Continuer sans accepter

Bonjour et bienvenue sur le site d’AEF info
Vos préférences en matière de cookies

En plus des cookies strictement nécessaires au fonctionnement du site, le groupe AEF info et ses partenaires utilisent des cookies ou des technologies similaires nécessitant votre consentement.

Avant de continuer votre navigation sur ce site, nous vous proposons de choisir les fonctionnalités dont vous souhaitez bénéficier ou non :

  • Mesurer et améliorer la performance du site
  • Adapter la publicité du site à vos centres d'intérêt
  • Partager sur les réseaux sociaux
En savoir plus sur notre politique de protection des données personnelles

Vous pourrez retirer votre consentement à tout moment dans votre espace « Gérer mes cookies ».

Jean-Louis Nadal appelle à « couper le lien de la justice avec le pouvoir exécutif »

« Il faut couper le lien de la justice avec le pouvoir exécutif », déclare Jean-Louis Nadal, ancien procureur général près la Cour de cassation. Il intervenait, mardi 3 avril 2012, lors du colloque intitulé « Délinquance, politiques publiques et réponses locales », organisé par la fondation Gabriel Péri à Paris. Le magistrat s'exprimait sur l'indépendance de la justice et le rapport entre politique et parquet judiciaire. « Dans le système français, il y avait cette force de courage, de dialogue, qui s'est dissoute dans une politique de soumission, assure Jean-Louis Nadal. Il faut que cela disparaisse. »

Cette dépêche est réservée aux abonnés
Il vous reste 80 % de cette dépêche à découvrir.

  • Retrouver l’intégralité de cette dépêche et tous les contenus de la même thématique
  • Toute l’actualité stratégique décryptée par nos journalistes experts
  • Information fiable, neutre et réactive
  • Réception par email personnalisable
TESTER GRATUITEMENT PENDANT 1 MOIS
Test gratuit et sans engagement
Déjà abonné(e) ? Je me connecte
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Sécurité globale
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoi du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

à lire aussi
La réforme de la carte judiciaire « n'a pas eu pour effet d'améliorer le fonctionnement de l'institution judiciaire » (USM)

« La réforme de la carte judiciaire, telle qu'elle a été exécutée, n'a finalement pas eu pour effet d'améliorer le fonctionnement de l'institution judiciaire », indique l'USM (Union syndicale des magistrats) dans un bilan de la réforme de la carte judiciaire, publié mercredi 7 mars 2012. Engagée en 2007, cette réforme « devait conduire à la fermeture de 387 des 1 206 juridictions existantes (tribunaux de grande instance, tribunaux d'instance, tribunaux de commerce, conseils de prud'hommes), soit 32 %, dont 21 tribunaux de grande instance, fermés au 31 décembre 2010 (12 %) », rappelle le syndicat. Il constate que « près de cinq ans après l'annonce de la réforme et plus d'un an après la fermeture des derniers TGI, aucun bilan officiel n'est fait par le ministère de la Justice ».

Lire la suiteLire la suite
Jean-Louis Nadal, procureur général près la Cour de cassation : « Prenons garde à l'instrumentalisation de la justice »

La police, « nous dit la loi républicaine, est dirigée par les magistrats. Mais au nom de quoi, par quelles dérives, certains de ses représentants se permettent-ils alors d'en appeler à l'opinion contre ces mêmes magistrats quand ils prennent une décision qui leur déplaît ? », s'interroge Jean-Louis Nadal, procureur général près la Cour de cassation, vendredi 7 janvier 2011. Dans un discours prononcé lors de l'audience solennelle de rentrée de la Cour de cassation, il se demande : « Le scandale n'est-il pas encore plus grand quand ces protestations politico-corporatistes sont relayées au plus haut niveau, au mépris du fondamental principe de séparation des pouvoirs ? ». Pour son dernier discours en tant que procureur général près la Cour de cassation, il lance un appel aux différentes institutions : « Prenons garde à l'instrumentalisation de la justice ».

Lire la suiteLire la suite