Continuer sans accepter

Bonjour et bienvenue sur le site d’AEF info
Vos préférences en matière de cookies

En plus des cookies strictement nécessaires au fonctionnement du site, le groupe AEF info et ses partenaires utilisent des cookies ou des technologies similaires nécessitant votre consentement.

Avant de continuer votre navigation sur ce site, nous vous proposons de choisir les fonctionnalités dont vous souhaitez bénéficier ou non :

  • Mesurer et améliorer la performance du site
  • Adapter la publicité du site à vos centres d'intérêt
  • Partager sur les réseaux sociaux
En savoir plus sur notre politique de protection des données personnelles

Vous pourrez retirer votre consentement à tout moment dans votre espace « Gérer mes cookies ».

« 70 % du public du luxe attend des marques qu'elles soient exemplaires en matière de développement durable » (Jean-Noël Kapferer, HEC)

« 70 % du public du luxe attend des marques qu'elles soient exemplaires en matière de développement durable », selon une enquête de Jean-Noël Kapferer, professeur à HEC et co-auteur du livre « Luxe Oblige », présentée jeudi 29 mars 2012 à l'occasion du salon 1.618 sur le luxe durable à Paris. Si le secteur est, selon lui, actif dans la gestion de ses impacts environnementaux et sociaux, afin de parer les possibles attaques, celui-ci est toutefois réticent à afficher ses efforts. « On ne sait pas combien sont payés les artisans », souligne-t-il. « Le luxe, c'est comme un diamant : plus brillant que transparent. Mais dès qu'un problème survient, il perd tous ses carats ! », renchérit le consultant et investisseur François Prévost du cabinet Time to market.

Cette dépêche est réservée aux abonnés
Il vous reste 87 % de cette dépêche à découvrir.

  • Retrouver l’intégralité de cette dépêche et tous les contenus de la même thématique
  • Toute l’actualité stratégique décryptée par nos journalistes experts
  • Information fiable, neutre et réactive
  • Réception par email personnalisable
TESTER GRATUITEMENT PENDANT 1 MOIS
Test gratuit et sans engagement
Déjà abonné(e) ? Je me connecte
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Développement durable
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoi du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

à lire aussi
Diamants de conflits : l'ONG Global Witness quitte le processus de Kimberley, « de plus en plus obsolète »

L'ONG britannique Global Witness quitte le processus de Kimberley, régime de certification international établi en 2003 pour mettre un terme au commerce des diamants de conflits (1), appelant à « plus de transparence », annonce-t-elle, lundi 5 décembre 2011. Cette initiative commune regroupe des gouvernements, le Conseil mondial du diamant et des ONG (49 participants représentant 75 pays en 2009). Les États participants doivent « répondre à certaines 'conditions minimales' qu'ils doivent transposer dans leur droit national et leurs institutions », et sont tenus de « prévoir des contrôles des exportations, des importations et des échanges nationaux de diamants bruts et de s'engager envers la transparence et l'échange des données statistiques ».

Lire la suiteLire la suite
Puma monétise son impact environnemental de 2010 à « 145 millions d'euros »

« Après avoir, en mai 2011, estimé à 94 millions d'euros son impact environnemental dû aux gaz à effet de serre et à la consommation d'eau (L'AEF n°240702), Puma vient de finaliser son compte de résultat environnemental », déclare le groupe PPR, la maison mère de la marque de vêtements et chaussures de sport, mercredi 16 novembre 2011. Y sont inclus « 51 millions d'euros supplémentaires imputables à l'utilisation des sols pour la production des matières premières, à la pollution atmosphérique et aux déchets produits ». Au total, « 145 millions d'euros » sont donc calculés au titre de l'impact environnemental de la marque en 2010. En comparaison, le bénéfice de Puma s'élève en 2010 à 202,2 millions d'euros. PPR annonce par ailleurs la mise en place « pour 2015 » d'une initiative similaire au niveau du groupe, « pour toutes ses marques de luxe de sport et style de vie ».

Lire la suiteLire la suite
Bijouterie : quatre sociétés s'engagent dans la certification Responsible Jewellry Council

« Les sociétés Charles Perroud, AV10 et Oteline ont obtenu leur certification RJC (Responsible Jewellry Council) en 2011. La société Mathon passe son audit en décembre » déclare le 6 octobre 2011 à AEF Jean-Baptiste Donnet, chargé de la fiscalité, du droit des affaires, des douanes au sein de la BJOP (Union française de la bijouterie joaillerie orfèvrerie, des pierres et des perles). Une certification appelée à se généraliser dans les deux ans à la cinquantaine d'entreprises titulaires du label qualité « joaillerie de France », octroyé par l'organisation professionnelle qui représente « les sous-traitants de la place Vendôme, et ceux qui fabriquent leurs propres bijoux », explique Jean-Baptiste Donnet (1). L'organisme certificateur, le RJC, « regroupe actuellement 330 entreprises adhérentes dans l'or et le diamant » dans le monde, précise à AEF le ministère de l'Industrie (2). Il vise à « promouvoir des pratiques responsables du point de vue environnemental, éthique et des droits de l'homme, éviter le travail des enfants dans les mines ou l'extraction polluante, sur toute la chaîne de fabrication ».

Lire la suiteLire la suite