Continuer sans accepter

Bonjour et bienvenue sur le site d’AEF info
Vos préférences en matière de cookies

En plus des cookies strictement nécessaires au fonctionnement du site, le groupe AEF info et ses partenaires utilisent des cookies ou des technologies similaires nécessitant votre consentement.

Avant de continuer votre navigation sur ce site, nous vous proposons de choisir les fonctionnalités dont vous souhaitez bénéficier ou non :

  • Mesurer et améliorer la performance du site
  • Adapter la publicité du site à vos centres d'intérêt
  • Partager sur les réseaux sociaux
En savoir plus sur notre politique de protection des données personnelles

Vous pourrez retirer votre consentement à tout moment dans votre espace « Gérer mes cookies ».
Home| Social / RH| Protection sociale| Dépêche n°217884

Nicolas Sarkozy estime que la mise en place des nouveaux modes de rémunération des médecins n'est « qu'un début »

« Cela fait longtemps que je pense que la consultation de diagnostic doit être mieux rémunérée que la consultation de renouvellement des traitements », déclare Nicolas Sarkozy, en déplacement à Beure (Doubs), où il visite ce vendredi 30 mars 2012, dans le cadre de la campagne électorale, une maison de santé regroupant 16 professionnels de santé. La mise en place des nouveaux modes de rémunération a permis d'améliorer un système « qui n'avait pas bougé depuis des années » et qui « était déconnecté de la réalité », dit-il. Elle n'est pour lui « qu'un début ». « Cela bougera encore. Je crois beaucoup aux expérimentations. »

Cette dépêche est réservée aux abonnés
Il vous reste 88 % de cette dépêche à découvrir.

  • Retrouver l’intégralité de cette dépêche et tous les contenus de la même thématique
  • Toute l’actualité stratégique décryptée par nos journalistes experts
  • Information fiable, neutre et réactive
  • Réception par email personnalisable
TESTER GRATUITEMENT PENDANT 1 MOIS
Test gratuit et sans engagement
Déjà abonné(e) ? Je me connecte
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Social / RH
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoi du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

à lire aussi
La Fehap suggère de réguler l'installation des médecins par le biais du conventionnement pour répondre au souci des accessibilités

Plus de 2,3 millions d'habitants sont à plus d'une heure aller-retour de l'ophtalmologiste le plus proche et les difficultés d'accès liées aux densités médicales se conjuguent à celles des tarifs pratiqués (55 % des ophtalmologistes exercent en secteur 2 ou en secteur 1 avec droit à dépassement permanent). Or, les inégalités de recours à la chirurgie de la cataracte sont le reflet des inégalités d'accès aux ophtalmologues libéraux qui sont mal répartis et pas assez nombreux. C'est l'un des constats de l'étude d'Emmanuel Vigneron, professeur d'aménagement sanitaire à l'université de Montpellier, et de Sandrine Haas, directrice de la NFT (Nouvelle Fabrique des Territoires) (1) pour le compte de la Fehap. Intitulée « les clefs de l'accès aux soins. Inégalités sociales et territoriales », elle est publiée ce mercredi 28 mars 2012 sur son site Internet. Ciblant l'accès aux soins en ophtalmologie et en obstétrique, elle s'inscrit dans les 39 propositions adressées par la Fehap en décembre 2011 aux candidats à l'élection présidentielle de 2012. L'une de ces propositions consiste à mettre en place des instruments de mesure des délais d'attente à des fins comparatives et correctives, et de développer des plates-formes de services sur chaque territoire de santé afin de pallier le phénomène des déserts médicaux. La Fehap est ainsi amenée à réclamer une régulation de l'installation géographique des médecins et autres professionnels de santé par le conventionnement.

Lire la suiteLire la suite
2012 : Nicolas Sarkozy promet de « nouvelles réponses » pour l'optique et le dentaire après le retour à l'équilibre de l'assurance maladie

Lorsque « nous serons revenus à l'équilibre, nous pourrons proposer de nouvelles réponses pour les dents et les lunettes » déclare Nicolas Sarkozy, candidat de l'UMP à l'élection présidentielle de 2012 dans le cadre de l'émission « Capital » sur M6, dimanche 18 mars 2012. Interrogé sur le caractère « choquant » du niveau des dépassements d'honoraires à la suite d'un reportage mettant notamment en scène un professeur d'urologie exerçant en clinique à Villefranche-sur-Saône, il répond : « Cela serait choquant si c'était général. Quand vous allez dans une clinique, vous êtes aussi remboursé par la sécurité sociale (…). Il peut y avoir des dépassements d'honoraires mais en France, on est soigné gratuitement. C'est d'ailleurs le problème de l'hôpital où jamais autant de Français se sont rendus (…) Le problème de l'hôpital, c'est que trop de gens viennent aux urgences alors qu'ils pourraient être traités par la médecine de ville ». Pour les désengorger, le candidat de l'UMP propose de créer - à proximité ou à l'intérieur de tous les hôpitaux- des maisons où des médecins libéraux de ville feront les « urgences du quotidien ».

Lire la suiteLire la suite
Les propositions de la FHF pour lutter contre les inégalités géographiques et financières d'accès aux soins versées au débat présidentiel

La FHF organisait ce mercredi 14 mars 2012 à l'hôtel national des Invalides à Paris un colloque de présentation des propositions contenues dans sa plateforme intitulée « le service public de santé, une ambition pour la France- 2012/2017 » dévoilée le 11 janvier dernier (AEF n°224032). L'occasion pour la fédération hospitalière publique de préciser, à quelques semaines des élections, ses propositions pour lutter contre les inégalités géographiques et financières d'accès aux soins et d'amener les représentants de quatre candidats à la présidentielle à en débattre. « La FHF est entrée en campagne », a ainsi proclamé Frédéric Valletoux, son président, sur la base d'un « document résolument politique et résolument fort ». La Fédération revendique notamment sur la base d'une « vision globale du service public de santé » qui est celle de son conseil d'administration de pouvoir intervenir en cas de carence des acteurs de santé libéraux pour organiser le maintien d'une offre ambulatoire de proximité. Une position vivement dénoncée par le principal syndicat de médecins libéraux (AEF n°224000) mais accueillie avec intérêt par d'autres acteurs comme le SNJMG ou le syndicat de généralistes MG France invités du colloque (1).

Lire la suiteLire la suite
Offre de soins : Nicolas Sarkozy rappelle les conditions du soutien financier public aux projets de restructuration en ville et à l'hôpital

Recherche de complémentarité de l'offre de soins entre les secteurs public et privé et qualité du service rendu aux patients, c'est à travers le prisme de ces deux « grandes exigences » que seront jugés les demandes d'aide à l'investissement soumis aux directeurs généraux d'ARS dans le cadre de la deuxième étape du plan « Hôpital 2012 » lancé à l'automne prochain. C'est ce qu'indique jeudi 5 mai 2011 Nicolas Sarkozy lors d'un déplacement à Fontainebleau sur le thème « l'hôpital au coeur de nos territoires » pour expliquer les enjeux des réorganisations aux acteurs de santé. Dans ce secteur du sud de la Seine-et-Marne, deux hôpitaux publics (Fontainebleau et Nemours) et la polyclinique privée de Fontainebleau s'engagent dans un projet médical partagé, matérialisé par la reconstruction de l'hôpital et de la clinique de Fontainebleau autour d'un plateau technique commun. D'un montant total de 150 millions d'euros, le projet de reconstruction devrait bénéficier du soutien public du plan Hôpital 2012 à hauteur de 70 millions d'euros. « Notre devoir, c'est de veiller à ce que votre argent soit utilisé de la façon la plus efficience possible », souligne le président de la République.

Lire la suiteLire la suite
N. Sarkozy dans le Calvados : la CSMF accueille « avec satisfaction » l'engagement de mettre en place une « rémunération à trois étages »

« La CSMF accueille avec satisfaction l'engagement du chef de l'État de mettre en place une
rémunération à trois étages dont le 1er resterait le paiement à l'acte hiérarchisé en fonction du
contenu, le 2e comporterait un complément forfaitaire pour rémunérer certaines activités et
contraintes, et un 3e défini en fonction des objectifs de santé publique », réagit, mercredi 1er décembre, le président de la CSMF quelques heures après les déclarations de Nicolas Sarkozy concernant la médecine de proximité lors d'un déplacement dans le Calvados (AEF n°
254241). La confédération des syndicats médicaux français regrette toutefois « l'absence de mesures en direction des spécialités cliniques sinistrées, autres que la médecine générale, et de la médecine spécialisée dans son ensemble ». Réclamant l'ouverture « immédiate » de négociations conventionnelles, Michel Chassang demande que la proposition de loi Fourcade « ne soit pas renvoyée au-delà des premières semaines de janvier » et annonce « une liste d'amendements destinés à enrichir la loi [loi HPST] qui mérite d'être complétée sur plusieurs points ».

Lire la suiteLire la suite