Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Décentralisation : les conseils régionaux doivent avoir un pouvoir réglementaire en énergie et biodiversité (ARF)

Les conseils régionaux doivent devenir les « autorités organisatrices », à l'échelle régionale, du développement durable des territoires, déclare l'ARF (Association des régions de France), dans le cadre de sa réflexion sur « l'acte III de la décentralisation » qu'a annoncé le gouvernement. Présentée mardi 4 juillet 2012, elle porte sur l'énergie et le climat, mais aussi sur la biodiversité, les transports, l'aménagement du territoire, etc. L'association d'élus locaux demande notamment que les conseils régionaux puissent, « sans tutelle des préfectures », établir, adopter, puis mettre en oeuvre des SRCAE (schémas régionaux climat, air, énergie) qui soient « opposables ». Elle propose que les conseils régionaux bénéficient « d'un pouvoir réglementaire et de planification en matière de maîtrise de l'énergie, de développement des énergies renouvelables, de gestion des réseaux ainsi que de réglementation thermique pour la construction de bâtiments », et que les tarifs d'achat des énergies renouvelables et les dispositifs de soutien (crédit d'impôt) fassent l'objet d'une « modulation régionale notamment en fonction de critères géographiques ».

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Directive efficacité énergétique : l'ARF pour un objectif contraignant de rénovation thermique de l'immobilier des collectivités

L'ARF (association des régions de France) plaide, vendredi 27 avril 2012, pour le maintien de l'inclusion du patrimoine immobilier des collectivités dans la directive européenne sur l'efficacité énergétique (AEF n°217297). Actuellement en négociation entre la Commission européenne, le Parlement européen et le Conseil, le projet de texte prévoit un objectif annuel de rénovation de 3 % du parc des bâtiments publics d'une surface supérieure à 250 mètres carrés dès le 1er janvier 2014. Or, « le gouvernement français, à l'instar de plusieurs États membres, souhaite exclure le patrimoine immobilier des collectivités locales », indique l'ARF. « La portée de cette directive serait ainsi considérablement amoindrie. » Cette position n'est pas partagée par tous les échelons de collectivités, qui pointent régulièrement, via la CCEN (Commission consultative des normes), l'impact financier du Grenelle de l'environnement (AEF n°236739).

Lire la suiteLire la suite
Comité trame verte et bleue : les réactions de l'ARF, de l'Apca, de la Ligue Roc et des forestiers privés

Les membres du comité « trame verte et bleue » ont échangé sur les « orientations nationales pour la préservation et la remise en bon état des continuités écologiques » et sur le projet de décret relatif à ces orientations nationales, mardi 18 octobre 2011, à l'occasion de l'installation du comité par la ministre du Développement durable, à l'hôtel Roquelaure à Paris. Ils doivent se réunir une nouvelle fois le 8 novembre pour finaliser leur position sur ces documents que le gouvernement prévoit de publier d'ici la fin de l'année.

Lire la suiteLire la suite
Adaptation au changement climatique : le plan est « une liste à la Prévert sans moyens » (ARF)

Le plan d'adaptation au changement climatique est « une liste à la Prévert sans moyens », affirme l'ARF (Association des régions de France) jeudi 21 juillet 2011, au lendemain de sa présentation par le ministre de l'Environnement Nathalie Kosciusko-Morizet (L'AEF n°235693). L'engagement de l'Etat s'élève à 170 millions d'euros pour financer 80 mesures pour la période 2011-2015. « Il s'agit de bonnes intentions, mais les moyens ne suivent pas », estime l'ARF, qui déplore que « les Régions n'ont, une fois de plus, pas été associées à la conception de ce nouveau plan, alors même que nombre des actions annoncées les concernent directement ».

Lire la suiteLire la suite