Continuer sans accepter

Bonjour et bienvenue sur le site d’AEF info
Vos préférences en matière de cookies

En plus des cookies strictement nécessaires au fonctionnement du site, le groupe AEF info et ses partenaires utilisent des cookies ou des technologies similaires nécessitant votre consentement.

Avant de continuer votre navigation sur ce site, nous vous proposons de choisir les fonctionnalités dont vous souhaitez bénéficier ou non :

  • Mesurer et améliorer la performance du site
  • Adapter la publicité du site à vos centres d'intérêt
  • Partager sur les réseaux sociaux
En savoir plus sur notre politique de protection des données personnelles

Vous pourrez retirer votre consentement à tout moment dans votre espace « Gérer mes cookies ».
Home| Social / RH| Politiques de l’emploi| Dépêche n°215978

RSA : des effets « peu perceptibles » pour les bénéficiaires, qui ne se sentent pas « véritablement gagnants » (Crédoc)

Les effets du RSA (revenu de solidarité active) sont « peu perceptibles » par les bénéficiaires, qui « n'identifient pas réellement sa plus-value par rapport au RMI » et n'ont « aucune d'attente » à l'égard de l'accompagnement social et professionnel qui leur est proposé, indique une étude du Crédoc (Centre de recherche pour l'étude et l'observation des conditions de vie) publiée en avril 2012. Le Crédoc, à la demande de la Drees a mené une enquête qualitative pour analyser la perception et le vécu des allocataires du RSA : dans cinq départements, 200 entretiens en face-à-face et 10 entretiens collectifs ont été menés à deux reprises en 2010 et 2011 auprès de bénéficiaires du RSA socle, et 175 entretiens individuels auprès de bénéficiaires du RSA activité. Des entretiens ont été également réalisés auprès d'acteurs locaux (conseils généraux, Pôle emploi, caisses d'allocations familiales…).

Cette dépêche est réservée aux abonnés
Il vous reste 87 % de cette dépêche à découvrir.

  • Retrouver l’intégralité de cette dépêche et tous les contenus de la même thématique
  • Toute l’actualité stratégique décryptée par nos journalistes experts
  • Information fiable, neutre et réactive
  • Réception par email personnalisable
TESTER GRATUITEMENT PENDANT 1 MOIS
Test gratuit et sans engagement
Déjà abonné(e) ? Je me connecte
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Social / RH
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoi du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

à lire aussi
Les effets positifs du RSA sur le retour à l'emploi des bénéficiaires varient selon les situations familiales (CEE)

Le CEE (Centre d'études de l'emploi), dans une étude publiée début avril 2012, observe des effets globalement positifs du RSA (revenu de solidarité active) sur le retour à l'emploi des bénéficiaires. L'impact du dispositif varie cependant selon les configurations familiales et personnelles. Le CEE a retracé l'évolution des taux de retour à l'emploi des bénéficiaires du RMI (revenu minimum d'insertion) puis du RSA de novembre 2007 à mai 2011, soit avant et après l'entrée en vigueur du RSA en juin 2009. Il souligne « l'augmentation importante du taux de bénéficiaires en emploi dès la mise en place du dispositif RSA, surtout pour les populations des femmes isolées et des hommes et femmes en couple ». Ainsi, les taux d'emploi des hommes et femmes isolés et des hommes en couple étaient « assez proches et assez stables » avant la création du RSA, autour de valeurs oscillant entre 20 % et 25 %. Ces taux « culminent désormais à des valeurs proches de 42 % pour les hommes en couple et de 37 % pour les femmes isolées ».

Lire la suiteLire la suite
RSA : la réforme a poussé les départements à s'investir dans le pilotage du parcours d'insertion et accru le rôle de Pôle emploi (Drees)

Fin 2010, soit un an et demi après l'entrée en vigueur du RSA (revenu de solidarité active), la plupart des départements ont mis en place de nouveaux modes d'organisation en faveur de l'insertion professionnelle des allocataires, « sans toutefois couvrir intégralement tous les bénéficiaires du RSA concernés », indique une enquête de la Drees, publiée le 19 mars 2012. La Drees a mené en 2010 une enquête auprès des conseils généraux de métropole pour y analyser les modes d'organisation mis en place après la généralisation du RSA. Cette réforme a désigné le département comme « chef de file » de la politique d'insertion des bénéficiaires du RSA tout en leur laissant une certaine « latitude » dans la définition de ces politiques, rappelle la Drees.

Lire la suiteLire la suite
Le niveau de vie des salariés au Smic a augmenté en dix ans grâce à la mise en place de la PPE et du RSA (Direction générale du Trésor)

« La forte progression du revenu disponible des ménages au Smic sur la dernière décennie est principalement due à la mise en place des dispositifs de soutien à l'activité que sont la PPE (introduite en 2001) et le RSA (introduit en 2009). » C'est l'un des enseignements de la dernièrelettre « Trésor-éco » de la Direction générale du Trésor, publiée le 7 mars 2012. Ainsi, « pour un ménage au Smic, le revenu disponible réel a augmenté entre 1999 et 2011 de plus de 10 % », quand le salaire augmentait de 5 %. Selon l'étude, « la création de dispositifs visant à soutenir les revenus des salariés modestes a joué un rôle déterminant dans cette progression ».

Lire la suiteLire la suite
Allocataires du RSA : « Dans l'équilibre des droits et devoirs, nous, pouvoirs publics, n'avons pas satisfait tous nos devoirs » (M. Hirsch)

« Je demeure hostile à l'idée de rendre obligatoires sept heures de travail hebdomadaire aux allocataires du RSA (revenu de solidarité active). Ni l'idée, ni mon hostilité ne datent d'hier », affirme Martin Hirsch, dans une tribune publiée le 24 février 2012 sur le site Internet d'informations le « Huffington Post ». L'ancien Haut commissaire aux solidarités actives contre la pauvreté, promoteur du RSA créé en 2009, estime qu'il y a une « différence de diagnostic » entre lui et Nicolas Sarkozy, candidat UMP à l'élection présidentielle 2012, sur la question de l'insertion professionnelle des bénéficiaires des minima sociaux. L'actuel président de la République propose en effet de généraliser l'obligation des sept heures hebdomadaires de travail d'intérêt général (AEF n°220725), un dispositif actuellement expérimenté dans seize départements avec l'objectif d'atteindre, sur l'année 2012, 10 000 CUI (contrats uniques d'insertion) de sept heures (1).

Lire la suiteLire la suite
Suivi des bénéficiaires du RSA : une étude CEE-Pôle emploi déplore une « séparation stricte entre parcours professionnel et social »

À Paris, seul un « nombre réduit » d'allocataires du RSA (revenu de solidarité active) est adressé directement à Pôle emploi pour leur accompagnement, du fait de la procédure d'orientation mise en place, qui instaure une « séparation stricte entre parcours professionnel et parcours social ». C'est l'un des enseignements d'une étude intitulée « Le RSA : une monographie parisienne », menée conjointement par des chercheurs du CEE (Centre d'études pour l'emploi) et de Pôle emploi, rendue publique fin janvier 2012. Cette étude présente le résultat d'investigations de terrain menées dans deux structures parisiennes chargées de la réception et de l'orientation des allocataires du RSA, les « espaces insertion » ainsi que dans des agences de Pôle emploi. Les chercheurs ont analysé les effets de la convention d'orientation spécifique à Paris. Signée le 7 août 2009, elle organise les relations entre les principaux acteurs concernés par le RSA dans le département parisien (conseil général, État, Pôle emploi, CAF, centre d'action sociale de la ville…)

Lire la suiteLire la suite

Politiques de l’emploi

Aperçu de la dépêche Aperçu
« En matière d'insertion, on ne retiendra du quinquennat que la mise en place du RSA, qui a servi d'alibi social » (Nicole Maestracci, Fnars)
Lire la suite