Continuer sans accepter

Bonjour et bienvenue sur le site d’AEF info
Vos préférences en matière de cookies

En plus des cookies strictement nécessaires au fonctionnement du site, le groupe AEF info et ses partenaires utilisent des cookies ou des technologies similaires nécessitant votre consentement.

Avant de continuer votre navigation sur ce site, nous vous proposons de choisir les fonctionnalités dont vous souhaitez bénéficier ou non :

  • Mesurer et améliorer la performance du site
  • Adapter la publicité du site à vos centres d'intérêt
  • Partager sur les réseaux sociaux
En savoir plus sur notre politique de protection des données personnelles

Vous pourrez retirer votre consentement à tout moment dans votre espace « Gérer mes cookies ».
Home| Social / RH| Politiques de l’emploi| Dépêche n°216463

« TVA sociale » : des créations d'emplois à attendre « faibles, voire négatives » (OFCE)

« Les effets [de la 'TVA sociale'] sur la croissance et l'emploi sont ambigus (compris entre +47 000 et -16 000 emplois selon les scénarios) et dépendent de la politique de marge des entreprises mais aussi de la réaction des concurrents étrangers à cette mesure. » C'est l'analyse de trois économistes de l'OFCE (Observatoire français des conjonctures économiques), Éric Heyer, Mathieu Plane et Xavier Timbeau, dans un chapitre de la dernière édition de la revue de l'OFCE, consacrée au thème de la réforme fiscale et publiée le 20 avril 2012. Dans ce chapitre, les économistes cherchent à évaluer l'impact économique qu'aurait la « TVA sociale », mesure prévue par la LFR (loi de finances rectificative) pour 2012 et qui, sauf changement de majorité politique à l'issue des échéances électorales de 2012, doit être appliquée à partir du 1er octobre (AEF n°220159).

Cette dépêche est réservée aux abonnés
Il vous reste 89 % de cette dépêche à découvrir.

  • Retrouver l’intégralité de cette dépêche et tous les contenus de la même thématique
  • Toute l’actualité stratégique décryptée par nos journalistes experts
  • Information fiable, neutre et réactive
  • Réception par email personnalisable
TESTER GRATUITEMENT PENDANT 1 MOIS
Test gratuit et sans engagement
Déjà abonné(e) ? Je me connecte
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Social / RH
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoi du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

à lire aussi
Adoption définitive du PLFR 2012 avec la réduction des cotisations familiales compensée notamment par une hausse de la TVA

L'Assemblée nationale a adopté, en lecture définitive, le PLFR (projet de loi de finances rectificative) pour 2012, dans la soirée du mercredi 29 février 2012. Après le rejet du texte par les sénateurs, les députés valident donc ce projet de loi comprenant notamment le transfert d'une partie des cotisations patronales pour la branche famille de la sécurité sociale vers la TVA. En pratique, le texte complète les allégements généraux, qui s'appliquent au bas de l'échelle salariale (jusqu'à 1,6 Smic), par un allégement supplémentaire, à savoir la suppression (jusqu'à 2,1 Smic) ou la réduction (entre 2,1 et 2,4 Smic) des cotisations patronales familiales. Les seuils applicables pour calculer la cotisation d'allocation familiale seront fixés par décret, mais globalement, aucune cotisation ne sera due pour les rémunérations inférieures à 2,1 Smic et au-delà de ce seuil, le taux de la cotisation augmentera pour atteindre 5,4 % à partir des rémunérations supérieures à 2,4 Smic. Pour financer la branche famille, le texte acte l'augmentation du prélèvement social portant sur les revenus du patrimoine et les produits de placement, et la hausse de la TVA, avec notamment le passage du taux normal de 19,6 à 21,2 %. Le dispositif entrera en vigueur à compter du 1er octobre 2012.

Lire la suiteLire la suite
Lire la suiteLire la suite
2012 : l'UIMM préconise un « choc de compétitivité » en poursuivant le basculement des cotisations sociales vers la fiscalité

Si une première étape a été engagée cette nuit avec le vote de l'article du PLFR 2012 qui opère un basculement total des cotisations famille des salaires inférieurs à 2,1 Smic vers la TVA et les prélèvements sociaux sur le capital, l'UIMM propose de « rechercher un 'choc de compétitivité' » en supprimant dans un premier temps ces cotisations pour l'ensemble des salaires. C'est l'une des principales mesures touchant à la protection sociale présentées jeudi 16 février 2012 par la fédération des industriels de la métallurgie dans le cadre d'une contribution au débat présidentiel visant à créer « un nouveau pacte social pour une industrie compétitive ». L'UIMM dont les travaux ont déjà inspiré les propositions du Medef en la matière (AEF n°228235) estime que « le niveau actuel des dépenses sociales est devenu trop élevé » et qu'il est donc devenu « indispensable » de « délimiter » celles qui sont « prioritaires ». Pour cela, il faut que la France se dote de « procéducres et d'outils » comme un « cadre pluriannuel stratégique » en complément du cadrage pluriannuel des lois de programmation des finances publiques. Au delà du basculement des cotisations famille vers la fiscalité, l'IUMM propose de transférer progressivement six points de cotisations supplémentaires et de revoir la répartition des allégements généraux (dits allégements Fillon) en les simplifiant.

Lire la suiteLire la suite
TVA sociale : les modalités de mise en œuvre envisagées feraient perdre 300 millions d'euros de ressources à la branche famille en 2012

Les modalités de mise en œuvre du transfert des cotisations famille vers la TVA et la CSG telle que prévue dans le PLFR pour 2012 devraient occasionner quelque centaines de millions d'euros de moindres ressources pour la branche famille. C'est ce qu'indique le rapport du député Yves Bur (UMP, Bas-Rhin) établi au nom de la commission des Affaires sociales saisie pour avis sur le projet de loi de finances rectificative pour 2012. L'article 1er de ce texte prévoit la suppression des cotisations patronales affectées au financement de la branche famille pour les salaires des entreprises privées inférieurs à 2,1 Smic (bruts mensuels) et leur réduction pour les salaires inférieurs à 2,4 Smic, cette mesure étant compensée par une hausse du taux normal de TVA (+1,6 point) et de la CSG appliquée au revenus du capital (+2 points). Or, l'entrée en vigueur de ce transfert au 1er octobre 2012 oblige à revoir le calcul des allégements de charges généraux (les allégements « Fillon ») existants entre 1 et 1,6 Smic. Ainsi, la 'réduction Fillon' sera en 2012 « calculée pour chacune des périodes allant du 1er janvier au 30 septembre, d'une part, et du 1er octobre au 31 décembre, par dérogation au principe d'annualisation des allégements » instaurée depuis le 1er janvier 2011 (LFSS pour 2011).

Lire la suiteLire la suite
Nicolas Sarkozy opte pour la suppression de 40 % des charges famille des employeurs financée par une forte hausse de TVA et un peu de CSG

Nicolas Sarkozy a confirmé dimanche 29 janvier 2012 au soir, sa décision de répondre au problème de la compétitivité et de l'emploi par un transfert massif de charges sociales patronales sur la TVA et la part de CSG prélevée sur les revenus du capital. Il a chiffré le montant global de ce transfert à 13,6 milliards d'euros. Cet allégement vise à alléger les charges des entreprises pour leur permettre de gagner en compétitivité et de créer des emplois à terme. Le chef de l'État a, par ailleurs justifié, ce basculement de la cotisation vers l'impôt par le fait que la branche famille a pour vocation de soutenir une politique de soutien à la natalité. La nature même de cet objectif justifierait donc un financement universel. Il reste que, comme l'avait souligné le président de l'Assemblée nationale, Bernard Accoyer, le transfert est techniquement complexe à mettre en oeuvre. C'est la raison pour laquelle Nicolas Sarkozy prévoit que la TVA passera à 21,2 % le 1er octobre 2012, c'est-à-dire une fois passée l'élection présidentielle et intervenu le changement de gouvernement, voire de majorité.

Lire la suiteLire la suite