Continuer sans accepter

Bonjour et bienvenue sur le site d’AEF info
Vos préférences en matière de cookies

En plus des cookies strictement nécessaires au fonctionnement du site, le groupe AEF info et ses partenaires utilisent des cookies ou des technologies similaires nécessitant votre consentement.

Avant de continuer votre navigation sur ce site, nous vous proposons de choisir les fonctionnalités dont vous souhaitez bénéficier ou non :

  • Mesurer et améliorer la performance du site
  • Adapter la publicité du site à vos centres d'intérêt
  • Partager sur les réseaux sociaux
En savoir plus sur notre politique de protection des données personnelles

Vous pourrez retirer votre consentement à tout moment dans votre espace « Gérer mes cookies ».
Home| Social / RH| Protection sociale| Dépêche n°216436

Le groupe de travail du Sénat sur la protection sociale et la situation sanitaire des étudiants débute ses travaux

Le groupe de travail mis en place en février 2012 par la commission des affaires sociales du Sénat et consacré à la protection sociale et à la santé des étudiants vient de débuter ses travaux. Animé par deux rapporteurs, Ronan Kerdraon (groupe socialiste, Côtes d'Armor) et Catherine Procaccia (groupe UMP, Val de Marne), ce groupe de travail composé de 18 élus a auditionné hier, jeudi 19 avril 2012, quatre organisations étudiantes représentatives (Unef, Fage, PDE et Cé). L'objectif du groupe de travail est notamment de faire le point sur ce dossier un peu plus de cinq ans après le rapport d'information parlementaire sur la santé et la protection sociale des étudiants rédigé en décembre 2006 par l'actuel ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, Laurent Wauquiez, alors député UMP de la Haute-Loire. D'après la commission des Affaires sociales, les associations ont manifesté leur « soutien » au système actuel (gestion déléguée des prestations maladie par les mutuelles d'étudiants au nom du régime général) mis en place en 1948, estimant qu'il permet d'apporter « des réponses adaptées aux spécificités de la population étudiante ».

Cette dépêche est réservée aux abonnés
Il vous reste 77 % de cette dépêche à découvrir.

  • Retrouver l’intégralité de cette dépêche et tous les contenus de la même thématique
  • Toute l’actualité stratégique décryptée par nos journalistes experts
  • Information fiable, neutre et réactive
  • Réception par email personnalisable
TESTER GRATUITEMENT PENDANT 1 MOIS
Test gratuit et sans engagement
Déjà abonné(e) ? Je me connecte
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Social / RH
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoi du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

à lire aussi
2012 : la LMDE formule 20 propositions pour renforcer l'accès aux soins des étudiants dont l'exonération de la TSCA pour les étudiants

Parmi les 20 propositions qu'elle transmet aux candidats à la présidentielle, la LMDE réclame l'exonération de la TSCA sur les contrats complémentaires santé souscrits par les étudiants. Pour renforcer l'accès aux soins des jeunes, elle demande la mise en place d'un chèque de 200 euros et l'extension du bénéfice de la sécurité sociale étudiante aux étudiants salariés, à ceux des métiers agricoles et aux apprentis ainsi que les jeunes en insertion tant qu'ils ne sont pas ancrés dans la vie active. La mutuelle étudiante demande également la mise en place pour « tous les actes médicaux » d'un tiers-payant intégral les dispensant d'avoir à faire l'avance des frais. Près d'un tiers des étudiants (29 %) renoncent à se soigner pour des raisons financières. Pour la LMDE, il s'agit d'une une « mesure indispensable » à la lutte contre la « spirale du renoncement aux soins. »

Lire la suiteLire la suite
Mutuelles étudiantes : le réseau des mutuelles régionales Usem devient « emeVia » et présente ses propositions sur la santé pour 2012

L'Usem (union nationale des mutuelles étudiantes régionales), qui fête cette année sont 40e anniversaire, annonce, jeudi 8 mars 2012, à l'occasion d'un colloque organisé à l'Assemblée nationale son changement de nom pour devenir le réseau « emeVia » (1). L'objectif est de « permettre une meilleure visibilité de son action et de son réseau au niveau national », notamment vis-à-vis de sa principale concurrente, la LMDE, qui dispose elle d'une identité commune sur l'ensemble du territoire. L'Usem compte ainsi conjuguer les atouts de la « proximité » (chacune des onze mutuelles membres du réseau reste indépendante pour mener sa politique) et ceux de la visibilité à l'égard d'étudiants de plus en plus « mobiles », souligne son président, Cédric Chevalier. Ce changement d'identité intervient également au moment où, « pour la première fois depuis 40 ans, l'Union rassemble l'ensemble des mutuelles étudiantes de proximité ». Chaque mutuelle (2) se verra donc apposer la mention « Réseau emeVia » aux côtés de son nom.

Lire la suiteLire la suite
Mutuelles étudiantes : la remise de gestion de la Cnamts passe de 51,60 euros à 52 euros par étudiant pour la période 2011-2013

Les deux principales mutuelles étudiantes, la LMDE et l'Usem (1) ont signé ce jeudi 1er décembre 2011 avec la Cnamts et en présence du ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, Laurent Wauquiez, un accord financier prévoyant que la remise de gestion versée par l'assurance maladie aux mutuelles dans le cadre de leur gestion du régime obligatoire pour le compte de la Cnamts passe de 51,60 euros par étudiant en 2010 à 52 euros pour la période 2011-2013. Qualifiée d' « effort financier substanciel » par le ministre et d' « augmentation raisonnable » par le directeur de la Cnamts, Frédéric Van Roekeghem, cette convention de gestion devrait notamment permettre de compenser, au moins pour l'année 2012, l'impact de la suppression de l'exonération totale de TSCA (passée à 7 %). L'accord n'aura pas d'impact sur les cotisations de 2011-2012 (déjà fixées) et devrait permettre une hausse de cotisations « encore plus modérée que d'habitude » l'an prochain, indique Gabriel Szeftel, président de la LMDE. L'accord s'accompagne par ailleurs d'engagements de la part des mutuelles en termes de qualité de services (taux de décroché, délais d'enregistrement des affiliations, délais de remboursement, etc.)

Lire la suiteLire la suite
« Comment voulez-vous que les hausses de taxe ne soient pas répercutées sur les étudiants ? » (Gabriel Szeftel, président de la LMDE)

« Il est totalement hypocrite de la part du ministre de laisser entendre qu'il ne tient qu'à nous de ne pas répercuter les hausses de taxe qui n'arrêtent pas depuis trois ans », explique à AEF Gabriel Szeftel, président de la LMDE, mardi 18 octobre 2011. « Nous ne sommes pas une entreprise à but lucratif ! Tout ce que nous percevons comme recette est redistribué aux étudiants - hors charges de fonctionnement - sous forme de prestations santé. La LMDE ne détient ni réserve, ni trésor caché, et face au poids fiscal, elle n'a le choix qu'entre affaiblir son équilibre économique déjà précaire ou bien répercuter la hausse au détriment de la protection des étudiants. » Précisant qu'elle n'a toujours pas été reçue par Laurent Wauquiez, ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, « alors que ce dernier, contrairement à sa prédécesseur, se dit sensible à la question de la santé des étudiants », la LMDE compte mobiliser les parlementaires afin qu'ils amendent le PLF et le PLFSS 2012. Il précise que la LMDE s'est engagée dans un processus de diminution de ses frais de fonctionnement « qui se traduira malheureusement par des licenciements dans les toutes prochaines semaines ». « Nous avons donc pris nos responsabilités, et c'est désormais au gouvernement de prendre les siennes », conclut Gabriel Szeftel.

Lire la suiteLire la suite
La LMDE veut une « maison de santé » dans chaque ville universitaire et une aide financière aux mutuelles étudiantes

Parmi les mesures du « Plan santé des étudiants » qu'elle réclame aux pouvoirs publics, la Mutuelle des étudiants qui tient ses 3e assises de la santé étudiante à Tours (Indre-et-Loire) les 26 et 27 mai 2011 réclame la création de « maisons de santé » de proximité spécifiquement dédiées aux étudiants dans chaque ville universitaire proposant des soins curatifs et de prévention « sans dépassements d'honoraires et pratiquant le tiers payant systématique et intégral ». La mutuelle, qui publie une enquête sur la santé des étudiants conduite auprès de 8 500 d'entre eux par l'Ifop, rapporte que seulement 32 % des étudiants déclarent avoir bénéficié de la visite obligatoire de prévention, pourtant obligatoire au niveau de la licence. Par ailleurs, 34 % des étudiants déclarent avoir renoncé à une consultation médicale et 20 % d'entre eux ont renoncé à un traitement pour des raisons financières. Selon la LMDE, la souscription d'une complémentaire santé est « donc de plus en plus nécessaire » pour bénéficier d'un bon niveau de protection sociale. Elle observe toutefois que 19 % des étudiants n'en disposent pas (contre 6 % pour la population générale), ce chiffre était de 13 % dans l'étude menée en 2005.

Lire la suiteLire la suite