Continuer sans accepter

Bonjour et bienvenue sur le site d’AEF info
Vos préférences en matière de cookies

En plus des cookies strictement nécessaires au fonctionnement du site, le groupe AEF info et ses partenaires utilisent des cookies ou des technologies similaires nécessitant votre consentement.

Avant de continuer votre navigation sur ce site, nous vous proposons de choisir les fonctionnalités dont vous souhaitez bénéficier ou non :

  • Mesurer et améliorer la performance du site
  • Adapter la publicité du site à vos centres d'intérêt
  • Partager sur les réseaux sociaux
En savoir plus sur notre politique de protection des données personnelles

Vous pourrez retirer votre consentement à tout moment dans votre espace « Gérer mes cookies ».

Dominique Perrotin, élu président de la Conférence des doyens des facultés de médecine

Dominique Perrotin est élu président de la Conférence des doyens des facultés de médecine pour un mandat de deux ans, à l'issue du second tour de scrutin le 25 mai 2012. Dominique Perrotin, professeur des universités et praticien hospitalier en réanimation médicale et médecine d'urgence, doyen de la faculté de médecine à l'université François-Rabelais (Tours), succède à Patrice Deteix, doyen de la faculté de médecine à l'université d'Auvergne et néphrologue. Il prendra officiellement ses fonctions le 5 juin prochain. Lors du premier tour, le 15 mai, Dominique Perrotin avait obtenu autant de voix que Benoît Schlemmer, directeur de l'UFR médecine à l'université Paris-Diderot (Paris-VII), indiquent la conférence et l'université François-Rabelais.

Cette dépêche est réservée aux abonnés
Il vous reste 68 % de cette dépêche à découvrir.

  • Retrouver l’intégralité de cette dépêche et tous les contenus de la même thématique
  • Toute l’actualité stratégique décryptée par nos journalistes experts
  • Information fiable, neutre et réactive
  • Réception par email personnalisable
TESTER GRATUITEMENT PENDANT 1 MOIS
Test gratuit et sans engagement
Déjà abonné(e) ? Je me connecte
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Enseignement / Recherche
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoi du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

à lire aussi
Médecine : les étudiants devraient pouvoir se spécialiser « dès le master » (Guy Vallancien)

« La formation initiale des médecins en France souffre de plusieurs problèmes : la sélection n'est pas optimale car elle se fait essentiellement sur les sciences dures, alors qu'un bon médecin doit avoir des capacités d'écoute et d'empathie », affirme Guy Vallancien, urologue et professeur à l'université Paris-Descartes, lors d'un débat sur la réforme des études médicales organisé à Paris par la Fédération hospitalière privée, le 23 mai 2012 (1). Il propose à la fois de mettre en place un oral en fin de L1 pour juger les capacités relationnelles des futurs médecins et de les former à la communication. « Quel diplômé sait vraiment à l'issue de ses études comment s'adresser à un patient pour lui annoncer qu'il a un cancer ? Cela nécessite un apprentissage », estime-t-il.

Lire la suiteLire la suite
La conférence des doyens de médecine organise les états généraux de la formation médicale les 8 et 9 décembre 2012 à Bobigny

Les états généraux de la formation médicale, qui « ont vocation à mobiliser pour la première fois en France l'ensemble des parties prenantes de la formation médicale initiale », se tiendront les 8 et 9 décembre 2012 sur le campus de Bobigny (université Paris-XIII), annonce la conférence des doyens des facultés de médecine le 8 novembre. Celle-ci organise l'événement en partenariat avec la CPU, la conférence des doyens des facultés de chirurgie dentaire et la conférence des doyens des facultés de pharmacie, ainsi qu'avec le parrainage de Laurent Wauquiez, ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, et Xavier Bertrand, ministre du Travail, de l'Emploi et de la Santé. 400 participants des secteurs de la santé, de l'enseignement supérieur et de la formation sont attendus (enseignants-chercheurs, étudiants, praticiens, élus, représentants des autorités de tutelle, associations de patients).

Lire la suiteLire la suite
« Les principaux objectifs de la Paces n'ont pas été atteints » (Loïc Vaillant, séminaire de la CPU)

« Les principaux objectifs de la Paces, qui étaient de limiter le gâchis pédagogique et humain, en facilitant notamment les réorientations, et de permettre l'acquisition d'une culture commune, n'ont pas été atteints », déclare Loïc Vaillant, président de la commission santé de la CPU et président de l'université François-Rabelais de Tours, à l'occasion d'un séminaire intitulé « faut-il réformer l'entrée dans les études de santé » organisé le 20 octobre 2011 à la maison des universités. La Paces (première année commune aux études de santé) a été mise en place à la rentrée 2010 (AEF n°266191) (1). « Les étudiants de pharmacie, contaminés par le virus de la première année de médecine, ont vu diminuer l'offre pédagogique avec la disparition de certains TD au profit des cours magistraux. De plus, le programme s'est révélé très lourd car la mutualisation attendue entre les enseignements de PCEM1 et de PCEP1 n'a pas eu lieu », souligne Loïc Vaillant (AEF n°230858). « Au final, et malgré l'entrée dans le LMD de la formation médicale, la Paces reste une année de sélection et non de formation, basée sur les capacités de mémorisation et non sur l'acquisition de compétences. De même, la Paces garde son caractère tubulaire et l'appui sur la recherche est quasi inexistant », déplore-t-il.

Lire la suiteLire la suite

Cursus et Insertion

Aperçu de la dépêche Aperçu
Réforme du 3e cycle des études médicales : la Cnipi préconise d'y intégrer un « stage de mise en responsabilité » (Patrice Deteix)
Lire la suite