Continuer sans accepter

Bonjour et bienvenue sur le site d’AEF info
Vos préférences en matière de cookies

En plus des cookies strictement nécessaires au fonctionnement du site, le groupe AEF info et ses partenaires utilisent des cookies ou des technologies similaires nécessitant votre consentement.

Avant de continuer votre navigation sur ce site, nous vous proposons de choisir les fonctionnalités dont vous souhaitez bénéficier ou non :

  • Mesurer et améliorer la performance du site
  • Adapter la publicité du site à vos centres d'intérêt
  • Partager sur les réseaux sociaux
En savoir plus sur notre politique de protection des données personnelles

Vous pourrez retirer votre consentement à tout moment dans votre espace « Gérer mes cookies ».
Home| Social / RH| Protection sociale| Dépêche n°216633

Présidentielles 2012 : pour Eva Joly, il y a 16 milliards d'économies à faire sur la consommation de médicaments

Dans une tribune publiée par le site internet Marianne2 du magazine Marianne, Eva Joly, la candidate d'EE-LV à l'élection présidentielle, insiste sur les économies à réaliser en matière de santé sur la consommation de médicaments : « chaque année, nous consacrons aux médicaments presque 2 % de notre production nationale, deux fois plus que nos voisins britanniques. Un surcoût de l'ordre de 16 milliards d'euros, soit plus que le déficit de toute la Sécurité Sociale en 2012 ! » Il y a, selon elle, deux causes à cette dépense excessive : la « surconsommation » et la « surfacturation ». Eva Joly met clairement en cause l'industrie pharmaceutique et pointe les conflits d'intérêt dont se rendraient coupables les pouvoirs publics. « La transparence et l'indépendance du système de santé » est en effet l'un de ses 3 engagements (1) en matière de santé. « L'intérêt général n'est pas placé au dessus des intérêts privés. Parce nous ne sommes toujours pas sortis de la confusion entre l'État et les groupes pharmaceutiques », écrit-elle dans "Marianne".

Cette dépêche est réservée aux abonnés
Il vous reste 79 % de cette dépêche à découvrir.

  • Retrouver l’intégralité de cette dépêche et tous les contenus de la même thématique
  • Toute l’actualité stratégique décryptée par nos journalistes experts
  • Information fiable, neutre et réactive
  • Réception par email personnalisable
TESTER GRATUITEMENT PENDANT 1 MOIS
Test gratuit et sans engagement
Déjà abonné(e) ? Je me connecte
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Social / RH
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoi du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

à lire aussi
Présidentielle 2012 : cinq candidats exposent à la CSMF leur programme en faveur des soins de ville

La CSMF rend publiques sur son site internet, jeudi 12 avril 2012, les réponses des candidats à la présidentielle François Bayrou (Modem), François Hollande (PS), Eva Joly (EE-LV), Jean-Luc Mélenchon (Front de gauche) et Nicolas Sarkozy (UMP) aux questions que le syndicat leur a adressé sur l'avenir de la médecine libérale. Seule point de satisfaction pour la CSMF : aucun ne prévoit de revenir sur la convention médicale signée le 26 juillet 2011. Mais elle regrette que « les soins de ville ne soient pas au coeur de la campagne ». Sur la liberté d'installation, la CSMF relève un consensus de l'ensemble des candidats interrogés en faveur des mesures incitatives. Le syndicat note aussi qu' « aucune solution nouvelle n'apparaît » pour combler le déficit de l'assurance maladie : poursuite de la politique de maîtrise des dépenses pour Nicolas Sarkozy, fin des niches fiscales et sociales pour Jean-Luc Mélenchon et François Hollande, qui promet aussi une réduction des dépenses, en particulier de médicaments, « maîtrise de l'épidémie de maladies chroniques » pour Eva Joly. Seul François Bayrou propose une réforme structurelle : « une régionalisation complète, tant au niveau de l'organisation que des moyens, » de l'assurance maladie.

Lire la suiteLire la suite
Économistes, politiques et syndicalistes s'accordent sur un nécessaire renouvellement de la médecine libérale (Un débat à Dauphine)

La médecine doit-elle rester libérale ? C'était un des thèmes d'un débat contradictoire, organisé par l'association Dessein à Paris Dauphine, mardi 6 décembre 2011, entre des économistes de la santé, des représentants des médecins libéraux et des partis politiques. Claude Le Pen, professeur en économie à Paris Dauphine, a souligné le consensus qui s'est dégagé sur un maintien nécessaire de la médecine libérale. Le député socialiste Jean-Marie Le Guen, en charge des questions de santé dans l'équipe de campagne de François Hollande, se prononce ainsi pour un « maintien de la pluralité des formes d'exercice » : « une généralisation de la médecine salariée conduirait à une médecine à deux vitesses ». Mais pour lui, la pratique libérale doit cependant être « renouvelée ». Pour Jean-Luc Véret, en charge des questions de santé pour EE-LV, les modalités d'exercice de la médecine ne sont pas un facteur de qualité : « le système de soins doit avant tout faire face à une « crise sanitaire », l'explosion des maladies chroniques, qui exige le développement de la prévention primaire.

Lire la suiteLire la suite