Continuer sans accepter

Bonjour et bienvenue sur le site d’AEF info
Vos préférences en matière de cookies

En plus des cookies strictement nécessaires au fonctionnement du site, le groupe AEF info et ses partenaires utilisent des cookies ou des technologies similaires nécessitant votre consentement.

Avant de continuer votre navigation sur ce site, nous vous proposons de choisir les fonctionnalités dont vous souhaitez bénéficier ou non :

  • Mesurer et améliorer la performance du site
  • Adapter la publicité du site à vos centres d'intérêt
  • Partager sur les réseaux sociaux
En savoir plus sur notre politique de protection des données personnelles

Vous pourrez retirer votre consentement à tout moment dans votre espace « Gérer mes cookies ».
Home| Social / RH| Protection sociale| Dépêche n°217266

Le PS souhaite avec l'accord des complémentaires solvabiliser les patients de toute condition « pour aller voir n'importe quel chirurgien »

« Il faut aller avec l'accord des complémentaires vers une solution où les patients, quelle que soit leur appartenance à telle ou telle couche sociale, pourront tous être solvabilisés pour aller voir n'importe quel chirurgien », déclare Catherine Lemorton, député PS de Haute-Garonne et représentante du candidat François Hollande. Elle participe à un débat réunissant vendredi 6 avril 2012 au Sénat à l'initiative du syndicat « Le Bloc » la porte-parole d'un autre candidat, Valérie Boyer (UMP, Bouches-du-Rhône) pour Nicolas Sarkozy, et deux représentants des complémentaires santé : Laurent Borella, directeur santé de Malakoff Médéric, et Jean-Martin Cohen-Solal, directeur général de la FNMF. Philippe Cuq, président de l'UCDF, interroge les représentantes des deux candidats qui, comprend-il, ne veulent pas supprimer le secteur 2, pour connaître le niveau d'encadrement des dépassements et savoir si l'on envisage de les supprimer dans certaines villes ou régions.

Cette dépêche est réservée aux abonnés
Il vous reste 94 % de cette dépêche à découvrir.

  • Retrouver l’intégralité de cette dépêche et tous les contenus de la même thématique
  • Toute l’actualité stratégique décryptée par nos journalistes experts
  • Information fiable, neutre et réactive
  • Réception par email personnalisable
TESTER GRATUITEMENT PENDANT 1 MOIS
Test gratuit et sans engagement
Déjà abonné(e) ? Je me connecte
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Social / RH
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoi du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

à lire aussi
Option de coordination renforcée : les dépassements sont autorisés sur les seuls actes techniques

L'option de coordination renforcée qui entre en vigueur aujourd'hui, vendredi 23 mars 2012, autorise des dépassements à hauteur de 50 % du tarif opposable pour les seuls actes techniques des chirurgiens, gynécologues et anesthésistes. Dans le cadre de cette option, aucun dépassement n'est autorisé sur les consultations. Contactée par AEF, la DSS lève en effet toute ambiguïté : « le taux de dépassement de 50 % concerne les actes techniques ». Et la modification de l'article 36 de la convention médicale intervenue ce jour lève les interrogations. Interrogé par AEF, Philippe Cuq, président de l'UCDF, membre du Bloc, syndicat représentatif des spécialistes du plateau technique, explique que ces médecins réalisent « beaucoup de consultations, mais que l'essentiel de leurs revenus provient des actes techniques ». Cependant, ce n'est pas à ses yeux « une bonne chose » d'exclure les consultations de l'option de coordination renforcée. « Elles sont aujourd'hui facturées par la sécurité sociale à 23 euros en CS ou 46 euros en C2. C'est une plaisanterie, car ce sont des consultations préopératoires de haut niveau, qui durent 30 à 40 minutes. »

Lire la suiteLire la suite

Protection sociale

Aperçu de la dépêche Aperçu
Option de coordination élargie : pour Pascal Beaubat, président de la mutuelle Intériale, il y a « plusieurs inconnues »
Lire la suite
Parution au JO d'un décret et d'un arrêté instaurant un secteur optionnel pour les spécialités du bloc opératoire

Paraissent au JO du jeudi 22 mars 2012 un arrêté et un décret datés du 21 mars 2012 qui instaurent un secteur optionnel conformément à la LFSS 2012 (AEF n°229318). L'arrêté complète l'article 36 de la convention médicale sur l'option de coordination : il autorise pour les médecins de secteur 2 « exerçant une spécialité chirurgicale, obstétricale ou d'anesthésie-réanimation » un dépassement du tarif opposable « plafonné pour chaque acte à 50 % de sa valeur ». L'option de coordination prévoit que le praticien qui y adhère peut pratiquer ces dépassement dans le cadre du parcours de soins sur 70 % des actes qu'il facture.

Lire la suiteLire la suite
PLFSS 2012 : l'Assemblée adopte un amendement qui permet au gouvernement d'imposer le secteur optionnel aux partenaires conventionnels

Les députés ont adopté, jeudi 27 octobre 2011, un amendement du gouvernement au PLFSS 2012 après l'article 34 qui autorise le gouvernement à modifier la convention médicale afin d'imposer aux partenaires conventionnels le secteur optionnel, sur les bases du protocole d'accord signé en octobre 2009 (AEF n°286572). « J'aurais bien aimé ne pas avoir à déposer cet amendement, cela aurait voulu dire que nous aurions obtenu un accord en bonne et due forme », a indiqué le ministre du Travail, de l'Emploi et de la Santé Xavier Bertrand. Il « assume » également « la différence par rapport à l'accord initial » : le secteur optionnel voulu par le gouvernement ne pourra profiter qu'aux médecins de secteur 2, alors que le protocole d'accord prévoyait d'en faire également bénéficier les médecins de secteur 1 bénéficiant d'un droit à dépassement. Le secteur optionnel est assimilé par le gouvernement à une « option de coordination ». Les médecins de secteur 2 qui entreraient dans le secteur optionnel verraient donc leurs cotisations sociales prises en charge par l'assurance maladie.

Lire la suiteLire la suite
PLFSS 2012 : le Parlement se prononcera sur le secteur optionnel en l'absence d'accord conventionnel, annonce Xavier Bertrand

L'examen du PLFSS a débuté à l'Assemblée nationale, mardi 25 octobre 2011. Au cours de la discussion générale, le ministre du Travail, de l'Emploi et de la Santé, Xavier Bertrand a déclaré : « en l'absence d'un accord avec l'Unocam -je le déplore profondément, mais il n'est pas trop tard- le gouvernement prendra ses responsabilité et proposera au Parlement de mettre en place [le secteur optionnel], avec une prise en charge obligatoire dans les contrats responsables, à hauteur de 150% ». Xavier Bertrand, ainsi que la ministre du Budget Valérie Pécresse ont également défendu l'harmonisation et la simplification des méthodes de calcul des IJ maladie et AT-MP, à laquelle s'opposent notamment le rapporteur général du projet de loi Yves Bur (UMP, Bas-Rhin) et le président de la commission des Affaires sociales Pierre Méhaignerie (UMP, Ille-et-Vilaine). Le gouvernement s'est également prononcé sur le relèvement du plafond de l'ACS, sur le FIR (fonds d'intervention régional) aux mains des ARS et plusieurs mesures concernant la tarification des Ehpad.

Lire la suiteLire la suite