Continuer sans accepter

Bonjour et bienvenue sur le site d’AEF info
Vos préférences en matière de cookies

En plus des cookies strictement nécessaires au fonctionnement du site, le groupe AEF info et ses partenaires utilisent des cookies ou des technologies similaires nécessitant votre consentement.

Avant de continuer votre navigation sur ce site, nous vous proposons de choisir les fonctionnalités dont vous souhaitez bénéficier ou non :

  • Mesurer et améliorer la performance du site
  • Adapter la publicité du site à vos centres d'intérêt
  • Partager sur les réseaux sociaux
En savoir plus sur notre politique de protection des données personnelles

Vous pourrez retirer votre consentement à tout moment dans votre espace « Gérer mes cookies ».
Home| Social / RH| Politiques de l’emploi| Dépêche n°216847

Les effets positifs du RSA sur le retour à l'emploi des bénéficiaires varient selon les situations familiales (CEE)

Le CEE (Centre d'études de l'emploi), dans une étude publiée début avril 2012, observe des effets globalement positifs du RSA (revenu de solidarité active) sur le retour à l'emploi des bénéficiaires. L'impact du dispositif varie cependant selon les configurations familiales et personnelles. Le CEE a retracé l'évolution des taux de retour à l'emploi des bénéficiaires du RMI (revenu minimum d'insertion) puis du RSA de novembre 2007 à mai 2011, soit avant et après l'entrée en vigueur du RSA en juin 2009. Il souligne « l'augmentation importante du taux de bénéficiaires en emploi dès la mise en place du dispositif RSA, surtout pour les populations des femmes isolées et des hommes et femmes en couple ». Ainsi, les taux d'emploi des hommes et femmes isolés et des hommes en couple étaient « assez proches et assez stables » avant la création du RSA, autour de valeurs oscillant entre 20 % et 25 %. Ces taux « culminent désormais à des valeurs proches de 42 % pour les hommes en couple et de 37 % pour les femmes isolées ».

Cette dépêche est réservée aux abonnés
Il vous reste 79 % de cette dépêche à découvrir.

  • Retrouver l’intégralité de cette dépêche et tous les contenus de la même thématique
  • Toute l’actualité stratégique décryptée par nos journalistes experts
  • Information fiable, neutre et réactive
  • Réception par email personnalisable
TESTER GRATUITEMENT PENDANT 1 MOIS
Test gratuit et sans engagement
Déjà abonné(e) ? Je me connecte
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Social / RH
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoi du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

à lire aussi
L'augmentation du nombre de bénéficiaires du RSA a été moins dynamique en 2011, à +2 % (Cnaf)

Le RSA (revenu de solidarité active) est versé à environ 2,03 millions d'allocataires en France fin 2011. En France métropolitaine, le dispositif concerne 1,83 million de personnes, soit une progression des effectifs de 2 % entre fin 2010 et fin 2011, indique une étude de la Cnaf publiée le 20 mars 2012. L'augmentation du nombre d'allocataires est « moins dynamique » en 2011 que celle observée depuis la mise en place du dispositif en juin 2009. Ainsi, le nombre de bénéficiaires du RSA « socle » (ex-RMI) « poursuit son ralentissement au cours de l'année 2011 » : il augmente d'environ 3 % entre fin 2010 et fin 2011, contre 4 % un an auparavant, et atteint 1,39 million en France métropolitaine. La Cnaf explique cette croissance ralentie par « l'amélioration relative du marché de l'emploi observée depuis 2010 » car « la situation du marché du travail agit avec un certain retard sur l'évolution du nombre d'allocataires du RSA socle ».

Lire la suiteLire la suite
RSA : 36 % des bénéficiaires en emploi fin 2010. Hausse de la précarité des postes occupés (Dares)

« Fin 2010, 36 % des personnes bénéficiaires du RSA (Revenu de solidarité active) sont en emploi. Ils sont 72 % parmi les bénéficiaires du RSA activité seul et seulement 19 % parmi les bénéficiaires du RSA socle (un champ qui correspond à celui des ex-API [Allocation de parent isolé] et RMI [revenu minimum d'insertion]) », constate la Dares, dans une étude rendue publique jeudi 1er mars 2012. Au total, « au 31 décembre 2010 […], 2,2 millions de personnes, allocataires et leurs conjoints éventuels, sont bénéficiaires du RSA : 1,6 million au titre du RSA socle, l'équivalent du RMI et de l'API, soit 73 % des bénéficiaires du RSA, et 0,6 million au titre du RSA activité seul, la nouvelle composante, soit 27 % des bénéficiaires. » Depuis la création du dispositif en juin 2009, le nombre d'allocataires du RSA est en progression constante (+11,2 % la première année, +3,6 % la seconde).

Lire la suiteLire la suite
Suivi des bénéficiaires du RSA : une étude CEE-Pôle emploi déplore une « séparation stricte entre parcours professionnel et social »

À Paris, seul un « nombre réduit » d'allocataires du RSA (revenu de solidarité active) est adressé directement à Pôle emploi pour leur accompagnement, du fait de la procédure d'orientation mise en place, qui instaure une « séparation stricte entre parcours professionnel et parcours social ». C'est l'un des enseignements d'une étude intitulée « Le RSA : une monographie parisienne », menée conjointement par des chercheurs du CEE (Centre d'études pour l'emploi) et de Pôle emploi, rendue publique fin janvier 2012. Cette étude présente le résultat d'investigations de terrain menées dans deux structures parisiennes chargées de la réception et de l'orientation des allocataires du RSA, les « espaces insertion » ainsi que dans des agences de Pôle emploi. Les chercheurs ont analysé les effets de la convention d'orientation spécifique à Paris. Signée le 7 août 2009, elle organise les relations entre les principaux acteurs concernés par le RSA dans le département parisien (conseil général, État, Pôle emploi, CAF, centre d'action sociale de la ville…)

Lire la suiteLire la suite
Les contrats aidés de 7 heures pour les allocataires du RSA finalement expérimentés dans 16 départements volontaires (R. Bachelot)

Seize conseils généraux sont à ce jour volontaires pour expérimenter, pendant six mois, les nouveaux contrats aidés de 7 heures hebdomadaires pour les bénéficiaires du RSA (revenu de solidarité active) sans activité, indique Roselyne Bachelot, ministre des Solidarités et de la Cohésion sociale à l'occasion de la signature de huit premiers contrats dans le Rhône, lundi 16 janvier 2012 (AEF n°223648). Ce sont cinq départements de plus qui participeront finalement à l'expérimentation par rapport aux annonces faites par le ministère à la mi-novembre 2011 (AEF n°227927). Les conseils généraux volontaires pour cette expérimentation sont : les Alpes-Maritimes, les Hautes-Alpes, l'Aveyron, la Charente-Maritime, la Côte-d'Or, le Maine-et-Loire, la Manche, la Marne, la Haute-Marne, le Bas-Rhin, le Haut-Rhin, le Rhône, la Savoie, la Haute-Savoie, la Vendée et le Val-d'Oise.

Lire la suiteLire la suite

Politiques de l’emploi

Aperçu de la dépêche Aperçu
« En matière d'insertion, on ne retiendra du quinquennat que la mise en place du RSA, qui a servi d'alibi social » (Nicole Maestracci, Fnars)
Lire la suite
RSA : des effets sur la reprise d'emploi « faibles et peu significatifs » selon le Comité national d'évaluation

Le Comité national d'évaluation du RSA (revenu de solidarité active) a remis ses conclusions sur le dispositif, qui doivent être débattues lors de la « conférence nationale d'évaluation du RSA », organisée jeudi 15 décembre 2011 par le ministère des Solidarités et de la Cohésion sociale. Deux ans et demi après la mise en place du dispositif en remplacement du RMI e de l'API, le 1er juillet 2009, le Comité d'évaluation présidé par François Bourguignon, directeur de l'École d'économie de Paris, fait le bilan de l'efficacité de l'allocation en matière de lutte contre la pauvreté, d'incitation à la reprise d'activité, de gouvernance et de résultats en matière d'accompagnement des bénéficiaires (1). Si le RSA a bien eu des effets positifs sur le niveau de pauvreté des bénéficiaires, en le « diminuant significativement », le comité estime en revanche que les effets de l'allocation sur la reprise d'emploi « apparaissent faibles et peu significatifs ». Il souligne dans son rapport que les effets incitatifs du RSA sont « difficiles à estimer » mais que globalement, « la mise en place du RSA n'a pas eu, à ce stade, un impact important ».

Lire la suiteLire la suite