Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Service abonnements 01 83 97 46 50

Ressources documentaires électroniques : l'Abes ouvre un site d'information sur les licences nationales

L'Abes (Agence bibliographique de l'enseignement supérieur) annonce vendredi 11 mai 2012 l'ouverture du site web www.licencesnationales.fr proposant des informations sur les licences nationales, pour les professionnels de la documentation de l'enseignement supérieur et de la recherche. Le nouveau service présente une description des ressources acquises, le texte de la licence signée, ainsi que « des indications pour le catalogage et le signalement dans le Sudoc [« catalogue du système universitaire de documentation », comprenant plus de dix millions de notices bibliographiques] ou par d'autres voies ».

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Mutualisation des ressources électroniques : l'Inspection générale des bibliothèques analyse les « coûts, bénéfices et contraintes »

« L'harmonisation des taux de TVA est une priorité du développement de l'accès aux ressources électroniques », estime l'IGB (Inspection générale des bibliothèques) dans un rapport remis à la ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, daté d'octobre 2010. Ainsi, « pour les ressources courantes, les contrats de licence tout-électronique (e-only) ont tendance à supplanter les contrats 'imprimé plus électronique', mais ce mouvement est freiné en Europe par le différentiel de TVA entre l'imprimé et l'électronique, qui varie entre un minimum de 5 % et un maximum de 17,5 %, la France se situant dans la fourchette haute ». Le rapport met également l'accent sur la nécessité pour la France de suivre une politique de « licences nationales », pour « renforcer la coordination entre universités et organismes de recherche ».

Lire la suiteLire la suite