Continuer sans accepter

Bonjour et bienvenue sur le site d’AEF info
Vos préférences en matière de cookies

En plus des cookies strictement nécessaires au fonctionnement du site, le groupe AEF info et ses partenaires utilisent des cookies ou des technologies similaires nécessitant votre consentement.

Avant de continuer votre navigation sur ce site, nous vous proposons de choisir les fonctionnalités dont vous souhaitez bénéficier ou non :

  • Mesurer et améliorer la performance du site
  • Adapter la publicité du site à vos centres d'intérêt
  • Partager sur les réseaux sociaux
En savoir plus sur notre politique de protection des données personnelles

Vous pourrez retirer votre consentement à tout moment dans votre espace « Gérer mes cookies ».
Home| Social / RH| Protection sociale| Dépêche n°217472

Soins prothétiques : Frédéric Van Roekeghem attend des complémentaires qu'elles s'engagent à réhausser les garanties des plus précaires

« Il serait souhaitable qu'on puisse bénéficier à l'issue de la convention d'une couverture [des soins] dentaire digne de ce nom », en particulier que les personnes éligibles au dispositif de l'ACS (aide à l'acquisition d'une complémentaire santé) aient accès à une telle couverture, déclare Frédéric Van Roekeghem, directeur de l'Uncam, lors d'un point presse jeudi 5 avril 2012. À cet effet, l'assurance maladie propose dans le cadre d'un avenant et d'un accord tripartite (Uncam, Unocam, syndicats de chirurgiens-dentistes), examinés par le bureau de l'Unocam le 11 avril prochain, la mise en place d'un « tarif social dentaire » pour les patients bénéficiant de l'ACS (1). « Les financements publics [me] sembleraient devoir être liés à ce que les contrats [des complémentaires] couvrent le dentaire » estime Frédéric Van Roekeghem. Le fonds CMU, chargé de financer la CMU-C et l'ACS tire toutefois l'essentiel de ses ressources de la taxe CMU appliquée sur les contrats des organismes complémentaire d'assurance maladie (6,27% du chiffre d'affaires des contrats santé).

Cette dépêche est réservée aux abonnés
Il vous reste 87 % de cette dépêche à découvrir.

  • Retrouver l’intégralité de cette dépêche et tous les contenus de la même thématique
  • Toute l’actualité stratégique décryptée par nos journalistes experts
  • Information fiable, neutre et réactive
  • Réception par email personnalisable
TESTER GRATUITEMENT PENDANT 1 MOIS
Test gratuit et sans engagement
Déjà abonné(e) ? Je me connecte
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Social / RH
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoi du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

à lire aussi
Chirurgiens-dentistes : les discussions sur un avenant et un projet de protocole reprendront après un bureau de l'Unocam le 11 avril 2012

La négociation conventionnelle débutée le 9 mars dernier (AEF n°219560) entre les chirurgiens-dentistes, désormais représentés par seulement deux des trois syndicats représentatifs (la CNSD et la FSDL) (1), l'Uncam et l'Unocam s'est achevée, mardi 3 avril 2012, par la remise en séance d'un projet d'avenant à la convention dentaire de mai 2006, reconduite le 18 juin 2011, ainsi qu'un projet d'accord tripartite (syndicats, Uncam et Unocam). Une nouvelle séance de négociation est programmée pour le jeudi 12 avril au lendemain d'une réunion du bureau de l'Unocam le 11 avril. L'Unocam doit prendre position sur ce protocole d'accord qui l'engagerait, dès cette année, dans un processus de relèvement substantiel des garanties dentaires dont pourraient bénéficier les personnes en situation de précarité éligibles à l'ACS (aide à l'acquisition d'une complémentaire santé) afin de les aligner sur la situation des bénéficiaires de la CMU-C.

Lire la suiteLire la suite
2012 : Nicolas Sarkozy promet de « nouvelles réponses » pour l'optique et le dentaire après le retour à l'équilibre de l'assurance maladie

Lorsque « nous serons revenus à l'équilibre, nous pourrons proposer de nouvelles réponses pour les dents et les lunettes » déclare Nicolas Sarkozy, candidat de l'UMP à l'élection présidentielle de 2012 dans le cadre de l'émission « Capital » sur M6, dimanche 18 mars 2012. Interrogé sur le caractère « choquant » du niveau des dépassements d'honoraires à la suite d'un reportage mettant notamment en scène un professeur d'urologie exerçant en clinique à Villefranche-sur-Saône, il répond : « Cela serait choquant si c'était général. Quand vous allez dans une clinique, vous êtes aussi remboursé par la sécurité sociale (…). Il peut y avoir des dépassements d'honoraires mais en France, on est soigné gratuitement. C'est d'ailleurs le problème de l'hôpital où jamais autant de Français se sont rendus (…) Le problème de l'hôpital, c'est que trop de gens viennent aux urgences alors qu'ils pourraient être traités par la médecine de ville ». Pour les désengorger, le candidat de l'UMP propose de créer - à proximité ou à l'intérieur de tous les hôpitaux- des maisons où des médecins libéraux de ville feront les « urgences du quotidien ».

Lire la suiteLire la suite
Prothèse dentaires : l'Autorité de la concurrence souligne le caractère « pro-concurrentiel » et « positif » des réseaux de soins agréés

« Sans remettre en cause le principe de libre fixation des honoraires prothétiques, l'Autorité considère que l'assurance maladie et les organismes complémentaires en charge de négocier la nouvelle convention dentaire (1) pourraient, en contrepartie d'une révision de la tarification des soins conservateurs, obtenir de la profession des engagements en matière de tarification des actes prothétiques, associés à une mécanisme de plafonnement des dépassements d'honoraires ». C'est ce que souligne l'Autorité de la concurrence dans un avis publié lundi 12 mars 2012 sur le marché des prothèses dentaires (2). L'Autorité de la concurrence avait été saisie le 15 septembre 2011 par le SNFPD (syndicat des fabricants de prothèses dentaires) sur l'exclusivité de la vente des prothèses dentaires par les chirurgiens-dentistes. Elle souligne que son avis « rejoint » les travaux de la Cour des comptes qui dans un rapport de 2010 (AEF n°261011) recommandait « d'encadrer la liberté tarifaire en matière de prothèses en contrepartie de la revalorisation de certains soins conservateurs dans le cadre de discussions conventionnelles ou dans celui de négociations spécifiques ». Comme la Cour, et « dans le prolongement d'un précédent avis rendu en 2009 », l'Autorité de la concurrence « réaffirme (…) le caractère pro-concurrentiel des réseaux de soins agréés (Mgen, Santéclair, Itelis, Groupama…) et l'effet positif de cette régulation contractuelle du monopole des chirurgiens-dentistes ».

Lire la suiteLire la suite
Frédéric Van Roekeghem ouvre les négociations conventionnelles avec les chirurgiens-dentistes

« Poursuivre la valorisation des soins conservateurs et chirurgicaux, en contrepartie d'une modération des professionnels de leur marge sur les soins prothétiques et orthodontiques », et ainsi « veiller, malgré l'étroitesse des moyens financiers, à sauvegarder l'opposabilité des tarifs de soins conservateurs qui garantit l'accès aux soins » : ce sont les principales orientations données par le conseil de l'Uncam à son directeur, Frédéric Van Roekeghem, qui ouvre aujourd'hui, vendredi 9 mars 2012, les négociations conventionnelles avec les trois syndicats représentatifs des chirurgiens-dentistes : la CNSD, la FSDL et l'UJCD-UD (AEF n°251803). L'Unocam est étroitement associée à ces discussions. Les syndicats dentaires réclament une augmentation significative des tarifs des soins conservateurs : selon eux, leur insuffisante revalorisation explique l'augmentation des tarifs des actes à honoraires libres pratiqués par les chirurgiens-dentistes, en particulier des soins prothétiques et orthopédiques. Mais pour l'Uncam, les dépassements d'honoraires pratiqués « compromettent l'accès à ces soins, notamment pour les populations précaires ».

Lire la suiteLire la suite
Colloque sur le renoncement aux soins : « nous avons besoin d'indicateurs éprouvés », estime Dominique Libault

Dominique Libault, directeur de la direction de la sécurité sociale, a insisté sur « la dimension polysémique de la notion de renoncement aux soins » à l'issue du colloque organisé le 22 novembre 2011 sur le thème du renoncement aux soins. Intervenant en conclusion de cette journée ouverte par Anne-Marie Brocas, directrice de la Drees, à laquelle participaient également des représentants de l'Irdes, de la Cnamts, du Credoc, du Hcaam, de la Mutualité française du Ciss et de Médecins du Monde, il juge que le renoncement au soin est un « indicateur pertinent pour mesurer l'accès aux soins », qui est, lui-même, « une notion subjective dépendant de l'attente des personnes ». « Nous avons besoin d'indicateurs éprouvés, comme ceux de l'Insee ou de l'Irdes », souligne-t-il. « Je n'en dirais pas autant de certaines mesures proposées dans le débat public et qui demeurent frustres ». Il indique vouloir « poursuivre le travail » avec la Cnamts, l'Irdes et d'autres organismes scientifiques sur ces sujets.

Lire la suiteLire la suite