Continuer sans accepter

Bonjour et bienvenue sur le site d’AEF info
Vos préférences en matière de cookies

En plus des cookies strictement nécessaires au fonctionnement du site, le groupe AEF info et ses partenaires utilisent des cookies ou des technologies similaires nécessitant votre consentement.

Avant de continuer votre navigation sur ce site, nous vous proposons de choisir les fonctionnalités dont vous souhaitez bénéficier ou non :

  • Mesurer et améliorer la performance du site
  • Adapter la publicité du site à vos centres d'intérêt
  • Partager sur les réseaux sociaux
En savoir plus sur notre politique de protection des données personnelles

Vous pourrez retirer votre consentement à tout moment dans votre espace « Gérer mes cookies ».
Home| Social / RH| Ressources humaines| Dépêche n°212586

Salaires minimaux : 15 % des branches de plus de 5 000 salariés ont un premier coefficient inférieur au Smic au 15 juin 2012 (DGT)

26 branches de plus de 5 000 salariés sur 175, soit 15 % de ces branches couvrant 1 650 000 salariés, ont, au 15 juin 2012, au moins un coefficient de leur grille des salaires minimaux inférieur au Smic. 85 % de ces branches de plus de 5 000 salariés, soit 149 branches couvrant 9 700 000 salariés, ont conclu un accord ou émis une recommandation patronale prévoyant un premier coefficient supérieur ou égal au Smic, soit 1 398,37 euros mensuels ou 16 780,40 euros annuels, montant du Smic depuis le 1er janvier 2012. Telles sont les principales informations contenues dans les documents sur la « situation des 175 branches du secteur général couvrant plus de 5 000 salariés au regard de la conformité au Smic » que la DGT (Direction générale du Travail, ministère du Travail) a transmis aux partenaires sociaux en vue de la réunion du comité de suivi de la négociation salariale de branche, prévue le mercredi 20 juin 2012.

Cette dépêche est réservée aux abonnés
Il vous reste 94 % de cette dépêche à découvrir.

  • Retrouver l’intégralité de cette dépêche et tous les contenus de la même thématique
  • Toute l’actualité stratégique décryptée par nos journalistes experts
  • Information fiable, neutre et réactive
  • Réception par email personnalisable
TESTER GRATUITEMENT PENDANT 1 MOIS
Test gratuit et sans engagement
Déjà abonné(e) ? Je me connecte
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Social / RH
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoi du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

à lire aussi
Smic : les « coups de pouce » représentent 60 % des gains de pouvoir d'achat sur la période 1970-2010 (étude Banque de France)

« Du fait des coups de pouce dont il a bénéficié, le Smic a connu une croissance plus élevée que le salaire moyen sur chacune des décennies de la période 1970-2009. Les estimations réalisées montrent par ailleurs que l'impact sur le salaire moyen des revalorisations du Smic est fort. » Telles sont les principales conclusions d'une étude intitulée « Les effets des hausses du Smic sur le salaire moyen », mise en ligne par la Banque de France. Au moment où l'exécutif s'apprête à donner un « coup de pouce » à une revalorisation du Smic au 1er juillet prochain, pour la première fois depuis 2006, cette étude, dont les auteurs sont les économistes Gilbert Cette, Valérie Chouard et Grégory Verdugo, et qui est datée de février 2012, permet de mettre en perspective les enjeux dune telle revalorisation discrétionnaire sur une période longue. Le coup de pouce a été confirmé par François Hollande, le 29 mai 2012 sur France 2, le président de la République précisant toutefois que ce rattrapage salarial ne devait pas « déstabiliser les entreprises ».

Lire la suiteLire la suite
François Hollande propose de lier la revalorisation du Smic à la croissance, après un « coup de pouce » en juillet 2012

François Hollande propose de revaloriser le Smic en deux temps après l'élection présidentielle, s'il l'emporte le 6 mai 2012 : relèvement du salaire minimum en juillet 2012 avec un « coup de pouce » supplémentaire, à la suite d'une « conférence sociale », puis processus garantissant une augmentation de celui-ci « liée à la croissance » économique pendant tout le quinquennat. Le candidat socialiste s'est exprimé en ce sens dans plusieurs médias à la mi-avril 2012.

Lire la suiteLire la suite
Le Smic pourrait être revalorisé d'au moins 2 % le 1er août 2011. Plus du quart des minima de branche non conformes au Smic au 31 mai 2011

Le Smic ne sera pas revalorisé au 1er juillet 2011 en raison d'une « quasi-stabilité des prix à la consommation » en mai 2011 (+0,1 %), mais pourrait l'être d'au moins 2 % le 1er août 2011. Selon les statistiques des prix à la consommation en mai 2011, publiées mercredi 15 juin 2011 par l'Insee, l'indice des prix à la consommation des ménages urbains dont le chef est ouvrier ou employé (hors tabac) - utilisé pour l'indexation du salaire minimum - a, en effet, augmenté de 1,9 % par rapport à l'indice de référence de novembre 2010 constaté lors de la dernière revalorisation du Smic au 1er janvier 2011 (122,30 contre 120,03). Il n'atteint donc pas le niveau correspondant à une hausse d'au moins 2 % par rapport à cet indice de référence qui entraînerait automatiquement un relèvement du Smic dans la même proportion le premier jour du mois qui suit sa publication, en application de l'indexation légale (article L. 3231-5 du code du travail).

Lire la suiteLire la suite
« Les hausses du salaire minimum stimulent les salaires de base proches du Smic » (Insee)

« Les hausses du salaire minimum stimulent les salaires de base proches du Smic » et se diffusent sur une part importante des salaries. Les conséquences sur les salaires proches du Smic s'expliquent par un effet direct ou comptable, sur les autres par un effet d'entraînement, c'est-à-dire la nécessité pour les entreprises de maintenir une certaine hiérarchie entre les différents niveaux de la grille salariale et de manager une progression salariale suffisamment incitative pour les salariés. C'est ce que démontre l'Insee dans une étude publiée mercredi 4 mai 2011 (1), où l'institut analyse l'impact des hausses du Smic sur la distribution salariale de 2006 à 2009 dans les entreprises françaises de plus de dix salariés.

Lire la suiteLire la suite
Salaires minimaux : 12 % des branches importantes ont un premier coefficient inférieur au Smic (DGT)

Sur les 175 branches employant plus de 5 000 salariés, 154 branches (88 %), couvrant 9 670 000 salariés, ont conclu un accord ou émis une recommandation patronale prévoyant un premier coefficient supérieur ou égal au Smic au 15 novembre 2010. C'est ce qu'indique les documents que la DGT (Direction générale du Travail, ministère du Travail) transmis aux partenaires sociaux en vue de la réunion du comité de suivi de la négociation salariale de branche, prévue le jeudi 25 novembre 2010. 21 branches (12 %) couvrant 1 400 000 salariés ont donc un premier coefficient inférieur au Smic. Pour mémoire, depuis le 1er janvier 2010, le Smic horaire est de 8,86 euros et le Smic mensuel de 1 343,77 euros.

Lire la suiteLire la suite