Continuer sans accepter

Bonjour et bienvenue sur le site d’AEF info
Vos préférences en matière de cookies

En plus des cookies strictement nécessaires au fonctionnement du site, le groupe AEF info et ses partenaires utilisent des cookies ou des technologies similaires nécessitant votre consentement.

Avant de continuer votre navigation sur ce site, nous vous proposons de choisir les fonctionnalités dont vous souhaitez bénéficier ou non :

  • Mesurer et améliorer la performance du site
  • Adapter la publicité du site à vos centres d'intérêt
  • Partager sur les réseaux sociaux
En savoir plus sur notre politique de protection des données personnelles

Vous pourrez retirer votre consentement à tout moment dans votre espace « Gérer mes cookies ».
Home| Sécurité globale| Sécurité privée| Dépêche n°215866

Néo sécurité retire sa déclaration de cessation de paiement après l'obtention d'un « délai supplémentaire »

« Néo sécurité retire sa déclaration de cessation de paiement », annonce l'entreprise dans un communiqué, mercredi 2 mai 2012. L'audience était initialement prévue jeudi 3 mai à 10 h devant le tribunal de commerce de Paris (AEF Sécurité globale n°216462). Ce retrait « a été rendu possible grâce au soutien de l'État qui a décidé de donner à la société les moyens de poursuivre et de finaliser les discussions avancées en cours avec certains candidats repreneurs », poursuit l'entreprise. À ce jour, Securitas (AEF Sécurité globale n°216186), des entreprises conduites par le Snes (AEF Sécurité globale n°216016) et le groupe Fiducial (AEF Sécurité globale n°215905) ont porté un intérêt à la reprise de Neo sécurité. Selon le ministère de l'Industrie, des fonds d'investissements se sont également manifestés.

Cette dépêche est réservée aux abonnés
Il vous reste 76 % de cette dépêche à découvrir.

  • Retrouver l’intégralité de cette dépêche et tous les contenus de la même thématique
  • Toute l’actualité stratégique décryptée par nos journalistes experts
  • Information fiable, neutre et réactive
  • Réception par email personnalisable
TESTER GRATUITEMENT PENDANT 1 MOIS
Test gratuit et sans engagement
Déjà abonné(e) ? Je me connecte
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Sécurité globale
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoi du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

à lire aussi
Le groupe Fiducial se positionne pour la reprise de Néo sécurité

Le groupe Fiducial a transmis une offre de reprise de Neo sécurité au cabinet du ministre de l'Industrie dimanche 29 avril 2012, apprend AEF Sécurité globale d'une source proche du dossier, confirmant une information du « Figaro ». Contacté, le ministère de l'Industrie ne confirme pas cette information. Fiducial, dont le métier historique est l'expertise-comptable, est un groupe fondé par Christian Latouche. Cette société se présente comme « le leader des services pluridisciplinaires aux petites entreprises, artisans, commerçants, professions libérales et agriculteurs ». L'entreprise annonce un chiffre d'affaires de 713 millions d'euros pour l'Europe en 2011. La société intervient dans les secteurs de la franchise, des huissiers de justice, des notaires, de la coiffure, des pharmaciens, de la santé et des tabacs-presse.

Lire la suiteLire la suite
Retour sur l'histoire du groupe Neo sécurité (trois questions à Lawrence Canu)

Les dirigeants de Neo sécurité doivent se rendre au tribunal de commerce de Paris, jeudi 3 mai 2012, pour une audience prévue à la suite de la déclaration de cessation de paiement du groupe (AEF Sécurité globale n°216186). Son P-DG évoque un « trou » de 15 millions d'euros. Le ministère de l'Industrie demande pour sa part un audit des comptes de l'entreprise avant une éventuelle aide d'État (AEF Sécurité globale n°216016). Lawrence Canu fut P-DG du groupe avant que ce dernier prenne le nom de Neo sécurité. Il est aujourd'hui consultant et revient sur l'histoire de cette entreprise, qui compte désormais 5 000 salariés.

Lire la suiteLire la suite
Neo sécurité demande une audience au tribunal de commerce en vue d'un redressement judiciaire

« Le groupe Neo sécurité a un 'trou' de 15 millions d'euros », annonce à AEF Sécurité globale Jean-Michel Houry, vendredi 20 avril 2012, confirmant une information publiée le même jour dans « Le Figaro ». Le P-DG du groupe de surveillance humaine de 5 000 salariés indique qu'il existe désormais deux alternatives. Soit l'entreprise trouve une solution « de manière très rapide », car « si Neo sécurité n'a pas de visibilité, c'est reculer pour mieux sauter. Cela ne serait alors pas responsable de continuer l'exploitation », estime le P-DG. Deuxième alternative : entamer une procédure de redressement judiciaire. Le groupe a d'ores et déjà sollicité une audience au tribunal de commerce en ce sens, confirme Jean-Michel Houry. Elle pourrait avoir lieu prochainement.

Lire la suiteLire la suite