Continuer sans accepter

Bonjour et bienvenue sur le site d’AEF info
Vos préférences en matière de cookies

En plus des cookies strictement nécessaires au fonctionnement du site, le groupe AEF info et ses partenaires utilisent des cookies ou des technologies similaires nécessitant votre consentement.

Avant de continuer votre navigation sur ce site, nous vous proposons de choisir les fonctionnalités dont vous souhaitez bénéficier ou non :

  • Mesurer et améliorer la performance du site
  • Adapter la publicité du site à vos centres d'intérêt
  • Partager sur les réseaux sociaux
En savoir plus sur notre politique de protection des données personnelles

Vous pourrez retirer votre consentement à tout moment dans votre espace « Gérer mes cookies ».
Home| Social / RH| Protection sociale| Dépêche n°217216

Il faut recommencer à produire en France si nous voulons sauver notre modèle social, devenu « insoutenable » (François Bayrou à Rennes)

« Le modèle de la France solidaire, que nous avons affiché comme étant le modèle que nous voulons suivre pour notre pays, c'est ce modèle-là qui est en péril », a lancé mardi 10 avril 2012 lors d'un meeting à Rennes François Bayrou. Le candidat du MoDem considère que les sujets du déficit et des dettes sont des « questions sociales » et non pas « des questions uniquement comptables ». Il avait débuté son discours en rappelant que le gouvernement espagnol venait d'annoncer la suppression de dix milliards de dépenses supplémentaires dans l'éducation et la santé. Il entend mettre en avant les « questions mêmes de la survie et de la promotion, dans l'avenir, du modèle français (…) : le modèle de solidarité sociale : la santé, la maladie, les retraites, les allocations familiales, les allocations du chômage, (…) ; et le modèle républicain, le modèle des services publics, l'éducation, la sécurité, la justice. » Un sujet dont, selon lui, les autres candidats « ne parlent pas » préférant des « sujets de diversion », des « sujets secondaires (…) légers, frivoles, de sujets sans intérêt pour un pays. »

Cette dépêche est réservée aux abonnés
Il vous reste 87 % de cette dépêche à découvrir.

  • Retrouver l’intégralité de cette dépêche et tous les contenus de la même thématique
  • Toute l’actualité stratégique décryptée par nos journalistes experts
  • Information fiable, neutre et réactive
  • Réception par email personnalisable
TESTER GRATUITEMENT PENDANT 1 MOIS
Test gratuit et sans engagement
Déjà abonné(e) ? Je me connecte
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Social / RH
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoi du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

à lire aussi
2012 : François Bayrou revient sur trois pistes d'économies dans la santé pour un montant variant entre 6,5 et 9 milliards d'euros

François Bayrou, en déplacement à Perpignan (Pyrénées Orientales) jeudi 29 mars 2012, revient sur trois pistes d'économies possibles dans le domaine de la santé : filtrage des urgences à la porte des hôpitaux, généralisation du dossier médical personnel et vigilance accrue sur les effets indésirables de la surconsommation de médicaments. Le candidat du MoDem chiffre entre 6,5 milliards et 9 milliards d'euros l'économie potentielle pour l'assurance maladie de la mise en œuvre de ces trois dispositions.

Lire la suiteLire la suite
Finances publiques : François Bayrou demande la création d'une instance européenne de transparence et de contrôle

François Bayrou, candidat du Modem à la présidentielle, s'est prononcé hier mardi 6 mars 2012 à Strasbourg en faveur de la création d'une instance européenne de transparence et de contrôle du niveau d'endettement des pays de la zone euro. « La première nécessité de ceux qui forment ensemble, la zone euro, les 17 pays qui ont l'euro en partage, (…), c'est la transparence. (…) Mon ami Jean Arthuis insiste sur ce sujet encore dans un rapport qu'il vient de rendre cette semaine au Premier ministre (…). Il dit deux choses : la première, c'est qu'il faut une forme de Cour des comptes européenne, une institution, Eurostat -cela s'appelle comme cela par un nom un peu abrégé- qui ait le devoir et la charge de faire la lumière sur la réalité des 17 pays qui forment la zone euro, pour qu'au moins chacun sache ce que les décisions des autres vont entraîner comme chance ou comme risque pour lui-même. » Il se prononce également pour qu'existe au sein des parlements nationaux une délégation qui « en continu aura pour mission, par exemple au sein des commissions des Finances de nos assemblées, d'aller sans cesse se renseigner, rencontrer les responsables, étudier les décisions qui se préparent ou qui se prennent pour que cette solidarité et cette transparence sans laquelle il n'y a pas de famille européenne devienne une réalité à laquelle députés et sénateurs prendront leur part de responsabilité. »

Lire la suiteLire la suite
Présidentielle 2012 : François Bayrou veut stabiliser les dépenses de la « sphère publique » au niveau de 2012 pour les deux ans à venir

« Un vrai programme d'économies passe par un principe : pendant les deux prochaines années, la puissance publique -l'État, la sécurité sociale et les collectivités locales- ne dépensera pas un euro de plus que ce qu'elle aura dépensé en 2012. C'est ce qu'on appelle une augmentation zéro en valeur », déclare, ce mardi 1er février 2012, François Bayrou. Le candidat du Modem précise le chiffrage de son programme placé sous le signe du désendettement et de la lutte contre le chômage qui prévoit un retour à l'équilibre des finances publiques en 2016. Il place les trois prochaines années (2012, 2013 et 2014) sous le signe de l' « effort », 2015 devant être une année de « consolidation ». Le candidat centriste fustige les annonces du candidat PS, François Hollande, accusé de manquer de « cohérence, de logique, de crédibilité » lorsqu'il prétend rééquilibrer les budgets « sans que l'État, en tout cas la dépense publique au sens large, fasse des économies ». À Nicolas Sarkozy, dont il ne doute pas qu'il sera candidat, il reproche un « manque de cohérence », notamment lorsque président de la République « annonce qu'il n'augmentera pas les impôts, et dans la même émission, il annonce la TVA sociale et crée deux impôts supplémentaires. » Il note, par ailleurs, que « les chiffres de la croissance sont identiquement surestimés » par les deux autres candidats qui, selon lui, renoncent de façon identique à la baisse des dépenses publiques.

Lire la suiteLire la suite
Présidentielle 2012 : François Bayrou se prononce pour une « rénovation de l'État providence » parallèle au retour à l'équilibre budgétaire

François Bayrou, candidat du Modem à l'élection présidentielle, estime que la remise en ordre des comptes publics constitue une « véritable occasion de repenser en profondeur l'action publique, de la rendre plus juste et plus efficace » : « c'est particulièrement vrai pour la rénovation de notre État providence qui accompagnera nécessairement le retour à l'équilibre ». Il s'exprimait samedi 14 janvier 2012 lors d'un forum consacré au redressement économique de la France à la Maison de la chimie à Paris. Il expose les « principes essentiels » pouvant « nous servir de repères » au premier rang desquels est citée la recherche d'un rapprochement des régimes car, explique-t-il, « l'âme de notre système de protection sociale, c'est la solidarité nationale et donc un traitement identique pour les personnes qui sont dans des situations comparables ». L'autre règle essentielle est de calquer les droits sur la production de richesses en se dotant de « mécanismes qui assurent automatiquement l'équilibre à long terme de nos comptes sociaux ». « Notre système de protection sociale ne doit pas créer de droits plus vite que nous ne produisons de richesses », affirme le candidat centriste qui rappelle l'existence d'un principe d'équilibre de la sécurité sociale.

Lire la suiteLire la suite
TVA sociale : la solution pour produire en France « n'est pas dans la course à l'effondrement du prix du travail » (François Bayrou)

François Bayrou, candidat centriste du Modem à la présidentielle de 2012, expose ses « réserves » quant à l'instauration d'une « TVA dite sociale » à l'occasion de ses voeux à la presse mardi 3 janvier 2012 : « à moins de cinq points, qui font baisser peut-être de 5 % le coût du travail, je ne vois pas d'inflexion significative ». Or, estime-t-il, « le pouvoir d'achat des salaires en France est trop bas » et une augmentation de cinq points de la TVA ne manquerait pas d'avoir un effet délétère sur celui-ci. « Ou alors on décide que l'entreprise compensera par une hausse des salaires, mais alors le coût du travail ne changera pas ». Confiant que sur la TVA sociale, il existe un débat au sein du Modem, il affirme que sa « conviction est que ce n'est pas dans la course à l'effondrement du prix du travail que se trouve la solution pour produire en France, mais au contraire, dans la production de qualité, inventive, durable, avec des garanties longues ». Cette prise de position intervient alors que Valérie Pécresse, ministre du Budget et porte-parole du gouvernement, confirme le même jour sur France Info que l'instauration d'une TVA sociale sera « proposée aux syndicats lors du sommet social » programmé pour le 18 janvier prochain à l'Élysée.

Lire la suiteLire la suite
« On ne peut pas financer notre protection sociale comme hier en prélevant uniquement sur les salaires » (Nicolas Sarkozy)

« On ne peut pas financer notre protection sociale comme hier en prélevant uniquement sur les salaires quand les frontières sont plus ouvertes et qu'il faut faire face à la concurrence de pays à bas salaires. La réforme du financement de notre modèle social est devenue urgente » déclare le Président de la République, Nicolas Sarkozy, à l'occasion d'un déplacement à Toulon (Var), ce jeudi 1er décembre 2011, trois ans après une première intervention dans cette même ville sur le thème de la crise. Ces déclarations interviennent alors que depuis plusieurs semaines l'UMP ainsi que plusieurs personnalités politiques de la majorité - dont le président de la Commission des Affaires sociales, Pierre Méhaignerie - ont appelé à transférer une partie des cotisations sociales vers l'impôt (TVA ou CSG ou les deux) afin de poursuivre la fiscalisation du financement de la protection sociale. Le transferts de cotisations sociales vers la TVA est également prôné par le Medef.

Lire la suiteLire la suite