Continuer sans accepter

Bonjour et bienvenue sur le site d’AEF info
Vos préférences en matière de cookies

En plus des cookies strictement nécessaires au fonctionnement du site, le groupe AEF info et ses partenaires utilisent des cookies ou des technologies similaires nécessitant votre consentement.

Avant de continuer votre navigation sur ce site, nous vous proposons de choisir les fonctionnalités dont vous souhaitez bénéficier ou non :

  • Mesurer et améliorer la performance du site
  • Adapter la publicité du site à vos centres d'intérêt
  • Partager sur les réseaux sociaux
En savoir plus sur notre politique de protection des données personnelles

Vous pourrez retirer votre consentement à tout moment dans votre espace « Gérer mes cookies ».
Home| Social / RH| Protection sociale| Dépêche n°217169

Tabagisme : Alliance contre le tabac regrette le refus d'engagement de six des dix candidats en faveur des propositions présentées fin mars

L'association Alliance contre le tabac déplore mercredi 11 avril 2012 l'absence d'engagement de six des dix candidats à la prochaine présidentielle en faveur des dix propositions formulées le 22 mars dernier par cette fédération d'associations qui regroupe une trentaine de membres et de personnalités intervenant dans la lutte contre le tabagisme. Seuls Nathalie Artaud (Lutte ouvrière), Nicolas Dupont-Aignan (Debout la République), François Hollande (parti socialiste) et Éva joly (EELV) ont répondu à l'association qui rend publics les courriers reçus de ces quatre candidats. Leurs réponses sont « mises à la disposition des électeurs sur le site Internet de l'association ». L'association invite lors des débats des premier et second tours les électeurs et les médias à « interpeller les différents candidats sur le thème du tabac et de la santé publique. »

Cette dépêche est réservée aux abonnés
Il vous reste 91 % de cette dépêche à découvrir.

  • Retrouver l’intégralité de cette dépêche et tous les contenus de la même thématique
  • Toute l’actualité stratégique décryptée par nos journalistes experts
  • Information fiable, neutre et réactive
  • Réception par email personnalisable
TESTER GRATUITEMENT PENDANT 1 MOIS
Test gratuit et sans engagement
Déjà abonné(e) ? Je me connecte
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Social / RH
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoi du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

à lire aussi
Tabagisme : Yves Bur suggère la création d'une entité interministérielle spécialisée et d'une taxe sur le chiffre d'affaires des fabricants

Dix propositions sont faites par le député UMP du Bas-Rhin Yves Bur dans le rapport qu'il a remis à Xavier Bertrand le 1er mars 2012 pour « une nouvelle politique de lutte contre le tabac ». Le constat sur lequel s'appuient les propositions d'Yves Bur est celui d'une augmentation de la consommation de tabac en France dans toutes les catégories de population « de façon très significative pour certaines, et notamment pour les femmes de plus de 40 ans », ainsi que le souligne le ministre de la Santé. Une hausse de plus de deux points des indicateurs de prévalence de la consommation de tabac a en effet été enregistrée entre 2005 et 2010. Chez les 15-19 ans, la prévalence est de 26,6 % pour les garçons et de 20,7 % pour les filles et respectivement de 42,8 % et 39 % chez les 20-25 ans. « Sachant que la lutte contre le tabagisme constitue la première mesure à mettre en œuvre pour réduire le fardeau des maladies non transmissibles, nous devons nous interroger sur l'efficience et l'effectivité de la politique de prévention menée jusqu'à aujourd'hui », écrit Xavier Bertrand dans sa lettre de mission. En réponse, Yves Bur fait le constat que la France a mis en œuvre des « moyens dérisoires consacrés au contrôle du tabac » pour un coût estimé entre 0,06 et 0,08 euro par an et par habitant. « Des crises sanitaires ayant un impact plus faible en terme de mortalité et/ou de morbidité mobilisent plus média et politiques que le tabac qui entraîne la mort de plus de 60 000 personnes par an », regrette le député.

Lire la suiteLire la suite
Le groupe AXA invite les entreprises françaises à considérer que le « capital santé » des salariés est un facteur de performance économique

Ouvrant le lundi 7 novembre la journée d'échange organisée par AXA sur le thème « Préserver votre capital santé en entreprise », Nicolas Moreau, directeur général d'AXA France, rappelle sa conviction personnelle et celle de son groupe que les questions de santé des entreprises et de la santé des salariés de l'entreprise sont liées. « Être en bonne santé est un enjeu primordial dans l'entreprise. Disposer de salariés, explique-t-il, mieux dans leur peau » et « plus disponibles », est « un facteur décisif de performance économique ». Dans la crise actuelle, les entreprises ont « plus que jamais besoin de collaborateurs épanouis, efficaces et fidèles ». Ajoutant qu'un chef d'entreprise, qui doit rendre compte à ses actionnaires, ne peut se désintéresser du coût de l'absentéisme qui atteint 25 milliards d'euros en France, il estime nécessaire de se préoccuper de ces salariés « de plus en plus stressés et démotivés », en particulier dans un contexte de recul de l'âge de la retraite.

Lire la suiteLire la suite
Prévention en santé : La Cour des comptes rend à la Mecss un rapport critiquant le « pilotage » de la politique actuelle

La Cour des comptes a présenté jeudi 13 octobre 2011, à la Mecss, son rapport sur la prévention sanitaire, réalisé à la demande de la mission parlementaire. S'il est « traditionnellement admis que la prévention occupe une place subsidiaire dans le système de santé français », note la Cour en préambule, cela s'explique notamment par « les incertitudes relatives à l'efficience de la politique actuelle ». Les moyens affectés à la prévention sont ainsi mal connus : la Cour les évalue entre « moins d'un milliard d'euros et dix », selon le périmètre retenu. Ensuite, la Cour met en évidence l'absence de « hiérarchisation » et de « priorités » affichées entre les 100 objectifs de prévention arrêtés par la loi de santé publique de 2004. Au final, c'est le « pilotage » de la politique de prévention qui pose problème, car il est éclaté entre de multiples « acteurs de la prévention » : ministères, agences sanitaires, régimes d'assurance maladie obligatoire (Cnam, RSI, MSA), organismes complémentaires, associations, etc.

Lire la suiteLire la suite
Le CNGPO et Allianz s'associent sur une opération de dépistage des facteurs de risque cardiovasculaires en pharmacie

Le collectif de pharmaciens CNGPO (Collectif national des groupements de pharmaciens) et l'assureur Allianz ont annoncé, mardi 18 janvier 2011, le lancement d'un opération de dépistage des facteurs de risque cardiovasculaires en officine. Il consiste « en la mesure de 5 facteurs (cholestérolémie, glycémie, hypertension, indice de masse corporelle et tour de taille, tabagisme) chez des personnes a priori en bonne santé ». Ce « nouvel acte thérapeutique » d'une durée de 20 minutes, et dont le prix conseillé est de 18 euros, est accessible à tous les clients de la pharmacie, mais seuls les assurés d'Allianz bénéficiant d'un contrat couvrant les soins non remboursés en pharmacie (30 % des assurés santé d'Allianz) pourront se faire rembourser, après envoi de la facture à l'assureur. Initiée par le CNGPO, « par la profession et pour la profession », souligne son président Pascal Louis, cette opération veut prouver qu'il y a « une autre manière de travailler avec les complémentaires ». Le CNGPO espère en convaincre d'autres de participer à cette opération.

Lire la suiteLire la suite
La Cnam s'attaque à la prévention des maladies cardiovasculaires, deuxième cause de décès en France, au 1er rang des ALD

L'assurance maladie a annoncé hier, mardi 13 avril 2010, qu'elle lancerait à partir du mois de mai prochain un programme de prévention concernant 2,3 millions d'assurés et leurs médecins dans le but de les sensibiliser aux facteurs de risque cardiovasculaire afin « d'éviter ou de retarder la survenue d'accidents cardiovasculaires ». Les MCV sont la 2e cause de mortalité en France. Elles occupent le premier rang des affections de longue durée avec 2,8 millions de personnes concernées. À cela s'ajoutent 5 millions de personnes traitées pour ces pathologies mais sans être en ALD. Au total, ce sont donc 7,8 millions de personnes traitées en France pour un coût de 28,7 milliards d'euros (dont 18,7 milliards de dépenses pour les personnes en ALD). Après Sophia, un service d'accompagnement des patients diabétiques qui fonctionne dans onze départements, l'assurance maladie destine ce programme aux assurés qui ne sont ni pris en charge au titre d'une ALD, ni déjà traités pour une maladie ou des facteurs de risque cardiovasculaire.

Lire la suiteLire la suite
Les comportements de santé expliquent une grande partie des inégalités sociales en matière de mortalité, confirme une étude franco-anglaise

Une étude issue d'une collaboration franco-anglaise, et qui analyse des données collectées sur presque un quart de siècle auprès de 10 308 fonctionnaires londoniens, confirme le lien entre le niveau socio-économique et le risque de décès. D'après cette étude réalisée par l'équipe Inserm « Centre de recherche en épidémiologie et santé des populations » de Villejuif, et ses collaborateurs anglais du University College London, parue dans le numéro du 24 au 31 mars de « Jama » (Journal of the American Medical Association), « les comportements de santé expliquent 72 % de la relation entre le niveau socioéconomique et la mortalité lorsqu'ils sont pris en compte de façon répétée au cours du suivi ». Le tabagisme, la consommation d'alcool, l'alimentation et l'activité physique ont été évalués à 4 reprises pendant la période de surveillance (entre 1985 et 2009). « La plus forte prévalence des comportements à risque chez les personnes ayant un plus faible niveau socio-économique jouerait donc un rôle dans la corrélation entre faible niveau socio-économique et mauvaise santé » conclut l'Inserm.

Lire la suiteLire la suite