Continuer sans accepter

Bonjour et bienvenue sur le site d’AEF info
Vos préférences en matière de cookies

En plus des cookies strictement nécessaires au fonctionnement du site, le groupe AEF info et ses partenaires utilisent des cookies ou des technologies similaires nécessitant votre consentement.

Avant de continuer votre navigation sur ce site, nous vous proposons de choisir les fonctionnalités dont vous souhaitez bénéficier ou non :

  • Mesurer et améliorer la performance du site
  • Adapter la publicité du site à vos centres d'intérêt
  • Partager sur les réseaux sociaux
En savoir plus sur notre politique de protection des données personnelles

Vous pourrez retirer votre consentement à tout moment dans votre espace « Gérer mes cookies ».

« Le crédit impôt recherche, tel qu'il fonctionne depuis quatre ans, doit être supprimé » (SNCS-FSU)

« Sous Nicolas Sarkozy, comme sous Jacques Chirac, les dépenses de la recherche publique ont stagné en volume et régressé en pourcentage du PIB (produit intérieur brut) », affirme le bureau national du SNCS-FSU dans la dernière livraison de sa lettre d'information hebdomadaire, jeudi 19 avril 2012. « En revanche, poursuit-il, l'investissement de l'État a été massif pour soutenir la recherche privée française », notamment à travers la réforme du CIR (crédit impôt recherche), qui « a porté l'aide fiscale de 1,5 milliard d'euros en 2007 à 5,1 milliards en 2010 et pas loin de six aujourd'hui » (1). « C'est un montant équivalent au budget de tous les EPST (établissements publics à caractère scientifique et technologique), salaires inclus, plus le budget de la recherche universitaire, hors salaires des enseignants-chercheurs. Pour un résultat nul. » Aussi le syndicat estime-t-il que « dans tous les cas, le CIR, tel qu'il fonctionne depuis quatre ans, doit être supprimé ».

Cette dépêche est réservée aux abonnés
Il vous reste 86 % de cette dépêche à découvrir.

  • Retrouver l’intégralité de cette dépêche et tous les contenus de la même thématique
  • Toute l’actualité stratégique décryptée par nos journalistes experts
  • Information fiable, neutre et réactive
  • Réception par email personnalisable
TESTER GRATUITEMENT PENDANT 1 MOIS
Test gratuit et sans engagement
Déjà abonné(e) ? Je me connecte
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Enseignement / Recherche
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoi du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

à lire aussi
« La France fait partie des rares pays de l'OCDE qui ont accru leurs efforts de R&D » pendant la crise (Centre d'analyse stratégique)

« L'impact de la crise s'est traduit dans la majorité des pays de l'OCDE par une baisse du taux de croissance réel des dépenses de R&D en 2008 », observe le CAS (Centre d'analyse stratégique) dans une « note » sur « L'évolution récente des systèmes de recherche », rendue publique mercredi 11 avril 2012. « Même si l'année 2009 a marqué la première baisse depuis vingt ans, avec un recul de - 1,6 % en volume, l'impact a été toutefois modéré », tempère Mohamed Harfi, chargé de mission au département « travail et emploi » du CAS, auteur de la note. Ainsi, si l'impact « a été plus marqué au Japon (- 8,6 %) et en Finlande (- 2,9 %) », « les États-Unis ont enregistré en 2009 une baisse en volume proche de la moyenne de l'OCDE (- 1,6 %) » et « la baisse a été plus faible au Royaume-Uni (- 0,6 %) et en Allemagne (- 0,4 %) ». A contrario, souligne la note, « la France fait partie des rares pays de l'OCDE qui ont accru leurs efforts en R&D durant les deux années (+ 1,9 % en 2008 et + 3,5 % en 2009) ».

Lire la suiteLire la suite

Recherche et Innovation

Aperçu de la dépêche Aperçu
Crédit impôt recherche : Axel Kahn propose de l'assortir d'une « obligation à embaucher des docteurs » pour les grandes entreprises
Lire la suite
Présidentielle : Nicolas Sarkozy promet de préserver le crédit impôt recherche du « rabot sur les niches fiscales »

Nicolas Sarkozy, président de la République et candidat UMP à l'élection présidentielle, propose la « mise en place d'un rabot sur les niches fiscales des entreprises, à l'exception du crédit impôt recherche et du PTZ (prêt à taux zéro) ». C'est ce qu'il annonce jeudi 5 avril 2012 en présentant son « projet » lors d'une conférence de presse à Paris. Le programme prolonge sur ce point la position déjà exprimée par le président de la République au cours de son mandat, qui réaffirmait par exemple « solennellement », au salon aéronautique du Bourget, en juin 2011 : « Nous conserverons le crédit impôt recherche, qui est le dispositif le plus attractif au monde. Il n'est pas question que nous le changions » (AEF n°238016). Nicolas Sarkozy déclare encore, durant sa conférence de presse, que « compétitivité, innovation et réduction des dépenses publiques » baliseront son quinquennat s'il est réélu, ajoutant qu' « avec le crédit impôt recherche et la suppression de la taxe professionnelle, [les entrepreneurs ont] maintenant le système le plus généreux pour financer l'innovation ».

Lire la suiteLire la suite
Crédit impôt recherche : « Le dispositif ne semble pas avoir d'effet incitatif sur la recherche partenariale » (rapport Futuris)

« Dans le cas d'une PME ou d'un grand groupe, le crédit impôt recherche ne semble pas avoir d'effet incitatif sur la recherche partenariale. Ce constat reste cependant à nuancer. » Telle est l'une des conclusions d'un rapport intitulé « le crédit impôt recherche : quelle efficacité ? », publié par Futuris, la plate-forme de prospective stratégique animée par l'ANRT (Association nationale de la recherche et de la technologie) en mars 2012 (1). L'une des nuances, relève le rapport, est que « le CIR (crédit impôt recherche) permet une intensification du partenariat public-privé, notamment dans le secteur de l'industrie pharmaceutique ». Futuris estime que « rien ne permet de conclure à l'urgence de modifier le dispositif avant environ cinq ans, quand ses effets pourront être véritablement mesurés et débattus ». En attendant, son rapport retient que, « au vu des résultats aujourd'hui disponibles, l'efficacité de la mesure, considérée au sens de son additivité, constitue l'hypothèse la plus probable ».

Lire la suiteLire la suite

Recherche et Innovation

Aperçu de la dépêche Aperçu
Présidentielle 2012 : sur les chiffres du crédit impôt recherche, « Laurent Wauquiez tord la réalité » (Alain Claeys, Parti socialiste)
Lire la suite
Présidentielle : sur le crédit impôt recherche, « le PS en est réduit à proposer ce qui existe déjà », réagit Laurent Wauquiez

« Que nous propose François Hollande ? De la démagogie, car il est mal à l'aise, coincé entre ceux qui lui sont proches et qui approuvent les réformes ainsi que la confiance et la reconnaissance que ce gouvernement a accordées aux chercheurs, et une gauche radicale et anti-moderniste qui affiche le dogme de l'égalitarisme », déclare Laurent Wauquiez, ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, en réaction au discours de François Hollande sur l'enseignement supérieur et la recherche, tenu à Nancy lundi 5 mars 2012 (AEF n°219896). Quand François Hollande propose de « rééquilibrer les crédits entre les appels d'offres et les crédits de base des laboratoires », Laurent Wauquiez répond que « l'argent que nous avons consacré aux projets d'excellence s'est ajouté au reste des crédits », « apporte pour la première fois des financements sur dix ans », et « crée les conditions de sauts scientifiques et technologiques » de même que « les conditions de la croissance et de l'emploi ».

Lire la suiteLire la suite