Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Service abonnements 01 83 97 46 50

« Oui à l'encadrement des loyers à la relocation, sous réserve d'inventaire des besoins locaux » (Remi Gérard, Pact)

« Je dis oui à un encadrement des loyers à la relocation, mais sous réserve d'inventaire des besoins locaux », déclare le directeur de la fédération des Pact, Remi Gérard, mercredi 25 avril 2012, dans un entretien à AEF Habitat et Urbanisme. À quelques jours du second tour de l'élection présidentielle, ce spécialiste du logement, à la tête de la structure depuis 1998, plaide pour une mise en oeuvre de la mesure prônée par le candidat socialiste (AEF Habitat et Urbanisme n°222796), différentiée selon les territoires : « On pourrait envisager de manière raisonnable pendant quelque temps un blocage sur les petites surfaces de la région parisienne, mais un encadrement généralisé serait totalement inefficace, sinon à fabriquer de la bureaucratie », confirme le directeur adjoint, Xavier Benoist, également présent pendant l'interview. Une politique uniforme de blocage des loyers risquerait en effet de décourager les propriétaires de louer, craint Remi Gérard, rappelant que la plupart sont « à peine plus riches que leurs locataires ». Les deux hommes reviennent pour AEF sur la nécessité de développer à côté du parc social, un parc privé à loyer modéré. Un objectif menacé selon eux par la diminution des moyens de l'Anah.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Les Pact tablent sur une baisse de 60 % des moyens de l'Anah entre 2011 et 2014 et appellent à la création d'une contribution de solidarité

« Les dotations dévolues à l'Agence nationale de l'habitat sont totalement incompatibles avec les obligations et les missions qui lui sont imparties », relève le mouvement des Pact (1), mercredi 11 avril 2012. Les deux décrets du 12 mars 2012 relatifs aux emplois des ressources de la Peec (Participation des employeurs à l'effort de construction) (AEF Habitat et Urbanisme n°219166) pour la période 2012-2014 confirment, selon le mouvement, « des moyens en forte baisse pour l'intervention sur l'habitat privé à fonction sociale ». La fédération des Pact, contactée par AEF Habitat et Urbanisme, mardi 17 avril, table sur une réduction de près de 60 % des dotations de l'Agence entre 2011 où elles atteignaient 480 millions d'euros, et 2014, où elles tomberaient à 200 millions d'euros : « Des sources sûres évaluent en effet les besoins de l'Anru en 2014 à 750 millions en 2014 sur les 950 millions prévus cette année-là dans l'enveloppe globale Anru-Anah », précise-t-elle.

Lire la suiteLire la suite