Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Taxe d'apprentissage : la régionalisation permettrait de répondre aux « urgences » (F. Patriat, conseil régional de Bourgogne)

« Je suis pour la régionalisation de la gestion de la taxe d'apprentissage qui permettrait d'assurer une équité entre les différents centres de formation. » C'est ce que déclare François Patriat (PS), le président du conseil régional de Bourgogne, devant les élus de la chambre de commerce et d'industrie régionale, réunis jeudi 28 juin 2012 en assemblée générale. François Patriat, qui est également au sein de la commission des finances du Sénat rapporteur spécial des crédits de la politique de l'emploi et de l'apprentissage, se dit en revanche opposé au transfert, dans les régions, de la politique de l'emploi.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
L'ARF envisage de faire de la région le « pilote de la chaîne orientation/formation/emploi »

Faire de la région le « pilote de la chaîne orientation/formation/emploi ». Telle est l'une des orientations préconisées par l'ARF (Association des régions de France) dans un document de travail daté du 6 juin 2012 et dévoilé par le site http://www.lafusionpourlesnuls.com/. L'ARF part du constat suivant : « les compétences en matière d'orientation, de formation et d'emploi sont particulièrement imbriquées entre l'État, les collectivités locales et les partenaires sociaux, dans un dispositif inabouti et complexe. Le système est rendu globalement inefficace du fait de la multiplicité des intervenants en matière d'orientation, de l'absence de liens entre les politiques de l'emploi et les politiques économiques, de l'absence de pilotage fort de l'ensemble. » Pour y remédier, l'Association souligne la nécessité d' « aboutir à des blocs de compétences homogènes et cohérents, avec des schémas en nombre réduit et à visée prescriptive, liés entre eux dans un schéma d'orientations stratégiques régional ». Ce document visant à travailler sur un « nouvel acte de décentralisation » « n'est qu'un document de travail non validé », précise à l'AEF Jean-Paul Denanot (PS), président du conseil régional du Limousin et de la commission « Formation professionnelle » de l'ARF.

Lire la suiteLire la suite