Continuer sans accepter

Bonjour et bienvenue sur le site d’AEF info
Vos préférences en matière de cookies

En plus des cookies strictement nécessaires au fonctionnement du site, le groupe AEF info et ses partenaires utilisent des cookies ou des technologies similaires nécessitant votre consentement.

Avant de continuer votre navigation sur ce site, nous vous proposons de choisir les fonctionnalités dont vous souhaitez bénéficier ou non :

  • Mesurer et améliorer la performance du site
  • Adapter la publicité du site à vos centres d'intérêt
  • Partager sur les réseaux sociaux
En savoir plus sur notre politique de protection des données personnelles

Vous pourrez retirer votre consentement à tout moment dans votre espace « Gérer mes cookies ».

Particules : le Haut Conseil de la santé publique propose de nouvelles recommandations

Le HCSP (Haut Conseil de la santé publique) publie, vendredi 13 avril 2012, de nouvelles recommandations pour « protéger la santé » des Français de la pollution aux particules fines PM-10 et PM-2,5. Elles s'élèvent, en moyenne annuelle, à 15 µg/m3 (microgrammes par mètre cube) pour les PM-2,5 et à 25 µg/m3 pour les PM-10. « En 2010, 40 agglomérations dépassaient en France la valeur de 15 µg/m3 pour les PM-2,5. L'objectif proposé de 25 µg/m3 pour les PM-10 a été dépassé en valeur moyenne annuelle de peu dans 22 agglomérations en 2010. Il s'agit donc d'objectifs atteignables à moyen terme », assure le Haut Conseil. Les seuils d'information et de recommandations (moyenne journalière) devraient être de 30 µg/m3 pour les PM-2,5 et de 50 µg/m3 pour les PM-10. Et les seuils d'alerte (moyenne journalière) de 50 µg/m3 pour les PM-2,5 et 80 µg/m3 pour les PM-10. « Le HCSP préconise l'échéance de 2015 pour l'atteinte de ces valeurs en tant que valeurs guides, et 2020 en tant que valeurs impératives. »

Cette dépêche est réservée aux abonnés
Il vous reste 82 % de cette dépêche à découvrir.

  • Retrouver l’intégralité de cette dépêche et tous les contenus de la même thématique
  • Toute l’actualité stratégique décryptée par nos journalistes experts
  • Information fiable, neutre et réactive
  • Réception par email personnalisable
TESTER GRATUITEMENT PENDANT 1 MOIS
Test gratuit et sans engagement
Déjà abonné(e) ? Je me connecte
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Développement durable
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoi du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

à lire aussi
Santé environnementale : quatre ONG font réagir le PS, l'UMP, le FDG, le Modem et EELV à leurs 25 propositions

Générations futures, le RES (Réseau environnement santé), Robin des toits et Écologie sans frontière présentent, lundi 16 avril 2012, 25 dispositions législatives pour « en finir avec les scandales sanitaires » comme le pesticide Gaucho, le bisphénol A et la téléphonie mobile. « Il ne s'agit pas d'être des marchands de peur. Il s'agit de dire que la situation actuelle ne découle pas d'un malheureux concours de circonstances, mais d'un système qui dysfonctionne », déclare André Cicolella, président du RES. « Concrètement, on prend la population en cobaye », accuse Étienne Cendrier, porte-parole de Robin des toits. Le collectif fait réagir à leurs propositions les représentants de cinq candidats à l'élection présidentielle : Yves Pozzo di Borgo (membre du Nouveau Centre, mais représentant du candidat du Modem François Bayrou), Géraud Guibert (PS), Aline Archimbaud (EELV), Catherine Jouanneau (Front de gauche) et Chantal Jouanno (UMP).

Lire la suiteLire la suite
Pollution de l'air : le trafic routier à l'origine de la majorité des particules fines d'origine francilienne (Airparif-LSCE)

Le trafic routier, en particulier les véhicules diesels, est à l'origine de la majorité des particules fines d'origine francilienne émises dans l'atmosphère, conclut Airparif dans une étude menée en partenariat avec le LCSE (Laboratoire des sciences du climat et de l'environnement), présentée mercredi 14 septembre 2011. L'association de surveillance de la qualité de l'air en Île-de-France souhaitait connaître l'origine de la pollution particulaire régionale et en « définir les responsabilités locale, régionale et européenne », explique Anne Kauffmann, chef du service des études d'Airparif. Avec le laboratoire dépendant du CNRS et du CEA, l'association a réalisé près de 90 000 analyses chimiques au moyen de six stations de mesure entre 2009 et 2010. L'étude est ciblée sur les particules PM-2,5 du fait de « leur impact sur la santé mais également parce qu'elles représentent en moyenne 70 % de la masse » des particules. Elle a été cofinancée par l'État, la ville de Paris et la région Île-de-France.

Lire la suiteLire la suite