Continuer sans accepter

Bonjour et bienvenue sur le site d’AEF info
Vos préférences en matière de cookies

En plus des cookies strictement nécessaires au fonctionnement du site, le groupe AEF info et ses partenaires utilisent des cookies ou des technologies similaires nécessitant votre consentement.

Avant de continuer votre navigation sur ce site, nous vous proposons de choisir les fonctionnalités dont vous souhaitez bénéficier ou non :

  • Mesurer et améliorer la performance du site
  • Adapter la publicité du site à vos centres d'intérêt
  • Partager sur les réseaux sociaux
En savoir plus sur notre politique de protection des données personnelles

Vous pourrez retirer votre consentement à tout moment dans votre espace « Gérer mes cookies ».
Home| Social / RH| Protection sociale| Dépêche n°217210

Épargne retraite : l'UMR / Corem fait les plus mauvais résultats financiers de son histoire en 2011 à cause de la crise grecque

« Avec 220 millions d'euros de provisions ou de pertes résultant directement ou indirectement (portefeuille CDS de la banque autrichienne Kommunal Kredit) de la crise grecque, l'UMR fait les plus mauvais résultats financiers de sa jeune histoire (2003) » indique-t-elle dans un communiqué daté du 6 avril 2012, faisant état des résultats annuels 2011. L'UMR est d'ailleurs en procès contre la banque Kommunal Kredit et contre Barclays qui avait servi d'intermédiaire sur les investissements « toxiques » de Kommunal Kredit. D'autres actifs détenus par l'UMR ont également généré des provisions supplémentaires. Toutefois, l'Union mutualiste retraite qui gère notamment le Fonds « Corem », la « seule complémentaire retraite mutualiste par points », affiche une progression du nombre de ses adhérents conforme au marché : 6 700 adhésions supplémentaires en 2011 au régime Corem (sur un total de 391 000 sociétaires dont 320 000 pour le seul Fonds Corem) pour des versements de 612 euros en moyenne. Les nouveaux sociétaires sont recrutés à près de 70 % auprès des moins de 40 ans ce qui confirme une « tendance » au rajeunissement des adhérents observée les années précédentes. Aujourd'hui, les actifs gérés par l'UMR (7,6 milliards d'euros) représentent un peu plus du dixième de l'épargne retraite individuelle volontaire en France.

Cette dépêche est réservée aux abonnés
Il vous reste 76 % de cette dépêche à découvrir.

  • Retrouver l’intégralité de cette dépêche et tous les contenus de la même thématique
  • Toute l’actualité stratégique décryptée par nos journalistes experts
  • Information fiable, neutre et réactive
  • Réception par email personnalisable
TESTER GRATUITEMENT PENDANT 1 MOIS
Test gratuit et sans engagement
Déjà abonné(e) ? Je me connecte
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Social / RH
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoi du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

à lire aussi
Retraites supplémentaires : les montants versés dans le cadre de contrats collectifs d'entreprise ont chuté de -21 % en 2010 (Drees)

Au cours de l'année 2010, 11,4 milliards d'euros de cotisations ont été versés aux sociétés d'assurance, aux institutions de prévoyance, aux mutuelles et sociétés de gestion de l'épargne salariale dans le cadre de contrats de retraite supplémentaire facultative » soit 13 % de moins qu'en 2009, constate la Drees dans un rapport sur « les retraités et les retraites en 2010 » qu'elle vient de publier. Pour certains dispositifs de retraite supplémentaire souscrits dans un cadre professionnel comme les contrats à prestation définies (article 39) la baisse a été très importante (-45 %). Elle atteint même presque -50 % pour les montants collectés dans le cadre de certains contrats à cotisations définies (article 82) (1). Globalement les montants versés dans des contrats d'épargne retraite collectifs ont reculé de plus d'un cinquième (-21 %) et sont passés entre 2009 et 2010 de 8,63 milliards d'euros à 6,84 milliards d'euros. Dans le même temps, les montants de cotisations collectées dans le cadre de contrats personnels (ou assimilés) ont stagné (1 %) grâce à une faible progression des Perp (+3 %) compensant le léger recul des montants souscrits dans le cadre de produits destinés aux fonctionnaires ou élus locaux (Préfon, Corem, Fonpel, Carel, etc.).

Lire la suiteLire la suite
Assurance-vie : Il faut encourager plus efficacement la détention longue, notamment l'épargne retraite (Un rapport de la Cour des comptes)

La Cour des comptes suggère de réorienter « les priorités de la politique publique en faveur du
développement de l'épargne longue des ménages » partant du principe que « si les ménages s'engagent sur le long terme, ils améliorent les perspectives de rendement de leur épargne en tirant parti du surcroît de performances apporté par le placement en actifs plus risqués ». C'est ce qu'elle souligne dans un rapport thématique publié hier, jeudi 19 janvier 2012, consacré à l'évaluation de la politique en faveur de l'assurance-vie. Pour la Cour des comptes, cette reformulation de la politique publique pour faire de l'assurance-vie un outil d'épargne longue notamment un outil d'épargne retraite serait également favorable au dynamisme de l'économie « dans la mesure où, en l'absence de fonds de pension et de mécanisme de capitalisation au sein du système de sécurité sociale, les capitaux longs disponibles pour les entreprises sont rares ».

Lire la suiteLire la suite
Retraite : pour 70 % de Français, la réforme 2010 ne garantit pas l'avenir de la répartition mais 58 % épargnent en conséquence (Deloitte)

Près d'un actif sur deux (et deux tiers des retraités) estiment que la réforme 2010 des retraites était nécessaire (45 % contre 42 % qui pensent le contraire) mais l'ensemble des Français (actifs comme retraités) jugent qu'elle ne sera pas « suffisante pour préserver durablement » le système de retraite par répartition. C'est l'un des chiffres tirés du baromètre sur les perceptions des Français vis-à-vis de la retraite publié ce lundi 5 décembre 2011 par le cabinet de conseil Deloitte au terme du premier anniversaire de la loi du 9 novembre 2010 portant réforme des retraites. Une majorité de Français ne voient pas non plus d'améliorations leur permettant de mieux de mieux anticiper leur retraite. 55 % des actifs se disent également « fortement préoccupés » par la retraite, plus particulièrement les 55-64 ans (68 %), les salariés des TPE-PME (64 %) ainsi que, dans une moindre mesure les ouvriers et employés (57 %). De même, plus de huit Français sur dix sont inquiets du montant de leur retraite mais 58 % ont engagé à ce jour une démarche d'épargne pour leur retraite.

Lire la suiteLire la suite
La Cour des comptes a fait ses calculs : le Perco constitue un mauvais placement pour les salariés et il coûte cher à l'État

Un chapitre a été peu commenté dans le dernier rapport de la Cour des comptes sur la Sécurité sociale, celui qui touche aux aides publiques à l'épargne retraite. Dans leur chasse aux niches fiscales les magistrats de la rue Cambon épinglent ces dispositifs qui viennent s'ajouter aux retraites de base et complémentaire obligatoires. Ce sont, d'une part les mécanismes des articles 39, 82 et 83 du Code général des impôts et quelques « fonds de pension à la française » de type Corem (ex-Cref), CRH Préfon et contrats Madelin, d'autre part des outils plus récents comme le Perco et le Perp. L'étude reste superficielle, mais elle permet tout de même de conclure que tous ces dispositifs mis bout à bout ne procurent qu'un tout petit complément de retraite aux Français alors qu'ils apparaissent coûteux en terme d'avantages fiscaux. Mal orientés, inégalitaires, mal sécurisés. Le constat est sévère et appelle des réformes, souligne la Cour.

Lire la suiteLire la suite