Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Service abonnements 01 83 97 46 50

Filière automobile : le CNPA propose de « former plutôt que licencier » pour préserver « plus de 20 000 emplois menacés d'ici juillet 2013 »

« Former plutôt que licencier » est l'une des dix propositions formulées par le CNPA (Conseil national des professions de l'automobile) en amont du « plan de soutien à la filière automobile » présenté mercredi 25 juillet 2012 en Conseil des ministres (AEF n°209516). Ces différentes mesures visent à préserver « plus de 20 000 emplois » potentiellement menacés d'ici juillet 2013 du fait de la « dégradation conjoncturelle et structurelle des fondamentaux économiques de la branche ». L'organisation d'employeurs fonde cette proposition sur le bilan de l'accord-cadre « Compétences emploi » signé entre l'État et la branche professionnelle des services de l'automobile en février 2010 et qui vient de prendre fin (AEF n°276219). Pour rappel, au niveau interprofessionnel, le gouvernement de François Fillon avait annoncé, à l'issue du « sommet sur la crise » du 18 janvier 2012, l'affectation de 40 millions d'euros à des actions « former plutôt que licencier » (AEF n°223484). Le FPSPP (Fonds paritaire de sécurisation professionnelle) a pour sa part, prévu de consacrer 35 millions d'euros à des actions de ce type en 2012 (AEF n°223025).

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Automobile : le gouvernement mise sur le dialogue social pour anticiper les mutations. Une négociation globale est une « hypothèse » (UIMM)

Le gouvernement mise sur l'exemplarité du dialogue social pour « préserver l'emploi » dans le secteur automobile et accompagner la mise en oeuvre de son plan de soutien à la filière présenté en Conseil des ministres, mercredi 25 juillet 2012 (AEF n°209552). Pour définir une méthode et des objectifs partagés, le gouvernement propose à l'ensemble des acteurs du secteur une nouvelle « charte automobile » sur la période « 2012-2015 ». En outre, les partenaires sociaux de la métallurgie ont décidé d'organiser, le 14 septembre prochain, une « réunion » de leur commission paritaire de branche qui abordera les attentes exprimées « d'un côté comme de l'autre » par les acteurs du secteur automobile, annonce Michel Sapin, à l'issue du Conseil des ministres. Selon le ministre du Travail, de l'Emploi, de la Formation professionnelle et du Dialogue social, plusieurs autres branches seront associées à la démarche : plasturgie, caoutchouc, électronique…

Lire la suiteLire la suite
Services de l'automobile : le nombre d'apprentis a diminué de 27 % en huit ans (rapport de branche)

La branche professionnelle des services de l'automobile a enregistré une diminution de 27 %, entre 2002 et 2010, du nombre d'apprentis qu'elle accueille. C'est un des enseignements issus du rapport 2010 de l'Obsa (Observatoire de la branche des services de l'automobile) (1), présenté mardi 24 janvier 2012. Le rapport explique, au moins en partie, cette baisse du nombre d'apprentis par « la perte d'emplois observée depuis 2002 dans la branche » qui enregistre 6 000 destructions d'emplois pour la seule année 2010. Au total, toujours en 2010, ce sont 61 000 jeunes qui sont en formation initiale et d'insertion dans la branche professionnelle. « L'emploi d'apprentis, stagiaires ou contrats aidés représente 6,3 % (contre 3,2 % pour le secteur du commerce) ».

Lire la suiteLire la suite
Filière automobile : lancement d'un nouveau plan d'actions, avec une charte élargie à l'accompagnement des restructurations

« Face à la nouvelle dégradation du marché de l'automobile, l'Etat a décidé de renforcer son plan d'actions, avec un important volet régional. Ici en Lorraine, comme dans chaque région, nous allons mettre en place une « équipe projet » au sein de la Direccte, avec tous les acteurs institutionnels concernés : les services du médiateur du crédit et du médiateur de la sous-traitance, Oséo, ainsi que les acteurs de l'automobile au travers de la 'charte automobile' (AEF n°313817). Il est fondamental que le tissu régional soit informé de la situation conjoncturelle et des perspectives d'activité ». C'est ce qu'indique Farid Kordi (Direccte Lorraine), nommé « référent automobile » de cette équipe-projet régionale, à l'occasion d'une rencontre organisée pour les acteurs de la filière automobile à la préfecture à Metz, le 15 décembre 2010. Cette mesure fait partie d'un « plan d'actions » confiés aux préfets de région par Christine Lagarde, ministre de l'Économie, de l'Industrie et de l'Emploi, à travers une circulaire du 25 octobre 2010 évoquant les objectifs de l'avenant à la charte automobile conclu le 29 octobre dernier, qui prend également en compte l'accompagnement des restructurations.

Lire la suiteLire la suite