Continuer sans accepter

Bonjour et bienvenue sur le site d’AEF info
Vos préférences en matière de cookies

En plus des cookies strictement nécessaires au fonctionnement du site, le groupe AEF info et ses partenaires utilisent des cookies ou des technologies similaires nécessitant votre consentement.

Avant de continuer votre navigation sur ce site, nous vous proposons de choisir les fonctionnalités dont vous souhaitez bénéficier ou non :

  • Mesurer et améliorer la performance du site
  • Adapter la publicité du site à vos centres d'intérêt
  • Partager sur les réseaux sociaux
En savoir plus sur notre politique de protection des données personnelles

Vous pourrez retirer votre consentement à tout moment dans votre espace « Gérer mes cookies ».

Le Royaume-Uni prépare l'accès en open access aux résultats de la recherche, un « bouleversement sismique pour l'édition scientifique »

« Le gouvernement s'est engagé sur le principe d'un accès public aux résultats de recherche financés par l'argent public. […] Les contribuables qui financent la recherche scientifique doivent pouvoir y avoir accès. » C'est ce que déclare David Willetts, le ministre britannique des Universités et de la Science dans un discours prononcé mercredi 2 mai 2012 à l'occasion de la conférence annuelle des éditeurs, dans lequel il annonce officiellement le projet du gouvernement britannique de développer un site en open-access [accès libre] pour la recherche financée par l'argent public. La veille, dans une tribune parue dans le quotidien britannique « The Guardian », David Willetts promet un « bouleversement sismique pour l'édition scientifique » et annoncé « avoir fait appel » aux services du co-fondateur de l'encyclopédie en ligne Wikipédia, Jimmy Wales.

Cette dépêche est réservée aux abonnés
Il vous reste 89 % de cette dépêche à découvrir.

  • Retrouver l’intégralité de cette dépêche et tous les contenus de la même thématique
  • Toute l’actualité stratégique décryptée par nos journalistes experts
  • Information fiable, neutre et réactive
  • Réception par email personnalisable
TESTER GRATUITEMENT PENDANT 1 MOIS
Test gratuit et sans engagement
Déjà abonné(e) ? Je me connecte
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Enseignement / Recherche
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoi du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

à lire aussi
L'université d'Harvard appelle à éviter les éditeurs scientifiques aux « tarifs prohibitifs » et à « donner du prestige à l'open-access »

« Étudier la possibilité de soumettre vos articles à des revues en 'open access', ou à celles qui pratiquent des coûts d'abonnement viables » et « donner du prestige à l' 'open-access'. » C'est l'une des recommandations adressées par l'université d'Harvard (États-Unis) dans un « mémorandum sur les tarifs des revues », envoyé « aux membres de toutes les écoles, facultés et services » et posté en ligne sur son site le 17 avril 2012. Harvard y « fait part de la situation intenable à laquelle est confrontée [sa] bibliothèque » en raison des « prix prohibitifs » pratiqués par « les grands éditeurs scientifiques », qui ne sont pas explicitement nommés, et rappelle que « le coût annuel des abonnement fournis par ces éditeurs approche désormais 3,75 millions de dollars » (2,84 millions d'euros).

Lire la suiteLire la suite
Elsevier : boycotté par près de 7 500 chercheurs, l'éditeur scientifique retire son soutien au projet de loi américain « Research work act »

« Elsevier retire son soutien au RWA ('Research work act'). Nous espérons que cela dissipera certaines des inquiétudes exprimées et aidera à créer un climat moins tendu et plus productif pour nos discussions en cours avec les bailleurs de fonds de la recherche. » C'est ce qu'annonce l'éditeur scientifique dans un « message à la communauté scientifique » posté sur son site internet le 27 février 2012. Ce retrait intervient alors que près de 7 500 chercheurs dans le monde ont annoncé, selon les chiffres du site « The cost of knowledge », boycotter l'éditeur en raison de « ses pratiques commerciales », mais également en raison de son soutien à différents projets de loi américains, dont le « Research Works Act » qui, selon eux, « ont pour but de restreindre le libre échange de l'information » (AEF n°221301). Certaines clauses de ce projet de loi projet visent à interdire le libre accès aux publications scientifiques financées par l'État. L'éditeur ne s'exprime pas sur les deux autres projets mentionnés par les signataires : le Sopa (Stop online piracy act) et le Pipa (Protect intellectual property act).

Lire la suiteLire la suite
Elsevier : plus de 6 000 chercheurs boycottent l'éditeur scientifique en réaction à ses « pratiques commerciales »

Ce sont 6 030 chercheurs qui déclarent boycotter l'éditeur scientifique Elsevier, dont le siège est à Amsterdam (Pays-Bas), selon les chiffres publiés mercredi 15 février 2012 sur le site « The cost of knowledge » (« Le coût de la connaissance »), qui recense « les chercheurs qui prennent position contre Elsevier ». Chacun d'eux y inscrit en ligne son intention de ne plus publier et/ou de ne plus être membre ou rapporteur du comité éditorial des revues de cet éditeur. Sur la page d'accueil du site, les signataires résument leurs motivations : coût « exorbitant » des abonnements, bibliothèques contraintes aux abonnements « par paquets », lesquels « comprennent de nombreuses revues dont en réalité elles ne veulent pas », Elsevier « réalisant ainsi d'immenses profits en exploitant le fait que certaines de ses publications sont incontournables ». Enfin, les chercheurs soulignent le fait que l'éditeur « soutient des mesures telles que Sopa (Stop Online Piracy Act [1]), Pipa (Protect Intellectual Property Act) et le Research Works Act, qui ont pour but de restreindre le libre échange de l'information ».

Lire la suiteLire la suite

Recherche et Innovation

Aperçu de la dépêche Aperçu
Elsevier : « Nous proposerons à Couperin à la fin de 2012 un modèle économique alternatif » (Youngsuk Chi, président du comité de direction)
Lire la suite
Négocier avec Elsevier a été « très douloureux, long, pénible, et nous a mis les nerfs à vif » (Raymond Bérard, Abes)

La négociation avec l'éditeur Elsevier autour d'un groupement de commande a représenté un moment « très douloureux, long, pénible, et nous a mis les nerfs à vif », souligne mardi 17 mai 2011 Raymond Bérard, directeur de l'Abes (Agence bibliographique de l'enseignement supérieur), lors des « Journées » de sa structure organisées à Montpellier jusqu'au 18 mai. Pour Jean-Pierre Finance, président de l'université Henri-Poincaré (Nancy-I) et président du conseil d'administration de l'Abes, « nous attendions beaucoup de choses, nous sommes allés aussi loin que possible, mais j'ai eu la désagréable impression que le consortium [des établissements membres de l'Abes et de Couperin] se délitait au fur et à mesure de l'avancée des discussions. On ne peut pas, en cours de route, quitter le bateau », cela « rend les négociations difficiles ». Jean-Pierre Finance évoque l'idée de « mettre en place un consortium en amont des discussions, de manière quasiment signée ».

Lire la suiteLire la suite
UPMC-Elsevier : vers un « modèle économique alternatif » à dimension européenne

« Young-Suk Chi, président d'Elsevier et président de l'Association Internationale des éditeurs, a été reçu à la demande d'Elsevier France, par l'UPMC le 11 février 2011. Faisant suite à une période de tensions à l'occasion de la négociation du contrat entre le consortium Couperin et Elsevier pour l'accès à la Freedom collection, cette entrevue constructive a permis d'évoquer différentes perspectives de collaboration concernant le modèle économique alternatif à élaborer par Elsevier d'ici fin 2012 pour l'accès à son offre de revues électroniques, la politique en matière d'archives ouvertes, la volonté d'Elsevier de s'adapter aux évolutions des stratégies de recherche via des solutions innovantes, le point sur la valeur ajoutée que l'éditeur peut apporter aux circuits de l'IST, etc. » C'est ce qu'indique un communiqué conjoint de l'UPMC et d'Elsevier, que l'université transmet à AEF lundi 28 février 2011.

Lire la suiteLire la suite