Continuer sans accepter

Bonjour et bienvenue sur le site d’AEF info
Vos préférences en matière de cookies

En plus des cookies strictement nécessaires au fonctionnement du site, le groupe AEF info et ses partenaires utilisent des cookies ou des technologies similaires nécessitant votre consentement.

Avant de continuer votre navigation sur ce site, nous vous proposons de choisir les fonctionnalités dont vous souhaitez bénéficier ou non :

  • Mesurer et améliorer la performance du site
  • Adapter la publicité du site à vos centres d'intérêt
  • Partager sur les réseaux sociaux
En savoir plus sur notre politique de protection des données personnelles

Vous pourrez retirer votre consentement à tout moment dans votre espace « Gérer mes cookies ».
Home| Social / RH| Protection sociale| Dépêche n°216817

Perco : le nombre d'entreprises équipées progresse de 20 % en 2011 pour s'établir à 148 000 (AFG)

« Au cours de l'année 2011, le nombre d'entreprises équipées d'un Perco (plan d'épargne pour la retraite collectif) a augmenté de +20 %. » Ainsi, « au 31 décembre 2011, près de 148 000 entreprises grandes, moyennes et petites proposaient l'accès à ce véhicule d'épargne retraite à leurs salariés », selon les données publiées par l'AFG (Association française de la gestion financière), lundi 16 avril 2012. Au total, ce sont donc 3,4 millions de salariés qui sont couverts par ce dispositif, dont « plus de 960 000 ont déjà effectué des versements, soit une progression de +39 % en un an ». L'encours total géré dans les Perco s'établit au 31 décembre 2011 « à 5 milliards d'euros, en hausse de +25 % par rapport au 31 décembre 2010 ».

Cette dépêche est réservée aux abonnés
Il vous reste 80 % de cette dépêche à découvrir.

  • Retrouver l’intégralité de cette dépêche et tous les contenus de la même thématique
  • Toute l’actualité stratégique décryptée par nos journalistes experts
  • Information fiable, neutre et réactive
  • Réception par email personnalisable
TESTER GRATUITEMENT PENDANT 1 MOIS
Test gratuit et sans engagement
Déjà abonné(e) ? Je me connecte
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Social / RH
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoi du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

à lire aussi
Ce que peut faire ou ne pas faire l'épargne salariale en matière de retraite. Échos des 10e rencontres du club de l'épargne salariale

« Il y a depuis plusieurs années un déclin des systèmes par répartition et la crise financière y a largement contribué. Il faut que l'épargne salariale soit placée à long terme pour que la solidarité intergénérationnelle puisse être suppléée par de la contribution définie ». Ce revenu d'appoint passera par des produits qui amortissent la volatilité des marchés et qui devront être accompagnés d'une « certaine pédagogie vis-à-vis des épargnants ». C'est ce qu'estime Franck Nicolas, directeur de l'allocation globale & ALM chez Naxitis Asset Management qui s'exprimait dans le cadre des 10e rencontres de l'épargne salariale, lors d'une table ronde réunissant par ailleurs Marie-Josée Kotlicki, secrétaire générale de l'Ugict-CGT, l'économiste Daniel Cohen, professeur de sciences économiques à l'ENS, Marc Touati, directeur des études économique d'Assya Compagnie financière, et Jean-Luc Vergne, président de l'Afpa et de l'Anact. Pour Franck Nicolas, le Perco est « le véritable produit qui doit installer l'épargne salariale dans un pilier de contribution retraite à long terme ». Pour autant, « il est vrai que l'épargnant a peu de visibilité sur la stabilité fiscale des produits à long terme » y compris le Perco et « il est assez compréhensible qu'il soit un peu écoeuré par les rendements boursiers ». Dans ce contexte, « il existe aujourd'hui des techniques pour canaliser le rendement d'un porte feuille ou sa volatilité ».

Lire la suiteLire la suite
PLFSS 2012 : l'AFG redoute que la hausse du forfait social porte atteinte au financement de l'économie sur le long terme

Selon les dernières données communiquées par l'AFG, le Perco mis en place par loi loi du 21 août 2003 reste très attractif. Les chiffres en témoignent : 135 000 entreprises équipées (+20 % sur un an) ; 890 000 salariés bénéficiaires (+40 % sur un an) ; 4,8 milliards d'euros d'encours (+40 % sur un an). Ces données, publiée jeudi 3 novembre 2011, sonnent comme un démenti aux chiffres publiés par la Cour des comptes dans son rapport annuel sur l'application des LFSS rendu public le 8 septembre dernier. Les experts de l'AFG prennent toutefois la précaution d'indiquer que « la hausse des prélèvements et du forfait social risquent cependant de freiner le développement de l'épargne retraite ». Un avertissement qui tombe à point nommé au moment où l'examen du PLFSS va démarrer au Sénat et que la majorité de gauche propose de faire passer le forfait social de 8 % à 15 %.

Lire la suiteLire la suite
L'épargne salariale est de plus en plus orientée vers l'épargne retraite (Une analyse de l'avocat conseil David Rigaud)

David Rigaud, avocat et conseil en droit social et expert des questions de retraite, vient de publier dans « La semaine juridique » (n°49 du 7 décembre 2010) une analyse sur les dernières innovations apparues dans le Titre VIIIl consacré à l'épargne retraite de la loi du 9 novembre 2010 portant réforme des retraites. Ayant relevé que cette façon de faire avancer l'épargne retraite dans le fourgon de queue d'une réforme des retraites est devenue une habitude et que cette méthode génère « un manque de cohérence globale », l'auteur discerne tout de même dans la nouvelle loi deux évolutions importantes. D'une part, ce qui déplaira aux puristes de l'épargne salariale, on voit se dessiner une convergence plus accentuée entre l'épargne salariale et l'épargne retraite. Autrement dit, l'épargne salariale apparaît de plus en plus comme le vecteur naturel de l'épargne retraite. D'autre part, la réforme « incite à recourir aux dispositifs d'épargne retraite », donc prend acte d'une certaine façon d'un recul des régimes obligatoires. Au total pourtant, l'auteur s'alarme de la « réformite aigüe » dont semble affligé aujourd'hui le législateur en matière d'épargne salariale. Au risque de décourager les employeurs qui se retrouvent de moins en moins dans ces dispositifs complexes. Et de perdre de vue l'intérêt de leurs salariés.

Lire la suiteLire la suite
L'AFG regrette la politique d'alourdissement de la fiscalité sur l'épargne longue nécessaire aux retraites et à l'économie

Au cours d'une conférence de presse, ce jeudi 4 novembre 2010, Paul-Henri de La Porte du Theil, président de l'AFG-Association française de la gestion financière et Pierre Bollon, délégué général se félicitent des mesures visant à renforcer le Perco adoptées dans le cadre de la loi portant réforme des retraites en attente de promulgation. Pour autant, ils déplorent que les pouvoirs publics poursuivent sur la voie d'un « alourdissement progressif » de la fiscalité de l'épargne. Ils promettent de faire des propositions au printemps prochain visant à « rendre les prélèvements inversement proportionnels à la durée de détention de l'épargne afin de favoriser les placements longs, utiles aux salariés pour préparer leur retraite et aux entreprises pour financer leur développement ». « Or, ajoutent-ils, le système français ne suit malheureusement pas du tout cette logique et s'en éloignerait même encore plus si l'augmentation de 4 à 6 % du forfait social sur l'épargne salariale et les retraites supplémentaires était appliquée de façon indifférenciée. Il conviendrait, au contraire, de moduler son taux en fonction de la durée de l'épargne ».

Lire la suiteLire la suite