Continuer sans accepter

Bonjour et bienvenue sur le site d’AEF info
Vos préférences en matière de cookies

En plus des cookies strictement nécessaires au fonctionnement du site, le groupe AEF info et ses partenaires utilisent des cookies ou des technologies similaires nécessitant votre consentement.

Avant de continuer votre navigation sur ce site, nous vous proposons de choisir les fonctionnalités dont vous souhaitez bénéficier ou non :

  • Mesurer et améliorer la performance du site
  • Adapter la publicité du site à vos centres d'intérêt
  • Partager sur les réseaux sociaux
En savoir plus sur notre politique de protection des données personnelles

Vous pourrez retirer votre consentement à tout moment dans votre espace « Gérer mes cookies ».

L'image de la police et la « marchandisation de la sécurité » débattues lors du forum « Libération »

« Dans les quartiers dits sensibles, la police a une très mauvaise image », affirme le sociologue Christian Mouhanna lors d'un débat intitulé « Kiffer la police ? » organisé par le journal « Libération » à Rennes, vendredi 30 mars 2012. La population estime que la police « n'est là que quand il y a un problème » et « ne veut pas de cette police qui, quand on l'appelle en urgence, intervient tardivement, souvent rapidement et n'a pas le temps de régler les problèmes », ajoute-t-il devant une trentaine de personnes. La police « ne répond pas aux attentes des gens ». Le chargé de recherche au CNRS et membre du Cesdip (Centre de recherches sociologiques sur le droit et les institutions pénales) estime qu'il y a, d'un côté, les policiers, qui « ont peur d'intervenir dans certains quartiers, qui sont sans arrêt sur la brèche, qui n'ont pas de relation au quotidien avec la population, et de l'autre côté un public qui n'a plus confiance dans sa police ».

Cette dépêche est réservée aux abonnés
Il vous reste 87 % de cette dépêche à découvrir.

  • Retrouver l’intégralité de cette dépêche et tous les contenus de la même thématique
  • Toute l’actualité stratégique décryptée par nos journalistes experts
  • Information fiable, neutre et réactive
  • Réception par email personnalisable
TESTER GRATUITEMENT PENDANT 1 MOIS
Test gratuit et sans engagement
Déjà abonné(e) ? Je me connecte
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Sécurité globale
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoi du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

à lire aussi
Yannick Danio (Unité SGP-FO) pointe le « cloisonnement des services » en matière de renseignement (Forum « Libération »)

« Avant il y avait des échanges d'informations dans le domaine du renseignement », alors qu'aujourd'hui il y a un « cloisonnement des services », affirme Yannick Danio, délégué national du syndicat Unité SGP-FO. Il s'exprimait à l'occassion du forum organisé par le journal « Libération » à Rennes, vendredi 30 mars 2012. Il souligne qu'au sein de la DCRG (Direction centrale des renseignements généraux), les agents du « milieu fermé », qui travaillaient notamment sur le terrorisme, communiquaient avec ceux du « milieu ouvert » (violences urbaines, manifestations…). Depuis la création de la DCRI (direction centrale du renseignement intérieur) en 2008, fusionnant les RG (renseignements généraux) et la DST (direction de la surveillance du territoire), « il n'y a plus de connexions entre le milieu fermé et le milieu ouvert. La DCRI est un établissement fermé placé sous le secret défense », souligne-t-il. Il ajoute que « scinder milieu ouvert et milieu fermé a des conséquences fâcheuses ».

Lire la suiteLire la suite
Mission d'évaluation de la prévention de la délinquance : « Le potentiel d'efficacité de la vidéoprotection est souvent mal étudié »

« Malgré les instructions, le potentiel d'efficacité de la vidéoprotection est souvent mal étudié, compliquant de ce fait son évaluation ». C'est ce que constate la mission permanente d'évaluation de la politique de prévention de la délinquance (1) dans un rapport intitulé « Implication de la police et de la gendarmerie dans la prévention de la délinquance » publié par le ministère de l'Intérieur le 21 mars 2012. Selon la mission, « il conviendrait en effet de réaliser un état précis de la délinquance que l'on veut combattre avec ce dispositif avant l'installation des caméras ». Elle souligne que les référents sûreté ont « en principe un rôle d'initiateur et de conseil auprès des maires, notamment pour étudier, installer, ou adapter un dispositif de vidéoprotection ». Cependant, « ce sont généralement les chefs de circonscription ou les commandants de compagnie ou de brigade qui démarchent les élus. Ils font appel au référent sûreté dès lors que l'élu manifeste un intérêt pour ces techniques. Celui-ci joue alors un rôle de conseil technique et juridique auprès du maire ».

Lire la suiteLire la suite

Sécurité privée

Aperçu de la dépêche Aperçu
Les relations entre sécurité publique et privée au sommaire des « Cahiers de la sécurité »
Lire la suite
Le PS compte « construire un consensus républicain » autour de la sécurité (François Rebsamen)

« Construire un consensus républicain » autour des questions de sécurité : voici l'un des objectifs du Parti socialiste, selon François Rebsamen, sénateur de la Côte-d'Or, maire de Dijon et conseiller du candidat à l'élection présidentielle François Hollande pour la sécurité. Il tenait une réunion publique sur ce thème, mercredi 14 mars 2012 à Amiens, après une table ronde avec des acteurs locaux de la lutte contre la délinquance. « Le sujet de la sécurité n'est pas au coeur de la campagne. La droite ne s'en est pas emparée. Et c'est tant mieux, ainsi nous pouvons en parler sereinement, avoir une discussion globale », dit François Rebsamen devant une centaine de militants et élus socialistes. Le PS compte « recréer un corpus idéologique » à gauche sur ces questions, affirme-t-il.

Lire la suiteLire la suite
Bruno Beschizza (UMP) et Laurent Cathala (PS) confrontent leurs points de vue en matière de sécurité (conférence de l'Ismapp)

« La sécurité doit rester une fonction régalienne de l'État pour permettre une égalité de traitement entre les citoyens. L'idée selon laquelle, par exemple, la police nationale devrait s'occuper de la grande délinquance et les collectivités, gérer la petite, n'est pas juste, car on sait que c'est dans les collectivités les plus pauvres que les problèmes se posent avec le plus d'acuité », déclare Laurent Cathala, maire socialiste de Créteil et conseiller de François Rebsamen pour la campagne présidentielle de François Hollande, jeudi 8 mars 2012. « Il faut organiser une grande réunion de l'ensemble des forces de sécurité du pays - police nationale, gendarmerie nationale, police municipales, sécurité privée -, pour réfléchir aux missions de chacun des acteurs du monde de la sécurité. On a toujours entretenu le fait que les acteurs ne se parlent pas », affirme pour sa part Bruno Beschizza, secrétaire national de l'UMP à l'emploi des forces de sécurité.

Lire la suiteLire la suite
« Les journées 'sécurité citoyenneté' permettent d'améliorer l'image de la police auprès des jeunes » (Ana de Boa Esperança, Randstad)

« Les journées 'sécurité citoyenneté' permettent d'améliorer l'image de la police auprès des jeunes », explique à AEF Sécurité globale Ana de Boa Esperança, responsable des partenariats au sein du groupe de services en ressources humaines Randstad, lundi 28 mars 2011. Elle s'exprime à l'occasion de l'ouverture de la septième édition de cette manifestation, qui durera jusqu'au 1er avril et est organisée en collaboration avec le ministère de l'Intérieur (AEF Sécurité globale n°244913). Environ 200 jeunes demandeurs d'emploi passeront cinq jours au sein d'une des huit écoles de police partenaires de la manifestation (1) afin de découvrir les emplois de la sécurité publique et privée. « Les participants sont recrutés par les consultants de Randstad lors de réunions d'information collectives organisées avec Pôle emploi et les mission locales, via des campagnes de SMS ou de mailing auprès des demandeurs inscrits chez Randstad, ou enocre lors d'opération dans les lycées et les universités », indique Ana de Boa Esperança.

Lire la suiteLire la suite