Continuer sans accepter

Bonjour et bienvenue sur le site d’AEF info
Vos préférences en matière de cookies

En plus des cookies strictement nécessaires au fonctionnement du site, le groupe AEF info et ses partenaires utilisent des cookies ou des technologies similaires nécessitant votre consentement.

Avant de continuer votre navigation sur ce site, nous vous proposons de choisir les fonctionnalités dont vous souhaitez bénéficier ou non :

  • Mesurer et améliorer la performance du site
  • Adapter la publicité du site à vos centres d'intérêt
  • Partager sur les réseaux sociaux
En savoir plus sur notre politique de protection des données personnelles

Vous pourrez retirer votre consentement à tout moment dans votre espace « Gérer mes cookies ».

OGM : la France, l'Allemagne, le Royaume-Uni et la Belgique s'opposent à nouveau à la révision de la directive

La France, l'Allemagne, le Royaume-Uni et la Belgique se sont opposés au texte de compromis de la présidence danoise du Conseil de l'Union européenne portant sur la possibilité de laisser aux États le choix de la culture d'OGM sur leur territoire, lors d'une réunion des ministres européens de l'Environnement à Luxembourg, lundi 11 juin 2012. Les quatre pays s'étaient déjà opposés, aux côtés de trois autres membres, au texte de compromis présenté par la ministre danoise de l'Environnement lors du Conseil Environnement du 9 mars (AEF n°219477).

Cette dépêche est réservée aux abonnés
Il vous reste 90 % de cette dépêche à découvrir.

  • Retrouver l’intégralité de cette dépêche et tous les contenus de la même thématique
  • Toute l’actualité stratégique décryptée par nos journalistes experts
  • Information fiable, neutre et réactive
  • Réception par email personnalisable
TESTER GRATUITEMENT PENDANT 1 MOIS
Test gratuit et sans engagement
Déjà abonné(e) ? Je me connecte
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Développement durable
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoi du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

à lire aussi
OGM : le Conseil d'Etat rejette une demande de suspension de l'interdiction de culture du maïs MON 810

Le Conseil d'Etat rejette une demande de suspension de l'interdiction de culture du maïs génétiquement modifié MON 810, dans une ordonnance rendue vendredi 18 mai 2012. Deux EARL (exploitations agricoles à responsabilité limitée), situées dans le Tarn-et-Garonne et en Haute-Garonne, avaient déposé un recours le 17 avril dernier contre l'arrêté, pris un mois plus tôt par le ministre de l'Agriculture, interdisant la culture de cet OGM pour « protéger l'environnement » (AEF n°218948). Le Conseil d'Etat considère que la condition d'urgence n'est « pas remplie » pour suspendre l'arrêté, sans s'exprimer sur la légalité du texte. La clause de sauvegarde mise en place depuis 2008 par la France avait été annulée en 2011 pour des questions de procédure par la CJUE (Cour de justice de l'Union européenne) puis le Conseil d'Etat, conduisant le gouvernement à publier l'arrêté de mars dernier.

Lire la suiteLire la suite
OGM : le conseil des ministres ratifie une ordonnance portant sur le processus d'autorisation et le confinement

Le conseil des ministres de jeudi 3 mai 2012 a adopté le projet de loi ratifiant l'ordonnance 2012-8 du 5 janvier 2012. Celle-ci prend acte de deux décisions du Conseil d'Etat, datées du 24 juillet 2009, qui annulent des dispositions de la partie réglementaire du code de l'environnement issues de deux décrets du 19 mars 2007. Ces deux décrets sont « relatifs aux procédures d'autorisation d'organismes génétiquement modifiés au motif que ces dispositions, qui mettaient en œuvre le principe de prévention et le droit de toute personne d'accéder aux informations relatives à l'environnement, relevaient du domaine de la loi ».

Lire la suiteLire la suite

Energies et Environnement

Aperçu de la dépêche Aperçu
« Il faut une véritable politique OGM en France » (Jean-François Dhainaut, HCB)
Lire la suite
OGM : le gouvernement devrait interdire la culture du MON 810 « le 20 mars 2012 » (Inf'OGM)

L'arrêté suspendant la mise en culture des variétés de semences MON 810 « devrait être publié au Journal officiel le mardi 20 mars, et donc opposable à partir de ce jour. La nouvelle interdiction de culture du maïs MON 810 prendra effet en France à cette date », révèle l'association Inf'OGM, samedi 10 mars 2012. « Le cabinet du ministre de l'Environnement nous a finalement précisé que le gouvernement attendait le courrier de réponse officielle de la Commission européenne pour pouvoir continuer la procédure », précise Inf'OGM, ajoutant que « forte de cette réponse, la France transmettra alors à la Commission européenne sa mesure d'urgence au plus tard le vendredi 16 mars ».

Lire la suiteLire la suite