Continuer sans accepter

Bonjour et bienvenue sur le site d’AEF info
Vos préférences en matière de cookies

En plus des cookies strictement nécessaires au fonctionnement du site, le groupe AEF info et ses partenaires utilisent des cookies ou des technologies similaires nécessitant votre consentement.

Avant de continuer votre navigation sur ce site, nous vous proposons de choisir les fonctionnalités dont vous souhaitez bénéficier ou non :

  • Mesurer et améliorer la performance du site
  • Adapter la publicité du site à vos centres d'intérêt
  • Partager sur les réseaux sociaux
En savoir plus sur notre politique de protection des données personnelles

Vous pourrez retirer votre consentement à tout moment dans votre espace « Gérer mes cookies ».
Home| Social / RH| Protection sociale| Dépêche n°216815

La Cpam de Loire-Atlantique propose de nouveaux services, dans une logique « d'assureur solidaire en santé »

« La fusion des caisses de Nantes et de Saint-Nazaire, le 1er janvier 2010 (AEF n°277845), nous a permis de faire des choix d'organisation, dans l'objectif d'améliorer la qualité de notre service. Nous y sommes parvenus, ce qui nous met en position favorable pour développer de nouveaux services, de façon plus dynamique que si nous avions connu des difficultés par rapport à l'accueil ou aux réponses apportées aux assurés ». Ainsi Jean-Paul Hélie, directeur de la Cpam de Loire-Atlantique, présente-t-il les nouveaux services d'accompagnement proposés par la caisse depuis le premier trimestre 2012 aux assurés du département : démarches facilitées pour l'arrivée d'un enfant, soutien aux diabétiques, visites à domicile pour les assurés qui en ont besoin, simplification des démarches en cas de décès d'un proche, soutien particulier aux personnes en situation de fragilité sociale. Pour Dominique Thibaud, président (CFE-CGC) du conseil d'administration de la Cpam de Loire-Atlantique, ces actions se situent « dans la logique d'assureur solidaire en santé » de la caisse.

Cette dépêche est réservée aux abonnés
Il vous reste 90 % de cette dépêche à découvrir.

  • Retrouver l’intégralité de cette dépêche et tous les contenus de la même thématique
  • Toute l’actualité stratégique décryptée par nos journalistes experts
  • Information fiable, neutre et réactive
  • Réception par email personnalisable
TESTER GRATUITEMENT PENDANT 1 MOIS
Test gratuit et sans engagement
Déjà abonné(e) ? Je me connecte
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Social / RH
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoi du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

à lire aussi
Aide à la complémentaire santé : la Cpam de Bobigny (93) consacre 750 000 euros à « bonifier » le dispositif (Pierre Albertini, directeur)

Espérant inciter ses ressortissants à faire valoir leurs droits à l'ACS, la Caisse primaire de Bobigny (Seine-St-Denis) a décidé depuis fin 2008 de donner un coup de pouce au dispositif légal de l'ACS. Le dispositif ACS+ mis en place consiste à majorer de 50 % le montant de l'aide. Fin 2011, 6 500 personnes ont bénéficié de cette bonification que les caisses primaires financent sur leur budget d'action sanitaire et sociale. Dans une interview à AEF, Pierre Albertini, directeur de la Cpam de Bobigny revient sur ce dispositif qui représente en 2011 un effort de 750 000 euros. Le dispositif de l'ACS (aide à l'acquisition d'une complémentaire santé) a été mis en place par la loi du 13 août 2004 relative à l'assurance maladie pour aider les ménages, dont les revenus se situent entre le plafond ouvrant le bénéfice de la CMU-C et ce plafond majoré de +15 %, puis de +26 % et enfin de +35 % à partir de 2012, à souscrire une complémentaire santé. Fin 2010, selon le rapport d'activité 2010 du Fonds CMU, 631 493 personnes s'étaient vues attribuer par les caisses primaires d'assurance maladie une attestation ACS. Le nombre des personnes ayant utilisé ce chèque auprès des organismes complémentaires s'est établi à 533 000 personnes à la fin novembre (1).

Lire la suiteLire la suite
Le délai d'attente en deuxième position des critères de choix d'un professionnel de santé pour les patients d'Ile-de-France (sondage Harris)

Le délai d'attente est considéré comme « très important » par 36 % des habitants d'Île-de-France au moment de faire le choix d'un professionnel de santé. Interrogés par Harris Interactive pour le compte de l'ARS d'Île-de-France, ils sont 36 % à citer le délai d'attente comme premier critère de choix d'un professionnel de santé. La recommandation d'un professionnel ou d'un établissement par un professionnel de santé est considérée comme « très important » par 46 % des sondés. Ce critère de recommandation arrive en première position. Le montant de la part financière restant à la charge du patient est placé en première place des critères de choix par 35 % de franciliens, à quasi-égalité avec le délai d'attente. Le critère de proximité, cité en premier lieu par 29 % des répondants, arrive en quatrième position. Ce sondage est présenté lundi 5 décembre 2011 lors d'une table ronde sur le thème de l'accessibilité au système de santé dans le cadre du premier forum Santé citoyen de l'agence régionale de santé dirigée par Claude Évin.

Lire la suiteLire la suite
Le CNLE propose de revaloriser et simplifier la CMU, l'ACS et l'AME pour améliorer l'accès aux soins des plus démunis

Les membres du Conseil national des politiques de lutte contre la pauvreté et l'exclusion sociale estiment, dans un avis publié le mardi 5 juillet 2011, que l'aide médicale d'État est « un dispositif nécessaire et doit être préservé, pour des impératifs de santé individuelle et de santé publique qui imposent le maintien de l'accès aux soins » Le conseil demande donc la levée immédiate des restrictions à l'AME. Pour améliorer l'accès aux soins des plus démunis, il propose également la fusion de l'AME et de la CMU en un dispositif unique qui permettrait « des économies de gestion, une simplification pour les personnes concernées et les professionnels de santé et une sécurisation du parcours de soins coordonné sans risque de rupture » ainsi qu'une revalorisation du seuil de la CMU-C. Enfin, « compte tenu des constats de méconnaissance des dispositifs et des démarches à entreprendre pour l'obtention et l'utilisation de la couverture maladie, une information plus large, ciblée et adaptée doit être faite en direction des bénéficiaires potentiels, concernant ces dispositifs et l'organisation du système de santé en général ».

Lire la suiteLire la suite
Expérimentation dans le Nord : « L'aide à la complémentaire santé est un dispositif compliqué qui touche difficilement sa cible »

Le recours à l'ACS reste faible, souligne l'Irdes détaillant l'expérimentation menée avec l'Université Paris-Dauphine à Lille en janvier 2009 auprès de 4 209 assurés sociaux de la Cpam de Lille-Douai potentiellement éligibles à cette aide au regard de leurs ressources. L'ACS, mise en place au 1er janvier 2005, concernait en janvier 2009 les ménages dont le niveau de vie est situé entre le plafond de la CMU complémentaire, soit 7 447 euros par an à cette date, et ce plafond majoré de 20 %, soit 8 936 euros par an (le plafond a été porté à 26 % depuis le 1er janvier 2011). La population ciblée par ce dispositif était évaluée à environ 2,2 millions de personnes en 2007 mais le recours à cette aide reste faible, : à fin 2008, 596 626 attestations ont été délivrées par les Cpam et seuls 441 948 bénéficiaires ont effectivement utilisé leur attestation auprès d'un organisme complémentaire ; en août 2010, 637 308 attestations ont été délivrées et 537 744 effectivement utilisées.

Lire la suiteLire la suite
La création d'une Cpam unique en Loire-Atlantique permettra « d'assurer un service de qualité homogène » (J-P. Hélie, directeur par intérim)

La Cpam de Loire-Atlantique a été créée le 1er janvier 2010 ; elle est issue de la fusion des Cpam de Nantes et de Saint-Nazaire, conformément à la décision prise par les conseils des deux caisses en octobre 2008 (AEF n°315465). « Cette opération s'inscrit dans le contexte national de départementalisation des Cpam », rappelle Jean-Paul Hélie, directeur par intérim de la caisse nouvellement créée. « On passe ainsi, au niveau national, de 128 caisses primaires à 102 ». Dans la région, les Cpam de Cholet et Angers ont également fusionné au 1er janvier pour donner naissance à la Cpam de Maine-et-Loire. Ces fusions ont pour objectifs « d'assurer un service de qualité homogène sur l'ensemble du territoire, et d'améliorer la performance, grâce à une mutualisation des moyens », explique le directeur de la Cpam de Loire-Atlantique.

Lire la suiteLire la suite
Loire-Atlantique: les Cpam de Nantes et de Saint-Nazaire annoncent leur fusion dans une seule caisse départementale au 1er janvier 2010

Les Cpam (caisses primaires d'assurance maladie) de Nantes et de Saint-Nazaire annoncent vendredi 24 octobre 2008 leur rapprochement, qui débouchera sur la création d'une caisse départementale, le 1er janvier 2010. "Ce qui nous guide, c'est l'amélioration du service rendu, et la recherche d'une meilleure efficience" explique Guy Couillaud, président du conseil de la Cpam de Saint-Nazaire. "Il s'agit aussi d'assumer notre devoir d'équité envers nos publics".

Lire la suiteLire la suite