Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Service abonnements 01 83 97 46 50

Éducation prioritaire : comment se sont mis en place les premiers établissements Clair et internats d'excellence ? (Inspections générales)

Une note et un rapport des inspections générales du ministère de l'Éducation nationale, rendus publics vendredi 25 mai 2012, portent sur le nouveau paysage de l'éducation prioritaire. Le premier document, une note datée de juin 2011 et réalisée par Jean-Louis Pittoors, IGAENR et Michel Hagnerelle, Igen traite de la mise en œuvre du programme Clair, expérimenté en 2010 dans 105 établissements du second degré des dix académies les plus exposées aux faits de violence qui a été généralisé aux établissements RAR et aux écoles du secteur à la rentrée 2011 (AEF n°251119). Le rapport, également daté de juin 2011 porte sur « le suivi de la mise en place des premiers internats d'excellence ». Ces deux documents pointent « l'urgence » dans laquelle ont été installés ces deux dispositifs ainsi que des disparités entre les établissements.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Internats d'excellence : des chercheurs dressent un premier « bilan mitigé »

« Au DNB, les élèves de l'internat d'excellence de Marly-le-Roi (Yvelines) ont rattrapé le niveau des élèves de leur établissement d'accueil, dont la moyenne est 10 % supérieure à celle des résultats de l'académie [de Versailles] et 20 % supérieure à celle des résultats de leurs établissements d'origine », indique à AEF Patrick Rayou professeur à l'université Paris 8 - Vincennes Saint-Denis et chercheur au Circeft (Centre interdisciplinaire de recherche culture - éducation - formation - travail) jeudi 22 décembre 2011. Depuis la rentrée 2010, plusieurs chercheurs (1) travaillent sur les sites de Marly-le-Roi, Nice, Barcelonnette (et places labellisées à Chambéry et Albertville), Cergy, Le Havre (et/ou place labellisées à Rouen) dans le cadre de la recherche « Les nouveaux internats. Entre tradition et défis éducatifs contemporains » (AEF n°240017). En 2012, les internats d'excellence de Noyon, Douai « et prochainement Montpellier » vont y être associés, pour un total de huit sites analysés. Un premier rapport d'étape a été remis à la Dgesco en cette fin d'année 2011. Il sera suivi d'un rapport final prévu pour la rentrée 2012. L'Acsé, qui participe au financement de cette recherche à hauteur de « 50 000 euros », sera également destinataire d'un rapport centré sur les conséquences que l'inscription en internat d'excellence entraîne pour la famille de l'élève.

Lire la suiteLire la suite
Programme Clair : point d'étape sur la mise en oeuvre du dispositif

Depuis le 1er décembre 2010, Christian Nique, ancien recteur de Nice est chargé d'une mission d'évaluation et de suivi du programme Clair. Il aura pour tâche de suivre les 105 établissements Clair, de veiller à l'articulation avec le premier degré, de préparer la rentrée en articulant les dispositifs RAR et Clair, enfin d'envisager à terme la « remise à plat » de l'éducation prioritaire (AEF n°254289). Le programme Clair se caractérise par « un large recours » aux expérimentations, la définition d'un projet pédagogique et éducatif avec la désignation de préfet des études dans les établissements et par le recrutement des enseignants par le chef d'établissement sur des postes à profil. Selon les témoignages recueillis par AEF auprès de chefs d'établissements et de responsables syndicaux, s'il paraît trop tôt pour mener une évaluation du dispositif, le programme Clair engendre des inquiétudes auprès de certains personnels de ces établissements. Principaux points d'achoppement : la nomination du préfet des études et le recrutement sur profil avec signature d'une lettre de mission sur trois ans.

Lire la suiteLire la suite