Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Service abonnements 01 83 97 46 50

Automobile : le gouvernement mise sur le dialogue social pour anticiper les mutations. Une négociation globale est une « hypothèse » (UIMM)

Le gouvernement mise sur l'exemplarité du dialogue social pour « préserver l'emploi » dans le secteur automobile et accompagner la mise en oeuvre de son plan de soutien à la filière présenté en Conseil des ministres, mercredi 25 juillet 2012 (AEF n°209552). Pour définir une méthode et des objectifs partagés, le gouvernement propose à l'ensemble des acteurs du secteur une nouvelle « charte automobile » sur la période « 2012-2015 ». En outre, les partenaires sociaux de la métallurgie ont décidé d'organiser, le 14 septembre prochain, une « réunion » de leur commission paritaire de branche qui abordera les attentes exprimées « d'un côté comme de l'autre » par les acteurs du secteur automobile, annonce Michel Sapin, à l'issue du Conseil des ministres. Selon le ministre du Travail, de l'Emploi, de la Formation professionnelle et du Dialogue social, plusieurs autres branches seront associées à la démarche : plasturgie, caoutchouc, électronique…

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
PSA / suppressions d'emplois : le gouvernement présentera un plan de soutien à la filière automobile le 25 juillet 2012

L'annonce par la direction du constructeur automobile PSA Peugeot Citroën, jeudi 12 juillet 2012, d'un vaste « projet de réorganisation » prévoyant la suppression de 8 000 postes de travail en France (AEF n°210510), est un « véritable choc pour tous les salariés du groupe, pour les territoires affectés par ces projets, et plus largement pour l'industrie automobile dans son ensemble », estime le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, dans un communiqué. Il demande au ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg, « de recevoir l'ensemble des parties concernées par ce plan de restructuration, et de présenter un plan de soutien à la filière automobile dès le conseil des ministres du 25 juillet ». « Eu égard à l'enjeu social lié au plan annoncé, il est nécessaire que soient approfondies les causes de la situation actuelle du groupe qui conduisent à ce plan, les conséquences d'un tel plan sur les territoires et la filière automobile, ainsi que les garanties que peut offrir le groupe sur le maintien à long terme de l'activité industrielle des sites du groupe », ajoute-t-il. Un « expert missionné par le ministre du Redressement productif sera chargé de cette analyse et devra rendre ses premiers éléments d'ici la fin du mois ».

Lire la suiteLire la suite
Charte nationale de l'automobile : déclinaison en Bourgogne par un plan d'actions renforcé en matière de « performances industrielles »

Les onze partenaires qui ont participé à son élaboration signent vendredi 14 octobre 2011 le plan d'actions pour la filière automobile en Bourgogne 2011-2014. « Ce plan d'actions est la déclinaison régionale de la charte nationale » de coopération pour le soutien et l'accompagnement des entreprises du secteur automobile signée le 3 juillet 2008 (AEF n°313817), déclare François Roche-Bruyn, le Sgar (secrétaire général pour les affaires régionales), en Bourgogne. « Mais c'est un plan qui dépasse le cadre de la charte nationale pour définir une stratégie globale. » « Le plan régional comporte un volet 'performances industrielles' important, qui n'apparaît pas dans le plan national, axé surtout sur les RH », précise Frédéric Blanchard, le président d'Allizé-Plasturgie Bourgogne.

Lire la suiteLire la suite
Filière automobile : lancement d'un nouveau plan d'actions, avec une charte élargie à l'accompagnement des restructurations

« Face à la nouvelle dégradation du marché de l'automobile, l'Etat a décidé de renforcer son plan d'actions, avec un important volet régional. Ici en Lorraine, comme dans chaque région, nous allons mettre en place une « équipe projet » au sein de la Direccte, avec tous les acteurs institutionnels concernés : les services du médiateur du crédit et du médiateur de la sous-traitance, Oséo, ainsi que les acteurs de l'automobile au travers de la 'charte automobile' (AEF n°313817). Il est fondamental que le tissu régional soit informé de la situation conjoncturelle et des perspectives d'activité ». C'est ce qu'indique Farid Kordi (Direccte Lorraine), nommé « référent automobile » de cette équipe-projet régionale, à l'occasion d'une rencontre organisée pour les acteurs de la filière automobile à la préfecture à Metz, le 15 décembre 2010. Cette mesure fait partie d'un « plan d'actions » confiés aux préfets de région par Christine Lagarde, ministre de l'Économie, de l'Industrie et de l'Emploi, à travers une circulaire du 25 octobre 2010 évoquant les objectifs de l'avenant à la charte automobile conclu le 29 octobre dernier, qui prend également en compte l'accompagnement des restructurations.

Lire la suiteLire la suite
à découvrir
La CFE-CGC soutient la proposition de loi visant à créer d'un fonds d'indemnisation des victimes du Covid-19

La CFE-CGC, auditionnée la semaine dernière par le député Régis Juanico (PS, Loire), dépositaire le 5 janvier 2021 d’une proposition de loi n° 3723 tendant à créer un fonds d’indemnisation pour les victimes de la covid-19, salue l’initiative du parlementaire. La confédération, également partisane de la création d’un tel fonds, estime qu’il pourrait permettre d’indemniser "plus avantageusement la reconnaissance en maladie professionnelle au bénéfice de toute personne connaissant des séquelles temporaires ou définitives, ou des ayants droit des personnes décédées".


Lire la suiteLire la suite