1,5 millions d'euros », indique le MESR, à l'occasion d'un déplacement des deux ministres, Laurent Wauquiez et Maurice Leroy au lycée Robert Doisneau à Corbeil-Essonnes (Essonne), le 17 janvier 2012. L'idée est d'inverser « le poids des contributions » d'ici à 2015, précise le ministère à AEF. « Ce passage de relais du ministère de la Ville vers le MESR ne se concrétisera pas forcément par un passage formel devant le Parlement avant le mois de mai », indique-t-il aussi.

Lire la suiteLire la suite
Diversité : Sciences Po Paris affirme ne pas compter « plus de 17 reçus provenant d'un même lycée » sur 853 étudiants de 1re année

« 433 lycées de métropole et des Dom-Tom ont envoyé au total 853 élèves en 1re année du collège universitaire de Sciences Po » et « aucun lycée français n'a eu plus de 17 reçus », indique Sciences Po Paris le 27 septembre 2011, après avoir mené une « enquête auto-déclarative » auprès de ses 1 274 étudiants de première année à propos de leur provenance géographique, pour l'année 2011-2012. Le taux de réponse à cette enquête s'élève donc à 67 %. « Seulement 10 lycées sur 433 ont eu entre 10 et 17 bacheliers admis à Sciences Po. Il n'y a donc aucune concentration du recrutement », relève aussi l'IEP parisien. « Si l'on étend l'étude à l'ensemble des années qui mènent au grade de master, 4 256 étudiants viennent de 1 016 lycées, soit une moyenne de 4 bacheliers par lycée. » Aucune comparaison n'est néanmoins possible avec les années précédentes, cette étude étant la première du genre à l'IEP.

Lire la suiteLire la suite