Continuer sans accepter

Bonjour et bienvenue sur le site d’AEF info
Vos préférences en matière de cookies

En plus des cookies strictement nécessaires au fonctionnement du site, le groupe AEF info et ses partenaires utilisent des cookies ou des technologies similaires nécessitant votre consentement.

Avant de continuer votre navigation sur ce site, nous vous proposons de choisir les fonctionnalités dont vous souhaitez bénéficier ou non :

  • Mesurer et améliorer la performance du site
  • Adapter la publicité du site à vos centres d'intérêt
  • Partager sur les réseaux sociaux
En savoir plus sur notre politique de protection des données personnelles

Vous pourrez retirer votre consentement à tout moment dans votre espace « Gérer mes cookies ».

« On n'enterre pas ParisTech, même si nous n'avons pas, à ce stade, résolu toutes les contradictions » (Yves Poilane, Télécom ParisTech)

« Je ne suis pas un adepte aveugle du 'big is beautiful', mais j'adhère à l'objectif d'être visible dans le classement de Shanghai, car nous sommes dans un monde de marques », explique Yves Poilane, directeur de Télécom ParisTech, dans un entretien à AEF. « Pour atteindre cet objectif de visibilité, il fallait que Saclay soit une 'université', car c'est le standard mondial. Là, il y avait du chemin à parcourir de la part des grandes écoles. Nous l'avons fait. » Dans cet entretien, Yves Poilane revient sur les turbulences traversées actuellement par l'idex Paris-Saclay. Il estime qu'il y a là un « vrai défi pour l'État : faire confiance aux acteurs, même si [notre] vision commune est encore grossière et ambiguë. » « La création de l'Université Paris-Saclay doit être conduite comme un projet de changement, dit-il aussi. Cela nécessite d'abord de construire une vision commune minimale, puis de laisser du temps au temps pour écouter et pour communiquer. » Il s'exprime enfin sur les logiques qui sous-tendent l'appartenance de son école à plusieurs ensembles, parfois perçus comme concurrents : l'Université Paris-Saclay (ou « UPSa »), mais aussi l'Institut Mines-Télécom ou le PRES ParisTech, qui n'est pas « enterré », dit-il, car « ce sont des actifs et une marque », même s'il reconnaît qu'à ce stade, « toutes les contradictions n'ont pas été résolues ».

Cette dépêche est réservée aux abonnés
Il vous reste 92 % de cette dépêche à découvrir.

  • Retrouver l’intégralité de cette dépêche et tous les contenus de la même thématique
  • Toute l’actualité stratégique décryptée par nos journalistes experts
  • Information fiable, neutre et réactive
  • Réception par email personnalisable
TESTER GRATUITEMENT PENDANT 1 MOIS
Test gratuit et sans engagement
Déjà abonné(e) ? Je me connecte
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Enseignement / Recherche
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoi du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

à lire aussi
CONFIDENTIEL. Idex de Saclay : le président de l'université Paris-Sud s'alarme de la situation dans un courrier à la FCS

« Si le conseil d'administration de la FCS [fondation de coopération scientifique] était in fine favorable à une signature de la convention avec ses annexes pour avril à la majorité de ses membres, cette situation me semblerait augurer dans les plus mauvaises conditions de l'engagement ultérieur de Paris-Sud dans la construction de l'université Paris-Saclay », écrit Guy Couarraze, président de l'université Paris-Sud, dans un courrier en date du 2 avril 2012, adressé à Dominique Vernay, président de la FCS Paris-Saclay et à Claude Chappert, porteur du projet d'idex Paris-Saclay, et qu'AEF s'est procuré. « Ayant été porté sur ses fonds baptismaux par une convention avec l'État faisant fi du voeu de l'université, le projet d'université Paris-Saclay me semblerait marqué d'une 'tache originelle' de nature à marquer fortement en interne les esprits, éloigner durablement la communauté Paris-Sud d'un projet pour lequel jusque-là son adhésion était un élément de crédibilité, et finalement mettre un coup d'arrêt à une dynamique sans laquelle toute construction nouvelle ne pourrait être envisagée dans une véritable ambition. »

Lire la suiteLire la suite

Enseignement supérieur

Aperçu de la dépêche Aperçu
Saclay : « Il y a bien eu une forme d'opération 'commando', mais elle était indispensable et positive » (Jean-Yves Mérindol, ENS Cachan)
Lire la suite
Institut Mines-Télécom : « Chaque école conserve son identité », notamment à travers sa marque et ses diplômes (Jean-Claude Jeanneret)

L'Institut Mines-Télécom, créé par un décret publié au « Journal officiel » le 29 février 2012 en tant qu'EPSCP-grand établissement (AEF n°220295), « devient le premier groupe de grandes écoles d'ingénieurs et de management » français (1), soulignent Jean-Claude Jeanneret, son directeur général, Jean-Bernard Lévy, président de son conseil d'administration, et Pascal Faure, vice-président du Cgiet (conseil général de l'industrie, de l'énergie et des technologies), tutelle du nouvel institut (AEF n°222074), dans un texte commun publié mercredi 14 mars 2012, à l'occasion de la présentation à la presse de l'établissement. « Il disposera de la taille et des compétences pour mieux valoriser à l'international la formation d'ingénieurs et de managers à la française, pour continuer à mettre l'innovation au coeur de ses projets, contribuant ainsi au développement de notre économie et de nos territoires », continuent-ils, mettant en avant ses « 12 000 étudiants, ses 3 600 diplômés par an et ses 84 millions d'euros de ressources propres annuelles en recherche ».

Lire la suiteLire la suite
Saclay : les conseils de l'université Paris-Sud réunis en congrès votent une motion qui « refuse tout calendrier précipité » sur l'idex

« Le congrès [de l'université Paris-Sud] refuse tout calendrier précipité et demande que toute formalisation d'un projet Paris-Saclay sous une forme contractuelle avec l'État fasse l'objet d'élaborations concertées avec l'université, le texte final avec ses annexes devant être validé par le conseil d'administration de l'université en préalable à toute signature avec l'État », indique une motion votée à l'unanimité des membres des trois conseils centraux de l'université Paris-Sud XI, réunis en congrès le 8 mars 2012. « La signature de tout contrat du projet idex avec l'État ne peut être à très brève échéance de quelques semaines, voire quelques mois, avec des engagements concernant l'université Paris-Saclay, sur des points faisant l'objet des groupes de travail venant d'être mis en place, notamment sur la structuration, et la gouvernance », poursuit la motion.

Lire la suiteLire la suite
Saclay : une intersyndicale dénonce le « démantèlement programmé de l'université Paris-Sud »

« Les personnels s'indignent du démantèlement programmé de l'université Paris-Sud », indique un communiqué intersyndical de l'université (1), diffusé samedi 18 février 2012, avant la visite effectuée par le Premier ministre François Fillon sur le plateau de Saclay, lundi 20 février 2012 (AEF n°220934). Les organisations appellent « les personnels à se réunir en assemblées générales » et « réclament une réunion des trois conseils » de l'université, où ils « défendront la dissolution de la FCS (fondation de coopération scientifique) Paris-Saclay » ainsi que « l'abandon du projet idex Paris-Saclay, poudre aux yeux déstructurante du monde universitaire et de la recherche d'Île-de-France et au-delà ». Les signataires estiment que « d'après les fuites du grand oral de l'idex, l'université Paris-Sud sera – si rien n'est fait – démantelée au profit d'une superstructure 'université Paris-Saclay' constituée dès fin 2013 en mystérieuses 'schools' concoctées en catimini au sein d'une FCS Paris-Saclay dont la gestion est d'ailleurs critiquée par la Cour des comptes ». En outre, ajoute l'intersyndicale, « les personnels (…) s'insurgent de voir les quelques éléments de consultation (…) balayés d'un revers de main avec pour seul but de remporter le concours des idex ».

Lire la suiteLire la suite
François Fillon : « Ce qui va se réaliser à Saclay aura une énorme importance pour notre système d'enseignement supérieur et de recherche »

« Ce qui va se réaliser ici, sur le plateau de Saclay, aura une énorme importance pour tout notre système d'enseignement supérieur et de recherche. Que vous réussissiez, et ce sera un exemple pour tout le monde. Si cela n'aboutissait pas, il y aurait à nouveau une période de glaciation. » C'est ce que déclare le Premier ministre François Fillon lors d'un déplacement à Saclay (Essonne), lundi 20 février 2012, au cours duquel il inaugure un bâtiment du centre d'intégration de Nano-Innov (AEF n°298857), avant de visiter le synchrotron Soleil (AEF n°252303) et le chantier de l'Ensta ParisTech, qui ouvrira ses portes sur le plateau en septembre 2012 dans le cadre de la construction de l'université Paris-Saclay (AEF n°272921). « Au fond, à Saclay, tout était déjà là, poursuit le Premier ministre : des universités prestigieuses, nos plus grandes écoles d'ingénieurs et de commerce, nos plus grands centres de recherche. » Mais « il manquait une stratégie coordonnée pour donner à cet espace une véritable visibilité internationale. Depuis cinq ans, nous nous y sommes attelés. Et c'est sans doute l'un des projets les plus enthousiasmants du quinquennat », juge François Fillon.

Lire la suiteLire la suite