Continuer sans accepter

Bonjour et bienvenue sur le site d’AEF info
Vos préférences en matière de cookies

En plus des cookies strictement nécessaires au fonctionnement du site, le groupe AEF info et ses partenaires utilisent des cookies ou des technologies similaires nécessitant votre consentement.

Avant de continuer votre navigation sur ce site, nous vous proposons de choisir les fonctionnalités dont vous souhaitez bénéficier ou non :

  • Mesurer et améliorer la performance du site
  • Adapter la publicité du site à vos centres d'intérêt
  • Partager sur les réseaux sociaux
En savoir plus sur notre politique de protection des données personnelles

Vous pourrez retirer votre consentement à tout moment dans votre espace « Gérer mes cookies ».

Droits de mutation : le maire de Paris dénonce « des propos caricaturaux et malhonnêtes » de la part de Nicolas Sarkozy sur France 2

« Nicolas Sarkozy a une nouvelle fois tenu des propos caricaturaux et malhonnêtes à propos des droits de mutation perçus par la ville de Paris », dénonce Bertrand Delanoë, maire (PS) de la capitale, vendredi 27 avril 2012. Invité sur le plateau de l'émission 'Des Paroles et des actes' diffusée la veille sur France 2, le président sortant a réitéré sa proposition de diviser par deux les droits de mutation à titre onéreux, assurant que ces droits « pèsent pour 5,4 % sur le prix de l'immobilier » (AEF Habitat et Urbanisme n°218842) (1). Interpellé sur le coût d'une telle mesure, estimé par le candidat lui même à 2,5 milliards d'euros (AEF Habitat et Urbanisme n°217497), Nicolas Sarkozy répond en prenant l'exemple de la ville de Paris, où selon lui les droits de mutation ont rapporté un milliard d'euros à la mairie. « J'entends monsieur Delanoë se plaindre du prix de l'immobilier à Paris, ça ne l'empêche pas de prendre dans les caisses de la ville de Paris un milliard d'euros. »

Cette dépêche est réservée aux abonnés
Il vous reste 80 % de cette dépêche à découvrir.

  • Retrouver l’intégralité de cette dépêche et tous les contenus de la même thématique
  • Toute l’actualité stratégique décryptée par nos journalistes experts
  • Information fiable, neutre et réactive
  • Réception par email personnalisable
TESTER GRATUITEMENT PENDANT 1 MOIS
Test gratuit et sans engagement
Déjà abonné(e) ? Je me connecte
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Habitat / Urbanisme
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoi du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

à lire aussi
Présidentielle 2012: Nicolas Sarkozy préconise de diviser par deux les droits de mutation

« Il faut diviser par deux les droits de mutation » perçus par les notaires pour le compte de l'État et des collectivités locales, déclare Nicolas Sarkozy, président de la République et candidat (UMP) à sa propre succession, dans le cadre de l'émission « Capital » diffusée sur M6, dimanche 18 mars 2012. « On dit aux Français : bougez, changez de métier et en même temps les collectivités locales imposent des droits de mutation », a-t-il souligné, en citant « le milliard d'euros » perçu par la mairie de Paris, à ce titre. À cet égard, le président-candidat n'a pas expliqué comment cette « division par deux » pourrait être compensée alors que les DMTO (droits de mutation à titre onéreux) (1), qui bénéficient à 70 % aux départements et à 30 % au bloc local (intercommunalités et communes), devraient atteindre, en 2011, 8,6 milliards d'euros pour les départements et 2,5 milliards d'euros pour les communes (à comparer à respectivement 7,2 et 2,2 milliards d'euros en 2010).

Lire la suiteLire la suite
« Cela fait trop d'années que le secteur [du logement] est sous perfusion d'avantages fiscaux et de subventions » (Nicolas Sarkozy)

« Cela fait trop d'années que le secteur est sous perfusion d'avantages fiscaux et de subventions », soutient Nicolas Sarkozy, jeudi 2 février 2012 à Longjumeau (Essonne), lors d'un discours sur la politique du logement. « Ne pensez pas qu'à coups de prêts à taux zéro ou de dispositifs Scellier dans tous les sens, le système puisse continuer », assure-t-il, estimant que « ce n'est pas simplement à l'État de solvabiliser la demande ». « Les prix de l'immobilier sont repartis à la hausse en France, je ne peux pas l'accepter », assure le président de la République, qui dénonce une « situation ubuesque », dans laquelle les prix de l'immobilier augmentent plus vite que le revenu des ménages. Refusant d'injecter de l'argent supplémentaire qui ne ferait qu'alimenter la spéculation, il entend faire baisser les prix. « Mon objectif est très clair, que les Français puissent se loger pour moins cher, puissent acheter leur logement pour moins cher, en augmentant l'offre de logements pour qu'il y ait davantage de choix et que ce choix corresponde au pouvoir d'achat des classes moyennes. »

Lire la suiteLire la suite