Continuer sans accepter

Bonjour et bienvenue sur le site d’AEF info
Vos préférences en matière de cookies

En plus des cookies strictement nécessaires au fonctionnement du site, le groupe AEF info et ses partenaires utilisent des cookies ou des technologies similaires nécessitant votre consentement.

Avant de continuer votre navigation sur ce site, nous vous proposons de choisir les fonctionnalités dont vous souhaitez bénéficier ou non :

  • Mesurer et améliorer la performance du site
  • Adapter la publicité du site à vos centres d'intérêt
  • Partager sur les réseaux sociaux
En savoir plus sur notre politique de protection des données personnelles

Vous pourrez retirer votre consentement à tout moment dans votre espace « Gérer mes cookies ».

Les CCI proposent de « promouvoir les formations supérieures intermédiaires »

« Conformément à l'esprit initial du dispositif LMD (…) qui prévoyait un réel niveau de sortie sur le marché du travail au niveau Bac + 3, les CCI (chambres de commerce et d'industrie) de France prennent le pari de développer et promouvoir une offre de formation professionnalisante au niveau 'Bachelor' afin d'inciter leurs étudiants à entrer dans la vie active à l'issue de leur formation (…). » Telle est l'une des treize propositions formulées en faveur de la jeunesse par CCI de France, nouvelle identité de l'ACFCI depuis avril 2012 (AEF n°216192). Ces recommandations ont été présentées lors des universités des CCI organisées à Versailles (Yvelines), les 30 et 31 août 2012, dont le thème était « 19-29 ans, les défis d'une génération ».

Cette dépêche est réservée aux abonnés
Il vous reste 85 % de cette dépêche à découvrir.

  • Retrouver l’intégralité de cette dépêche et tous les contenus de la même thématique
  • Toute l’actualité stratégique décryptée par nos journalistes experts
  • Information fiable, neutre et réactive
  • Réception par email personnalisable
TESTER GRATUITEMENT PENDANT 1 MOIS
Test gratuit et sans engagement
Déjà abonné(e) ? Je me connecte
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Enseignement / Recherche
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoi du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

à lire aussi
Bilan du quinquennat de Nicolas Sarkozy : la licence, un chantier inachevé

C'est en décembre 2007 que Valérie Pécresse, ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, annonce le lancement d'un plan pour la réussite en licence pour mettre fin au mouvement étudiant contre la loi LRU. Il est doté de 730 millions d'euros pour la période 2008-2012 (AEF n°329043), dont environ 70 % doit servir à la rénovation de la licence, 7 % à l'orientation active et 15 % aux filières professionnelles (STS, IUT). Ses trois principaux objectifs : en cinq ans, diviser par deux le taux d'échec en première année – « 52 % des étudiants échouent en première année à l'université » - faire de la licence un diplôme national qualifiant pour la poursuite d'études ou l'insertion professionnelle, et atteindre l'objectif de 50 % d'une classe d'âge au niveau licence.

Lire la suiteLire la suite
URGENT. Comment des branches professionnelles voient la licence et ses référentiels de compétences (comité d'orientation de la licence)

« S'agissant des recrutements au niveau L, on note une nette préférence des employeurs
pour les licences professionnelles pour une raison majeure : la co-construction de ces diplômes. Cette préférence peut prendre, à l'extrême, un caractère ‘intrusif' chez certaines branches », indique le
rapport final du comité d'orientation de la licence daté de mars 2012 et intitulé « plan pluriannuel pour la réussite en licence : étape 2 un an après ». Ce document, que s'est procuré AEF, dresse le bilan de ce comité (AEF n°256502) et fait la synthèse d'une quinzaine d'entretiens « menés en novembre 2011 à la Dgesip » (1). Ce rapport reprend aussi plusieurs propositions pour la licence (AEF n°217875).

Lire la suiteLire la suite
Enquête Humblot Grant Alexander/Best Admission: le bac + 5 devient la norme pour les entreprises

Le niveau bac + 5 devient la norme pour les entreprises, indique une indique sur "la cote des formations supérieures vue par les entreprises" réalisée par Best Admission, spécialisé en orientation en études supérieures, et Humblot-Grant Alexander, conseil en recherche de dirigeants, managers et experts adossé depuis fin 2003 au groupe BPI qui détient 45% de son capital. 118 entreprises ont répondu à un questionnaire en avril 2008, sur quatre thématiques: les diplômes, les filières, le salaire et les modes de recrutement. Ces entreprises, dont un tiers en province, appartiennent essentiellement aux secteurs de l'Industrie, du commerce/marketing, de la banque et des services. Un tiers possèdent plus de 3 000 salariés et 25% entre 100 et 500. L'étude met en valeur un marché de l'emploi favorable aux jeunes diplômés, qui devrait perdurer dans les années à venir pour palier la dégradation de la pyramide des âges ainsi qu'aux besoins opérationnels des entreprises. Guillaume Verney-Carron est directeur général de Best Admission. Thierry Carlier-Lacour est directeur associé en charge du bureau de Paris de Humblot-Grant Alexander. Ils répondent aux questions de l'AEF.

Lire la suiteLire la suite