Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Service abonnements 01 83 97 46 50

Système Ecvet : une « opportunité pour valider les acquis d'apprentissage obtenus à l'étranger » (Didier Gélibert, Anfa)

« L'Anfa s'est investie dans le système Ecvet (European credit for vocational education and training) [1] car c'était une opportunité pour aller vers une validation des acquis obtenus lors des formations à l'étranger », explique à l'AEF Didier Gélibert, chef du service relations internationales de l'Anfa, l'Opca des services de l'automobile, et membre du secrétariat du réseau Ecvet, lors du Forum Ecvet organisé à Bruxelles les 31 mai et 1er juin 2012 par la Commission européenne et le Cedefop (centre européen pour le développement de la formation professionnelle) ayant pour thématique « Construire la communauté de pratique Ecvet » (AEF n°213766). « Pour la branche, c'est intéressant de regarder ce qui se fait dans d'autres pays européens et de voir ce que les partenaires sociaux peuvent mettre en place en France », affirme à l'AEF Stéphane Rivière, président (CFE-CGC) de l'Anfa. « Les services de l'automobile ne sont pas délocalisables mais il y a de plus en plus de groupes multinationaux. C'est donc important d'avoir des équivalences de certifications. C'est ce qui peut être intéressant avec le système Ecvet. »

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi