Continuer sans accepter

Bonjour et bienvenue sur le site d’AEF info
Vos préférences en matière de cookies

En plus des cookies strictement nécessaires au fonctionnement du site, le groupe AEF info et ses partenaires utilisent des cookies ou des technologies similaires nécessitant votre consentement.

Avant de continuer votre navigation sur ce site, nous vous proposons de choisir les fonctionnalités dont vous souhaitez bénéficier ou non :

  • Mesurer et améliorer la performance du site
  • Adapter la publicité du site à vos centres d'intérêt
  • Partager sur les réseaux sociaux
En savoir plus sur notre politique de protection des données personnelles

Vous pourrez retirer votre consentement à tout moment dans votre espace « Gérer mes cookies ».

« Le milieu scientifique attend des annonces et des signes de rupture par rapport à la politique précédente » (Patrick Monfort, SNCS)

« La ministre nous a assurés que la politique de recherche se fera dans la transparence et dans un esprit de dialogue mais s'est refusée à tout effet d'annonce », signale à AEF Patrick Monfort, secrétaire général du SNCS-FSU, reçu mardi 30 mai 2012 avec son homologue Stéphane Tassel du Snesup-FSU par Geneviève Fioraso, ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche. « Il faudra attendre les assises prévues à l'automne, sachant que rien ne se fera avant 2013 », poursuit-il. « Nous avons néanmoins dit à la ministre que le milieu attend des annonces et des signes de rupture par rapport à la politique précédente », ajoute Patrick Monfort. « Nous pouvons patienter jusqu'aux législatives, mais nous nous montrerons plus fermes ensuite. Nous attendons plus d'écoute de la part d'un gouvernement de gauche que de la part du précédent, mais nous n'avons pas l'intention de rester passifs pour autant. »

Cette dépêche est réservée aux abonnés
Il vous reste 89 % de cette dépêche à découvrir.

  • Retrouver l’intégralité de cette dépêche et tous les contenus de la même thématique
  • Toute l’actualité stratégique décryptée par nos journalistes experts
  • Information fiable, neutre et réactive
  • Réception par email personnalisable
TESTER GRATUITEMENT PENDANT 1 MOIS
Test gratuit et sans engagement
Déjà abonné(e) ? Je me connecte
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Enseignement / Recherche
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoi du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

à lire aussi
Le Snesup-FSU appelle le MESR à « la rupture maintenant » lors de son congrès au Mans

« Dans ce nouveau chapitre, à mi-chemin entre l'élection présidentielle et notre congrès d'orientation, le Snesup-FSU entend peser pour la rupture maintenant », déclare Stéphane Tassel, secrétaire général du syndicat, à l'issue de la journée de clôture du congrès d'étude de l'organisation à l'université du Maine, le 25 mai 2012. « Je suis content car nous avons fait un bon congrès. Les 125 participants ont adopté à l'unanimité notre appel ‘La rupture maintenant' », « c'est un acte fort » précise-t-il. Stéphane Tassel confirme à AEF qu'une rencontre du Snesup-FSU et du SNCS-FSU est prévue le 30 mai prochain avec Geneviève Fioraso, ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche. « Nous lui exposerons l'ensemble de nos attentes à cette occasion ».

Lire la suiteLire la suite
Le SNTRS-CGT attend « quelques mesures » du futur gouvernement pour donner « un signal positif aux personnels de la recherche »

« Nous pensons que sans attendre un débat sur les grands problèmes de la recherche, quelques mesures peuvent être prises rapidement avec peu de dépenses supplémentaires (…). Cela donnerait un signal positif aux personnels de la recherche. » C'est ce qu'écrit Daniel Steinmetz, secrétaire général du SNTRS-CGT, dans un courrier adressé lundi 14 mai 2012 « à de nombreux responsables politiques sensibles aux questions d'enseignement supérieur et de recherche des partis de gauche ». Le syndicat attire leur attention sur un « contentieux dans la recherche, à la fois avec le gouvernement de Nicolas Sarkozy et les directions des EPST (établissements publics à caractère scientifique et technologique) », qui « touche tous les aspects de la recherche : son organisation, l'emploi et la précarité, le financement, l'évaluation, etc. »

Lire la suiteLire la suite
Élection de François Hollande : réactions du SNCS et du SNTRS, d'Isabelle This Saint-Jean, Alain Trautmann, Bruno Chaudret et Bernard Jégou

« Après la bonne nouvelle de l'élection de François Hollande [à la présidence de la République, dimanche 6 mai 2012], un énorme travail est maintenant à accomplir : il va falloir reconstruire beaucoup de choses dans le domaine de la recherche », déclare à AEF Patrick Monfort, secrétaire général du SNCS-FSU, lundi 7 mai 2012. « En particulier, il faudra redonner les moyens à la communauté scientifique de libérer ses forces créatives, en donnant un coup de balai dans toutes les nouvelles structures qui se sont accumulées ces dernières années – ANR (Agence nationale de la recherche), Aeres (Agence d'évaluation de la recherche et de l'enseignement supérieur), alliances, etc. Le point positif, c'est que si les organismes ont été touchés dans leurs missions de structuration de la recherche – qu'il faudra leur rendre –, ils ne l'ont pas été structurellement. » Patrick Monfort avertit toutefois : « Nous aurons du mal à accepter que l'enseignement supérieur et la recherche ne fassent pas l'objet d'un ministère de plein droit et se fondent dans un grand ministère de l'Éducation. » De la même manière, il souligne que « le SNCS ne peut pas accepter la vision utilitariste de la recherche et s'opposera donc à ce que l'enseignement supérieur et la recherche soient raccrochés à un ministère également chargé de l'Innovation et de l'Industrie ».

Lire la suiteLire la suite
Précarité : « L'attitude de la direction du CNRS, si elle se confirmait, ouvrirait la porte à des dégraissages supplémentaires » (SNTRS-CGT)

« L'attitude [de la direction du CNRS] est en opposition explicite avec les engagements pris dans le protocole Tron et transcrits dans la circulaire d'application du protocole. Le SNTRS-CGT conteste cette interprétation de la loi et a demandé à l'UGFF-CGT d'intervenir auprès du gouvernement. Si cette attitude se confirmait, elle ouvrirait la porte à des dégraissages supplémentaires avant la tenue des examens réservés pour la titularisation (premiers prévus en 2013). » Voilà ce que déclare le SNRTS-CGT le 23 février 2012, au lendemain d'une rencontre entre les syndicats et la direction du CNRS « pour discuter de l'application de la loi Sauvadet dite de lutte contre la précarité dans la fonction publique ». « Cette position s'appuie sur une rédaction ambiguë, intervenue pendant la procédure parlementaire, de l'article sur la cédéisation (article 7 de la loi adoptée par la commission mixte parlementaire) », détaille le SNTRS-CGT.

Lire la suiteLire la suite

Recherche et Innovation

Aperçu de la dépêche Aperçu
Idex : « La reconnaissance scientifique de nos grands centres ne se retrouve pas dans la reconnaissance politique » (Patrick Monfort, SNCS)
Lire la suite
Résorption de la précarité : le ministère recense près de 1 000 contractuels éligibles dans les organismes de recherche

Dans les EPST (établissements publics à caractère scientifique et technologique), « au total, 977 agents contractuels sont éligibles à l'un des dispositifs de recrutements réservés » prévus par le projet de loi « sur l'accès à l'emploi titulaire et à l'amélioration des conditions d'emploi des agents contractuels dans la fonction publique » (1) (AEF n°227109). Tel est le résultat de « l'enquête EANT (enquête sur les agents non titulaires) réalisée auprès de huit EPST du 27 juillet au 15 septembre 2011 » par le ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche. Une « fiche de synthèse » signée de la Dgesip (direction générale pour l'enseignement supérieur et l'insertion professionnelle) et de la DGRI (direction générale pour la recherche et l'innovation), mise en ligne sur le site du SNTRS-CGT, en a été remise le 10 novembre 2011 aux participants à la réunion du « comité de suivi sur l'accord du 31 mars 2011 et la préparation de la loi sur l'accès à l'emploi de titulaires pour l'enseignement supérieur et la recherche ». Cette réunion était présidée par Éric Bernet, chef du service des personnels ingénieurs, administratifs, techniques, ouvriers, sociaux et de santé, des bibliothèques et des musées, et adjoint à la directrice générale des ressources humaines du ministère. Dans les établissements publics d'enseignement supérieur, le ministère recense plus de 10 000 contractuels éligibles (AEF n°226473).

Lire la suiteLire la suite