Continuer sans accepter

Bonjour et bienvenue sur le site d’AEF info
Vos préférences en matière de cookies

En plus des cookies strictement nécessaires au fonctionnement du site, le groupe AEF info et ses partenaires utilisent des cookies ou des technologies similaires nécessitant votre consentement.

Avant de continuer votre navigation sur ce site, nous vous proposons de choisir les fonctionnalités dont vous souhaitez bénéficier ou non :

  • Mesurer et améliorer la performance du site
  • Adapter la publicité du site à vos centres d'intérêt
  • Partager sur les réseaux sociaux
En savoir plus sur notre politique de protection des données personnelles

Vous pourrez retirer votre consentement à tout moment dans votre espace « Gérer mes cookies ».

Mise en sécurité des ascenseurs : l'ARC demande une prolongation de deux ans du délai pour la réalisation de la deuxième tranche de travaux

L'ARC (association des responsables de copropriété) indique, mardi 3 avril 2012, avoir demandé à Benoist Apparu, le ministre délégué au Logement, le 27 janvier 2012, de « prolonger de deux ans » les délais d'échéance légale pour la réalisation de la deuxième et de la troisième phase de mise en sécurité des ascenseurs. Et ce, « comme le permet une disposition de la loi du 25 mars 2009 votée suite à un amendement proposé à l'époque par l'ARC ». « La fédération des ascenseurs (qui a tout fait jusqu'ici pour empêcher le report demandé par l'ARC) vient d'avouer que de nombreux appareils ne seront pas mis en conformité en juillet 2013 et que l'on court à la catastrophe », ajoute l'association, au lendemain de la communication faite par la fédération de ce que seuls 52 % des appareils ont fait l'objet de cette deuxième tranche de travaux (AEF Habitat et Urbanisme n°217796).

Cette dépêche est réservée aux abonnés
Il vous reste 78 % de cette dépêche à découvrir.

  • Retrouver l’intégralité de cette dépêche et tous les contenus de la même thématique
  • Toute l’actualité stratégique décryptée par nos journalistes experts
  • Information fiable, neutre et réactive
  • Réception par email personnalisable
TESTER GRATUITEMENT PENDANT 1 MOIS
Test gratuit et sans engagement
Déjà abonné(e) ? Je me connecte
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Habitat / Urbanisme
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoi du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

à lire aussi
8 % des ascenseurs en France n'ont pas fait l'objet des travaux prévus dans la première phase de mise en sécurité (fédération des ascenseurs)

26 500 ascenseurs, soit 8 % du parc d'ascenseurs en France (qui compte 530 000 appareils, dont 490 000 ascenseurs accessibles aux personnes et 40 000 monte-charges), n'avaient toujours pas fait l'objet à la fin décembre 2011, des travaux de mise en sécurité prévus dans le cadre de la première vague de travaux de la loi dite SAE (Sécurité des appareils existants) (1). Ce alors que cette première échéance légale était fixée à décembre 2010 et visait à remédier aux risques les plus graves posés par le parc d'ascenseurs (2) dont un quart a plus de 40 ans au point que « c'est le plus vétuste d'Europe ». C'est l'un des constats dressés par la fédération des ascenseurs, lundi 2 avril 2012. La fédération rappelle que les propriétaires qui n'ont pas réalisé lesdits travaux risquent une amende, comme les personnes morales (à l'image des syndicats de copropriété), sans compter les risques au civil comme au pénal attendu que tout usager d'un ascenseur peut, en cas de problème, porter plainte pour mise en danger de la vie d'autrui.

Lire la suiteLire la suite
L'ARC préconise dix mesures pour aider les copropriétaires à maîtriser leurs charges et assurer la réalisation des « gros » travaux

L'ARC (Association des responsables de copropriété) indique, mardi 10 janvier 2012, avoir adressé aux principaux candidats à l'élection présidentielle les dix « mesures structurelles » qu'elle propose pour aider les copropriétaires à maîtriser leurs charges de copropriété et à assurer la réalisation de « gros » travaux. Et ce, alors que le Grenelle de l'environnement a fait de la rénovation des bâtiments résidentiels un axe majeur de la recherche d'économies d'énergie. L'ARC constate que les copropriétaires doivent faire face à une « hausse importante et continue des charges, [notamment] de chauffage » et rencontrent « une difficulté à voter des travaux lourds, d'autant plus nécessaires que les immeubles vieillissent ». Dès lors, « la baisse des charges de copropriété doit permettre de libérer des capacités financières, elles-mêmes propres à favoriser la constitution de provisions pour la réalisation des gros travaux ou leur financement par l'emprunt ».

Lire la suiteLire la suite
« Plus de 50 % des ascenseurs n'ont pas passé le contrôle technique obligatoire » selon la Fiebca qui « tire la sonnette d'alarme »

« Nous souhaitons tirer la sonnette d'alarme : la mise en sécurité des ascenseurs n'est [réalisée que] de manière irrégulière. Il y a des anomalies dans la réalisation des travaux [de mise aux normes] et s'il n'y a pas contrôle, on va dans le mur », prévient Hervé Lasseigne, le président de la Fiebca (Fédération des indépendants experts et bureaux de contrôle ascenseurs), à l'occasion d'un point presse organisé vendredi 25 novembre 2011 (1). « Il y a eu quatre accidents très graves en deux mois », poursuit-il, tout en précisant qu' « il ne s'agit pas de polémiquer avec les ascensoristes ». « Je ne peux pas vous donner de précisions sur l'accident dramatique qui s'est déroulé hier », ajoute-t-il, en référence à la chute d'une cabine d'ascenseur qui a eu lieu dans le IXe arrondissement à Paris, jeudi 24 novembre 2011, faisant un mort et deux blessés graves.

Lire la suiteLire la suite
La fédération des ascenseurs réfute les critiques de l'ARC quant aux défauts de maintenance

Jean-Luc Detavernier, délégué général de la Fédération des ascenseurs, réfute, vendredi 4 novembre 2011, les critiques de l'ARC (Association des responsables de copropriété) selon laquelle un défaut de maintenance expliquerait l'accident survenu dans un immeuble de logements sociaux géré par Paris Habitat OPH (AEF Habitat et Urbanisme n°228993). Interrogé par AEF Habitat et Urbanisme, il explique en outre que des informations erronées ont été relayées par les médias à propos de l'accident. « La cabine d'ascenseur incriminée n'aurait pas pu chuter de six étages, comme cela a été dit ou écrit, sans entraîner le décès de ces occupants, précise-t-il. La mère de famille était entrée dans la cabine au rez-de-chaussée et l'ascenseur s'est en réalité retrouvé au niveau -2. Ce n'est pas la cabine, mais le contrepoids qui a chuté de six étages », assure-t-il tout en renvoyant bien évidemment vers l'enquête judiciaire en cours qui, seule, déterminera sur les raisons de l'accident (AEF Habitat et Urbanisme n°229340). « Nous pensons que si les personnes ont été blessées, c'est parce que le faux plafond de la cabine leur est tombé sur la tête. Il ne faut pas tirer de conclusions hâtives des événements qui ont eu lieu », ajoute-t-il.

Lire la suiteLire la suite
L'ARC met en cause des « défauts de maintenance » des ascenseurs suite à l'accident intervenu à Paris Habitat OPH

« Une fois de plus il semble que ce soit le défaut de maintenance qui explique cet accident [d'ascenseur] », fait valoir l'ARC (association des responsables de copropriété), jeudi 3 novembre 2011, suite à la chute d'un ascenseur intervenue jeudi 27 octobre 2011 dans un immeuble situé au 15 rue Robert et Sonia Delaunay à Paris et géré par Paris Habitat OPH (AEF Habitat et Urbanisme n°229340). En expliquant qu'il s'agit « d'un ascenseur Schindler, rénové et dont la maintenance est assurée par la société Somatem (filiale de Schindler) », l'association relève que « ni les pouvoirs publics ni la Fédération des ascenseurs ne pourront invoquer la « vétusté » de l'appareil ni le fait que celui-ci n'était pas sécurisé. L'appareil avait, en effet, fait l'objet de travaux de sécurisation il y a quelques mois et Veritas avait fait un contrôle en février 2011 ».

Lire la suiteLire la suite
Les ascensoristes ont une image contrastée auprès des donneurs d'ordre

L'image des ascensoristes auprès des donneurs d'ordre (clients de l'habitat résidentiel, social et privé, syndics, bureaux d'étude, etc.) est contrastée, indique une étude CSA sur l'usage de l'ascenseur en France et l'image des ascensoristes, réalisée pour le compte de la Fédération des ascenseurs et rendue publique vendredi 14 octobre 2011 (1). Pour les donneurs d'ordre, l'ascenseur contribue à l'accessibilité pour 87 % des personnes interrogées et joue un rôle clé dans la vie des immeubles pour 92 %. Si 64 % des donneurs d'ordre estiment que la profession d'ascensoriste est innovante et 82 % qu'elle est sérieuse et efficace, 42 % toutefois ont une opinion négative des ascensoristes et formulent des critiques.

Lire la suiteLire la suite