Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Service abonnements 01 83 97 46 50

Téléphones portables : « Il n'y a pas d'obsolescence programmée dans la fabrication des appareils » (Alain Liberge, directeur RSE d'Orange)

« Il n'y a pas d'obsolescence programmée dans la fabrication des appareils », déclare le 10 mai 2012 à AEF Développement durable Alain Liberge, directeur RSE (Responsabilité sociétale et environnementale de l'entreprise) d'Orange, filiale de téléphonie mobile de France Télécom-Orange. Six mois après le rapport d'étape du Grenelle des ondes (AEF n° 11295), l'homme revient sur les enjeux de l'utilisation du mobile pour la santé des consommateurs, estimant que « l'impact des ondes électromagnétiques sur la santé des usagers » est « une polémique entretenue par le succès médiatique de la persistance d'un doute, qui ne reflète absolument pas la réalité d'un consensus scientifique ». Enfin, il considère que l'évolution des services mobile depuis l'arrivée de Free sur le marché « ne fait pas partie de la RSE », et rappelle qu'un tarif social pour les titulaires du RSA est proposé par son entreprise sur le mobile. Alain Liberge répond à AEF.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Antennes relais : le Conseil d'État réfute tout conflit d'intérêts avec Bouygues Telecom et SFR

« Le Conseil d'État apporte la plus grande attention à ce que son activité respecte strictement les exigences de l'impartialité », ses membres exerçant leurs fonctions « en toute indépendance », écrit à AEF le Conseil d'État, mercredi 15 février 2012. Il réagit à la mise en cause, par l'association Robin des Toits et la sénatrice EELV de Paris, Leila Aïchi, de son impartialité en matière d'antennes relais de téléphonie mobile (AEF n°221276). L'élue et l'association dénoncent les liens de trois maîtres des requêtes du Conseil d'État avec des opérateurs de téléphonie mobile, alors que le tribunal des conflits doit prochainement décider quelle juridiction – judiciaire ou administrative – est compétente dans ce dossier. La première est considérée comme davantage favorable aux riverains opposés à l'implantation d'une antenne par Robin des Toits (1). Pour le Conseil d'État, ces membres « n'ont été et ne sont en aucun cas dans une situation de conflits d'intérêts ».

Lire la suiteLire la suite